Tous les articles

Tous les articles en lien avec Victime de l’école coranique

  • Cannes 2015 : ancrer ou déconstruire les clichés
    Le cinéma se fait volontiers écho du monde actuel et la question des migrants et de la diversité au sein des sociétés est largement présente dans les films. Cette 68ème édition du festival de Cannes en rendait compte, da…
  • Andrée Davanture face à l’esprit colonial
    C’est toute la famille des cinémas d’Afrique qui est en deuil : la chef monteuse française Andrée Davanture est décédée à Paris le 1er juillet 2014 à l’âge de 81 ans. »J’ai vu Borrom Sarret et je me souviens avoir pleuré….
  • Le cinéma au Burkina Faso (5)
    Idrissa Ouedraogo est l’un des principaux réalisateurs burkinabés. Formé à l’Inafec, puis à l’Idhec, il a réalisé une dizaine de longs métrages dont plusieurs ont été récompensés dans des festivals internationaux. Un hom…
  • La Leçon de cinéma de Souleymane Cissé
    « J’avais décidé à partir de 1988 de ne plus venir aux JCC quand j’ai constaté que le film qui avait obtenu le Tanit d’or était empêché de sortir dans les salles du pays », a déclaré Souleymane Cissé en introduction, répon…
  • Vues d’Afrique – 26e Festival PanAfrica international
    Coupe du monde oblige, l’Afrique du Sud était à l’honneur de cette 26e édition du festival PanAfrica international de Vues d’Afrique. En un quart de siècle, Vues d’Afrique a su s’imposer avec peu de moyens (petite équipe…
  • La critique occidentale des cinémas africains entre cinéphilie et universalisme
    La critique cinéphilique a longtemps fait passer les cinémas africains et maghrébins par le filtre de l’esthétique et de l’exotisme, voire de l’orientalisme. Elle les ignore encore davantage que les cinémas asiatiques. L…
  • « On peut ne pas y retrouver Cissé, mais Cissé est là-dedans ! »
    Nous sommes au festival de Cannes où vous présentez Min yé. A votre arrivée, alors que les spectateurs n’ont plus rien vu de vous depuis Waati en 1995, la salle s’est levée pour vous applaudir. Il y a la mémoire de votre…
  • Les acteurs de Min Yé ont monté les marches du palais du festival de Cannes
    « Une fois que l’on monte sur ce tapis-là, on espère y monter chaque année ! Si Dieu le veut bien », s’exclame Alou Badra Sissoko qui interprète dans le film Aba, celui qui perturbe le ménage. Journaliste/reporter caméra-p…
  • Min yé… (Dis-moi qui tu es…)
    A l’heure où fleurissent en Afrique nombre de téléfilms approximatifs et de séries mal fagotées, un des plus grands réalisateurs africains apporte une magistrale démonstration de la qualité que peut atteindre ce genre de…
  • Hergla 2008 : l’écriture de liberté de Djibril Diop Mambety
    Les 4èmes Rencontres de Hergla, organisées du 18 au 23 juillet 2008 par le cinéaste Mohamed Challouf et le critique Hassouna Mansouri dans un merveilleux petit village tunisien de bord de mer accueillaient cette année un…
  • Les médias face au génocide rwandais
    Animé par Catherine Ruelle (RFI), la Semaine de la Critique a proposé un débat faisant suite à la projection du film de Jean-Christophe Klotz, « Kigali, des images contre un massacre », sur la question du rôle des médias f…
  • « Le cinéma peut montrer la voie »
    Voici déjà dix ans écoulés depuis Waati, votre dernier film de « grand cinéma ». Quelles sont vos perspectives de cinéma aujourd’hui en 2005 ? Le grand cinéma, avec un grand C, fait une pause qui n’est pas voulue par les …
  • Souleymane Cissé, face à la violence du monde
    Il est près de la frontière suisse dans la petite ville de Pontarlier (Doubs, France) un ciné-club créé il y a 45 ans, d’un extraordinaire dynamisme, sous la houlette de Pierre Blondeau, personnage étonnant, non-voyant d…
  • Les 20 ans du Fonds Sud
    Ce lundi 17 mai, dans les salons de l’hôtel Gray d’Albion, au beau milieu du bouillonnant festival de Cannes 2004, une table-ronde top-niveau tente de tirer un bilan des 20 ans du Fonds Sud, pièce maîtresse du dispositif…
  • Rencontre professionnelle « Scénarios du Sud » (AIF et CNC)
    Bilan de l’action menée depuis 8 ans et débat-perspectives sur la question du développement du scénario, souvent identifiée comme une faiblesse des films du Sud.David Kessler, directeur du CNC : Cannes est avant tout un …
