Tous les articles

Tous les articles en lien avec Afrique noire : écritures contemporaines d’expression française

  • Editorial
    « Le processus mené par la Commission Vérité et Réconciliation a contribué à la réconciliation, à la guérison de notre nation. Elle a permis que la vérité des faits sois mise en lumière, sûre que l’ignorance et le mensong…
  • « Ce que filmer veut dire »
    Puisque nous parlons d’images, comment trouvez-vous celle que nous avons choisie pour la première couverture d’Africultures ? Les images comportent des évidences invisibles, des non-dit qu’il s’agit de pointer. Sur cett…
  • Images du Noir dans le cinéma américain blanc (1980-1995)
    Cela a commencé en 1915 par Naissance d’une nation de Griffith, film fondateur du cinéma américain, où le personnage de Buck est un nègre primitif et violent. Cela a continué en 1939 avec Autant en emporte le vent où la …
  • Persistance et évolution des représentations
    Quels sont les préjugés coloniaux les plus marquants aujourd’hui dans l’imaginaire occidental ? Il nous est difficile d’évoquer la notion « d’imaginaire occidental ». Selon Pierre Bourdieu « les sociétés modernes se sont …
  • Se libérer pour peindre
    Philosophe de formation et psychanalyste basé à Abidjan, Zirignon Grobli est un autodidacte en peinture. Sa démarche picturale très personnelle passe par la destruction de l’image de l’Autre avant réparation par le langa…
  • Du dangereux indigène au cannibale sympathique : les images du théâtre à l’époque coloniale
     » Ce roi anthropophage hantera l’imagination de nos enfants, comme ont hanté la nôtre les héros de Michel Strogoff et du Tour du monde en 80 jours.  » (Comoedia illustré, décembre 1919)Le théâtre a une responsabilité ind…
  • A propos de Bintou de Koffi Kwahulé
    Du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers qu’il fonde en 1965, au Théâtre International de Langue Française qu’il crée vingt ans plus tard, la passion dramatique de Gabriel Garran a toujours été guidée par la recherche d’…
  • Amani ya bwana
    Quand la limace quitte ses bottes… En tournée en France durant l’automne dernier, les acrobates kenyans de la troupe Jumbo Mambo ont donné un spectacle étonnant accueilli notamment au Théâtre 71 de Malakoff. Né d’une …
  • Sous les pieds des femmes
    Cela commence par des regards, des miroirs, des silences. On pense à Melville : la retenue des corps, le cadrage large sur des pièces presque vides, la pesanteur des mots pour aller à l’essentiel. Parce que ce film nous …
  • Salon de la Plume noire : un envol à prendre
    Le 3e Salon de la Plume noire qui représente un espace de rencontre et de diffusion inestimable pour les littératures francophones d’Afrique noire, de l’Océan indien, des Caraïbes et du Pacifique s’est tenu, cette année,…
  • Editorial – revue Africultures 2
     » J’habite mon cri afin de le danser  » Fatha Berezak, Le Regard aquarel II. L’Harmattan 1988, p. 58.Loin de nous l’idée d’une idéalisation simpliste ou d’un hommage hypocrite. Consacrer ce dossier du deuxième numéro d’…
  • Entretien de Sylvie Chalaye avec Werewere Liking
    Fondatrice du Ki-Yi M’bock Théâtre, qu’elle crée à Abidjan en 1985, Werewere Liking est une femme au succès dérangeant qui dans son théâtre a osé aborder les sujets les plus tabous de la société africaine. Mais la jeune …
  • à propos de Mossane
    Longtemps considérée comme  » la  » femme du cinéma africain, la Sénégalaise Safi Faye s’explique sur son premier long métrage de fiction, Mossane, tourné en 1990, sélectionné au festival de Cannes par Un certain regard en…
  • « Quel est le regard d’une femme cinéaste ? »
    Entretien avec la Togolaise Anne-Laure Folly, réalisatrice de Femmes du Niger, de Femmes les yeux ouverts et de Les Oubliées – des documentaires prenant les femmes comme sujet.Attribues-tu une spécificité au regard des f…
