Tous les articles

Tous les articles en lien avec Siméon, contre la division

  • La masterclass d’Euzhan Palcy à Dakar
    Euzhan Palcy a présidé le jury du festival Dakar Court qui s’est tenu à Dakar du 9 au 14 décembre 2019. Elle a accepté de revenir sur son parcours au cours d’une masterclass et de répondre aux questions des jeunes cinéas…
  • Dakar Court 2019 : ça bouge au Sénégal
    La deuxième édition du festival Dakar Court s’est déroulée du 9 au 14 décembre 2019 dans les locaux de l’Institut français de Dakar avec des séances inaugurales, scolaires et de clôture dans la salle CanalOlympia. Outre …
  • Euzhan Palcy : « Je n’ai pas disparu, j’ai beaucoup écrit et je continuerais à me battre pour faire les films que je veux faire »
    Tout le long de sa carrière, Euzhan Palcy, originaire de la Martinique, auteure des films Rue Case-Nègres et Une Saison Blanche et Sèche, n’a jamais trahi sa passion et son engagement pour le cinéma vérité.  Parcours d’u…
  • Sisters in Cinema / Où sont les femmes ?
    Le documentaire d’Yvonne Welbon retrace, en 2003, l’histoire des cinéastes noires américaines.L’adaptation au cinéma du bestseller de l’Afro-américaine Terry McMillan, Waiting to Exhale, réalisé par l’Afro-américain Fore…
  • Femme de combat/Combat de femme 4 : Euzhan Palcy « la messagère »
    Avec la série Femme de combat/combat de femme, Africultures vous propose des portraits choisis de femmes. Elles utilisent leur art ou tout simplement leur voix, pour parler, montrer, décrire la place de la femme dans la …
  • Antillais en France, on doit en permanence refaire ses preuves.
    Que ressentez-vous alors que Rue Cases nègres va être présenté à la prestigieuse sélection Cannes Classics en présence du ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand ? C’est un grand honneur, un réel plaisir, su…
  • La présence noire dans le cinéma en France
    Pour la première fois depuis sa réouverture, le Forum des Images de Paris, temple du cinéma de la capitale française, accueillait du 21 au 23 mai 2010 un festival dédié aux cultures noires et de la diaspora : le Festival…
  • Les jeudis d’Afriqua Paris : retour sur la diffusion des cinémas afro-caribéens à Paris
    Les spectateurs se demandent-ils pourquoi l’on trouve si peu de films africains et caribéens sur les écrans français ? Certains professionnels, oui. Car si un film veut faire carrière en France, il faut déjà qu’il réussi…
  • Hergla 2008 : l’écriture de liberté de Djibril Diop Mambety
    Les 4èmes Rencontres de Hergla, organisées du 18 au 23 juillet 2008 par le cinéaste Mohamed Challouf et le critique Hassouna Mansouri dans un merveilleux petit village tunisien de bord de mer accueillaient cette année un…
  • Les médias face au génocide rwandais
    Animé par Catherine Ruelle (RFI), la Semaine de la Critique a proposé un débat faisant suite à la projection du film de Jean-Christophe Klotz, « Kigali, des images contre un massacre », sur la question du rôle des médias f…
  • Parcours de dissidents
    A l’heure où les tirailleurs ont enfin obtenu un dégel partiel de leur pension d’ancien combattant après 45 ans de cristallisation et que de nombreux documents audiovisuels témoignent de leur importance dans les combats …
  • Un lien intime
    Chaque année, l’Association Racines présente une autre image de l’Afrique. En 2002, « l’Afrique et ses religions, regards de cinéastes » est une programmation itinérante, présentée à Paris et en Ile de France, mais aussi d…
  • Contre l’Islam dogmatique
    Dans son long métrage documentaire « Mille et une voix soufies », le réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, auteur de « Siestes grenadine », plaide pour un Islam libéral et intérieur.Pourquoi ce film ? A l’origine, c’éta…
  • Victime de l’école coranique
    Dans « Cinq jours d’une vie », le réalisateur malien Souleymane Cissé critique l’école coranique quand elle dévie vers la mise en esclavage des enfants. »Cinq jours d une vie » a été votre premier film ? Oui, il représente …
  • « Nous sommes avant tout des animistes », dit le documentariste sénégalais, mais il décèle dans le Mouridisme un fond culturel africain.
    La Confrérie des Mourides est un de tes premiers films. Qu’est-ce qui t’a poussé à t’interroger sur cette confrérie mouride ? Moi je m’intéresse au documentaire. J’avais été impressionné par « Le grand Magal » de Blaise S…
  • Karmen censuré
    Comme Africultures l’a déjà rapporté (n°41) par une correspondance de Dakar, le film Karmen du Sénégalais Jo Gaye Ramaka a été interdit à l’arme blanche, par l’intervention musclée dans la salle de cinéma de Mourides out…
  • Le « souffle des ancêtres » est une morale de vie
    Dans « Le Prix du pardon », le réalisateur sénégalais développe une esthétique abstraite pour ouvrir la compréhension du lien avec les ancêtres.Pourquoi avoir adapté le livre « Le prix du pardon » ? J’ai choisi ce livre de …
  • Il faut une nouvelle génération
    Sélectionné en compétition officielle au festival de Cannes en 1996, Po di Sangui est un regard essentiel sur le devenir écologique et spirituel de notre planète.Pourquoi ce film ? Po Di Sangui parle du rapport entre l’…
  • Une synthèse intérieure
    Dans des courts métrages comme « Ainsi soit-il » ou dans les longs métrages comme « Nitt… Ndoxx ! Les faiseurs de pluie », vous avez exploré la spiritualité sénégalaise. Oui, c’est vrai que c’est quelque chose qui vient de …
  • Siméon, contre la division
    L’oralité du conte, la gestuelle des corps, la danse et la musique : il y a tout dans Siméon.Comment est venu Siméon ? C’était juste après un film politique puisque parlant de l’apartheid, un film commandé par les studi…
  • Jit : la musique est tonique !
    Jit, tourné en 1990, fit un tabac en alignant de petites scènes musicales mettant en scène un héros essayant de trouver la dot de sa promise. Le Zimbabwe y apparaît en couleurs vives enjolivant le réel jusqu’à le magnifi…
  • Racines noires 98, rencontre des cinémas du monde noir
    Nous quittons pour quelque numéros notre démarche transversale en centrant notre dossier sur une discipline artistique. Il s’agit d’honorer par un travail de recherche les partenariats développés avec les festivals qui n…
  • à propos du Gone du Chaâba
    Retour sur le Gone du Chaâba, livre d’Azouz Begag et film de Philippe Ruggia (critique dans notre précédent numéro) : comment un cinéaste s’approprie un écrit pour le conformer à ce qu’il désire communiquer.Pourquoi adap…