  • entretien d’Olivier Barlet avec Souleymane Cissé
    Nous sommes sous une paillote à l’hôtel Indépendance, avec Brigitte Baudin (Le Figaro) et Renaud de Rochebrune (Jeune Afrique), en discussion informelle avec Souleymane Cissé. Notes partielles sur les réponses de Cissé l…
  • Un lien intime
    Chaque année, l’Association Racines présente une autre image de l’Afrique. En 2002, « l’Afrique et ses religions, regards de cinéastes » est une programmation itinérante, présentée à Paris et en Ile de France, mais aussi d…
  • Contre l’Islam dogmatique
    Dans son long métrage documentaire « Mille et une voix soufies », le réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, auteur de « Siestes grenadine », plaide pour un Islam libéral et intérieur.Pourquoi ce film ? A l’origine, c’éta…
  • Victime de l’école coranique
    Dans « Cinq jours d’une vie », le réalisateur malien Souleymane Cissé critique l’école coranique quand elle dévie vers la mise en esclavage des enfants. »Cinq jours d une vie » a été votre premier film ? Oui, il représente …
  • Cinq jours d’une vie
    La vie d’un jeune homme parmi d’autres. N’Tji, trois ans après son baptême rituel, est orphelin. Son oncle est chargé de la tutelle et de son éducation. Ce dernier envoie l’enfant à l’école coranique. Commence alors pour…
  • « Nous sommes avant tout des animistes », dit le documentariste sénégalais, mais il décèle dans le Mouridisme un fond culturel africain.
    La Confrérie des Mourides est un de tes premiers films. Qu’est-ce qui t’a poussé à t’interroger sur cette confrérie mouride ? Moi je m’intéresse au documentaire. J’avais été impressionné par « Le grand Magal » de Blaise S…
  • Karmen censuré
    Comme Africultures l’a déjà rapporté (n°41) par une correspondance de Dakar, le film Karmen du Sénégalais Jo Gaye Ramaka a été interdit à l’arme blanche, par l’intervention musclée dans la salle de cinéma de Mourides out…
  • Le « souffle des ancêtres » est une morale de vie
    Dans « Le Prix du pardon », le réalisateur sénégalais développe une esthétique abstraite pour ouvrir la compréhension du lien avec les ancêtres.Pourquoi avoir adapté le livre « Le prix du pardon » ? J’ai choisi ce livre de …
  • Yeelen
    Yeelen (la lumière, en bambara) est un parcours initiatique : l’initiation d’un jeune Bambara, il y a quelques siècles, dans une famille de sorciers. Nianankoro, un jeune homme, va recevoir le savoir destiné à lui assure…
  • Il faut une nouvelle génération
    Sélectionné en compétition officielle au festival de Cannes en 1996, Po di Sangui est un regard essentiel sur le devenir écologique et spirituel de notre planète.Pourquoi ce film ? Po Di Sangui parle du rapport entre l’…
  • Une synthèse intérieure
    Dans des courts métrages comme « Ainsi soit-il » ou dans les longs métrages comme « Nitt… Ndoxx ! Les faiseurs de pluie », vous avez exploré la spiritualité sénégalaise. Oui, c’est vrai que c’est quelque chose qui vient de …
  • Siméon, contre la division
    L’oralité du conte, la gestuelle des corps, la danse et la musique : il y a tout dans Siméon.Comment est venu Siméon ? C’était juste après un film politique puisque parlant de l’apartheid, un film commandé par les studi…
  • Jit : la musique est tonique !
    Jit, tourné en 1990, fit un tabac en alignant de petites scènes musicales mettant en scène un héros essayant de trouver la dot de sa promise. Le Zimbabwe y apparaît en couleurs vives enjolivant le réel jusqu’à le magnifi…
  • Le corps profond des cinémas d’Afrique
    Les cinémas d’Afrique n’ont jamais cessé de tenter de se réapproprier le corps que la modernité nous dénie.Critique de cinéma et passionné, je dois voir près de deux à trois cent films par an. Les perles sont rares : ce …
  • Racines noires 98, rencontre des cinémas du monde noir
    Nous quittons pour quelque numéros notre démarche transversale en centrant notre dossier sur une discipline artistique. Il s’agit d’honorer par un travail de recherche les partenariats développés avec les festivals qui n…
  • à propos du Gone du Chaâba
    Retour sur le Gone du Chaâba, livre d’Azouz Begag et film de Philippe Ruggia (critique dans notre précédent numéro) : comment un cinéaste s’approprie un écrit pour le conformer à ce qu’il désire communiquer.Pourquoi adap…