  • Mossane
    Vu superficiellement, Mossane est une histoire de mariage forcé de plus. Vieux schéma ? Cinéma calebasse ? Plat réchauffé ? Certainement pas : ce film a la modernité de l’éternité. Non celle d’une Afrique prétendue immém…
  • Mémoires d’immigrés
    Le film Structuré en trois parties de 52 mn (les pères, les mères, les enfants), il est une pure merveille : enfin une parole d’immigrés sur les écrans de la télévision, enfin une parole sensible permettant de saisir au…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Yamina Benguigui
    Votre film tourne beaucoup autour de la question du regroupement familial. Quel en était en définitive le pourquoi ? Personne n’est clair sur ce sujet. A partir de mai 68, un mouvement est apparu pour défendre les droit…
  • Limoges 1997 : Les Afriques d’un Festival pluriel
    Si le cru 1997 du Festival international des Francophonies révèle une créativité plus ou moins disparate autour des dramaturgies africaines, on doit saluer en revanche la vitalité déconcertante de ces artistes du Sénégal…
  • A vous la nuit
    Une fable, une voix, une kora… L’acoustique dépouillée d’une kora, la voix d’une chanteuse et l’art traditionnel d’un comédien-conteur, trois ingrédients qui suffisent à donner un spectacle de qualité quand le conte e…
  • L’Enfant Mbénè
    Quand les marionnettes perdent le fil… Après Singué Mura et Un Touareg s’est marié à une pygmée, c’est encore une fois un conte d’une grande force que nous propose Werewere Liking avec L’Enfant Mbénè. Mais, conçu pour…
  • Kini et Adams
    Kini et Adams sont deux paysans qui tentent de survivre et ne rêvent que d’un ailleurs : la ville. Ils investissent leur temps et leurs faibles moyens dans la réparation d’un vieux tacot qui pourra les emmener et leur pe…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso)
    Peux-tu dire aujourd’hui que l’Afrique australe est une alternative valable aux difficultés rencontrées en Afrique de l’Ouest ? Oui, dans la mesure où nos expériences peuvent se compléter : ils ont par exemple développé…
  • 100 % Arabica
    Mahmoud Zemmouri aime se moquer pour interroger l’actualité. Dès sa première fiction, Prends dix mille balles et tire-toi (1981), il adoptait le comique pour dénoncer les conséquences de la politique du gouvernement fran…
  • Imuhar, une légende
    Une légende ? Quelle légende ? Son père touareg fait découvrir à Khénan, son fils de 11 ans qui a toujours vécu à Paris, sa famille d’origine, dans les sables du Niger. Khénan est déboussolé par la perte récente de sa mè…
  • Keïta, l’héritage du griot
    Dani Kouyaté ne manque pas d’air : pour son premier long métrage, il adapte la légende mandingue la plus célèbre d’Afrique francophone, celle que bien des cinéastes rêvent de faire le jour où ils en auront les moyens : S…
  • Le regard occidental sur les images d’Afrique
     » On arrondit la bouche avant de siffler  » proverbe congolaisAu dernier festival de Cannes, un film de trois minutes, expression du mouvement des sans-papiers, était souvent projeté en début de séance à la Quinzaine des…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Jean-Servais Bakyono
    Quels sont tes critères d’analyse en tant que critique africain ? Je ne fais pas la différence entre film africain ou non : je ne vois qu’une œuvre. Pour lire le film, je n’ai pas de critère pré-défini. Je me laisse gui…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Baba Diop
    Quel état des lieux ferais-tu de la critique africaine aujourd’hui ? Trois types de critiques se côtoient : la critique quotidienne, les universitaires et les journaux spécialisés. La critique quotidienne est prise en c…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Clément Tapsoba
    Comment te situes-tu dans la critique africaine ? Les premières réflexions sur le cinéma africain sont venues de critiques occidentaux. Le manque de formation et le peu d’occasions de voir des films ont fait que les cin…
  • Les enfants terribles du théâtre africain francophone contemporain
    Les auteurs africains contemporains s’insurgent contre les notions d’africanité et d’authenticité. C’est à ce titre qu’ils se forgent une identité en devenir. »Je traîne à la queue d’une tribu perdue, comme un animal des …
  • Limoges 1997 : le théâtre d’auteur au Festival de Limoges
    Cette année encore le XIVe Festival International des Francophonies en Limousin, sous la houlette de Monique Blin, se montre plus que jamais ouvert au théâtre africain et reste fidèle à cette vocation de découvreur qui a…
  • De la chaire au trône
    Alexandru Dabija dit avoir découvert par hasard le théâtre d’Amadou Koné et l’aborde comme  » un discours tragique sur la violence, l’absence et l’attente, sans artifice ni exotisme « . La pièce d’Amadou Koné, primée lors…
  • La Fable du cloître des cimetières
    La pièce de Caya Makhélé, qui a reçu le grand Prix Tchicaya U’Tamsi (RFI / Dramaturgies du monde) en 1993, convoque également une histoire universelle, celle de la descente aux enfers. Makiadi, un clochard amoureux se la…
  • Entretien de Sylvie Chalaye avec Caya Makhélé
    Caya Makhélé, La Fable du cloître des cimetières que vous avez écrite en 1989 sera présentée à Limoges pour le Festival International des francophonie dans une mise en scène de Patrick Mohr et vous avez vous même mis en …
  • Essaïda
     » Regarde nous tels que nous sommes pour être mieux que ce que nous sommes « . Essaïda s’ouvre sur cet encart : tout un programme. Avec autant de force que de subtilité, il le remplit bien. Cela commence sur la crise d’Am…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Mohamed Zran
    A quoi attribues-tu le succès de ton film en Tunisie ? Je crois qu’il est sincère et qu’il est proche de la jeunesse et des gens, qu’il les respecte et reflète leur environnement. Je cherche à ne pas faire un cinéma déc…
  • Fools
    Cela commence par un panoramique magnifique sur les toits de Charterston (ghetto noir de Nigel) noyés dans le petit matin et dont les fumées des cheminées suivent la même oblique. Cette impression ne nous quittera pas. C…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Ramadan Suleman
    Je suis frappé à quel point votre film représente un travail de deuil sur l’intégration de la violence dans une société de violence… J’habite en France depuis dix ans, mais pour m’intéresser à son histoire, je ne disp…
  • Clando
    Clando : clandestin. Anatole l’est comme chauffeur de taxi à Yaoundé pour survivre, mais ce n’est qu’une métaphore : il l’est comme être conscient dans cette société d’injustice. Plus rien ne colle, ni sa vie sociale ni …
  • Buud Yam
    En mooré, buud signifie les ancêtres aussi bien que la descendance et yam l’esprit, l’intelligence. Buud yam est ainsi avant tout un désir : celui d’une appartenance, d’une identité, de comprendre qui on est.  » Qui et qu…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Gaston Kaboré
    Dans Buud Yam, quel lien fais-tu entre le sacrifice de la mère puis de son fils et le destin ? C’est à travers sa mère que Wend Kuuni perçoit la vie puisqu’il n’a qu’une moitié de filiation : il n’a pas connu son père e…
  • Le Destin
     » Ils  » ont interdit L’Emigré. Sous prétexte qu’il représentait un prophète. Et Chahine de leur répondre d’un grand coup d’irrévérence, par un film magistral contre l’intégrisme et l’intolérance. Le Destin, situé au 12° …
  • [20 ANS AFRICULTURES] Editorial – revue Africultures 1
    1997 – 2017 : Africultures a 20 ans. Et pour l’occasion nous remettons en avant, pour vous, lecteurs-trices, des articles phares de ces 20 dernières années. Ici, le tout premier éditorial accompagnant la première parutio…