Tous les articles

Tous les articles en lien avec « L’art n’a pas de frontière »

  • Les enjeux de la Cité de l’immigration
    Au début des années 1990, en France, des militants associatifs et des historiens (1) défendent l’idée de la création d’un lieu consacré à l’histoire de l’immigration. Leur objectif : renouveler l’approche de l’histoire n…
  • Edito 61
    Les artistes contemporains africains sont-ils des griots des temps modernes ? L’expression traîne dans maints magazines et journaux et l’on voit littératures, théâtres et cinémas d’Afrique multiplier les personnages de g…
  • Le parti pris numérique de Dak’art 2004 : entre désir d’affirmation et alignement sur le modèle occidental
    Au sortir des indépendances, en 1966, Léopold Sédar Senghor créait le Festival des arts nègres conçu comme  » la manifestation d’un humanisme du XXème siècle  » qui réunirait la culture occidentale et la culture africaine …
  • Edito 59
    Ce n’est pas la première fois que nous travaillons main dans la main avec Fest’Africa, festival littéraire annuel à Lille, dans le nord de la France, mais aussi organisateur d’événements qui ont marqué la réflexion litté…
  • Haïti… Un monde à part entière
    Lorsque nous avons commencé notre travail de recherche, il y a un an, pour ce numéro spécial Haïti, nous n’avions qu’une mince idée de l’ampleur de la tâche qui nous attendait. Nous ne pouvions non plus prévoir que ce nu…
  • Haïti – une île lumineuse dans la nuit noire
    A la lumière de l’histoire de la construction politique haïtienne, le regard du romancier et poète guadeloupéen Daniel Maximin sur la littérature de l’île.La révolution haïtienne aboutit en 1804 à la création du premier …
  • L’infamie revisitée
    En écrivant Rosalie l’Infâme, Evelyne Trouillot voulait donner une voix aux esclaves invisibles. Un voyage qui l’a amenée à découvrir les horreurs cachées de l’histoire et la résistance quotidienne et silencieuse des fem…
  • Haïti ou l’affrontement de deux créolités
    La naissance de deux créolités haïtiennes remonte aux débuts de l’indépendance.La fami samble o Kreyol o nou la ye Nou pain ginin anko Chant vaudouUne nouvelle fois, de façon presque anecdotique et comme au fil du tex…
  • Port-au-Prince
    Roberto Stephenson est né à Rome en 1964, de père haïtien et de mère italienne. Il a vécu à Rome (Italie), Aleppo (Syrie), Amman (Jordanie), New York (USA), Ahmedabad (Inde), Londres (GB), et vit actuellement à Port-au-P…
  • Edito 58
    Nous voulions comprendre. Lorsque le 15 décembre 1492, Christophe Colomb aborde la côte d’Haïti, il est tellement saisi par la beauté des lieux qu’il appelle l’endroit  » la vallée du Paradis « . 500 ans plus tard, la beau…
  • Ames sœurs (Riches)
    Malgré d’évidentes intentions pédagogiques, « Riches » émeut et convainc. L’enseignante Molly dégage une belle énergie dans sa tentative de s’ancrer dans son pays d’accueil après avoir quitté l’Afrique du Sud de l’aparthei…
  • Le marketing ethnique est arrivé !
    Quatrième chronique  » Black Logo  » : Pascal Blanchard analyse à nouveau une publicité récente, cette fois sous l’angle de la timide apparition en France du marketing ethnique et du débat qu’il provoque.Tout le monde en p…
  • Bruno Boudjelal, photographe de l’intuition
    Après l’Algérie en noir et blanc et en couleurs, les villes africaines en couleurs… Bruno Boudjelal poursuit son voyage photographique mais 2003 est pour lui une année de présentation avec une suite d’expositions sur ses…
  • Le français, langue africaine
    Jean-Louis Joubert est un spécialiste de l’Océan Indien, professeur de littérature à l’université Paris 13 et directeur de publication de la revue Notre Librairie. Réagissant aux notions de génération, de postcolonialism…
  • Tunis, carrefour de toutes les danses
    Du 29 avril au 4 mai derniers se sont tenues à Tunis les 2e Rencontres chorégraphiques de Carthage. Avec plus d’une centaine de chorégraphes et danseurs invités, cette manifestation se veut la première plate-forme du mon…
  • « Ma cartographie corporelle n’est pas celle d’un Européen »
    Venu à la danse par le hip-hop, Hafiz Dhaou se forme par la suite auprès de Syhem Belkhodja au sein du Sybel Ballet Théâtre de Tunis. Après son bac et deux années d’études à l’Institut maghrébin de cinéma, il opte pour u…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Faouzi Bensaïdi
    Vous avez démarré comme acteur et passez avec trois courts métrages et maintenant un long derrière la caméra : pourquoi cette envie de cinéma ? L’envie de faire des films… Les cinéastes qui m’ont donné cette envie étaie…
  • Traduire le pluriel
    Sans traductions, la littérature africaine peut-elle prétendre à être une « littérature mondiale »?La question de la circulation des textes africains renvoie en premier lieu au problème de la diffusion et de la distributio…
  • Dialogue et quête de l’Autre
    Pour l’auteur zimbabwéen Chenjerai Hove, traduit en français par Jean-Pierre Richard, le traducteur est avant tout un créateur et un passeur de frontière. Son œuvre est désormais accessible en français, en danois, en sué…
  • Pour une exception musicale africaine
    Piégé par le concept néo-colonial de  » world music « , le musicien africain n’y trouve en général que le mirage d’un hypothétique succès individuel. Cette illusion le pousse à l’émigration, qui dévaste la vie musicale afr…
  • Danse contemporaine africaine : vers de nouveaux rapports sud-nord ?
    Après le temps de l’effervescence, c’est l’heure des premiers bilans de la danse africaine contemporaine. Créé en Europe il y a une dizaine d’années, ce concept, postérieur aux formes d’expression sur le continent africa…
  • En phase avec le monde
    Le 19 septembre 2002, lorsqu’éclatent les événements (que tout le monde, alors, imagine ne durer que quelques jours, quelques semaines tout au plus), Ananias Leki Dago est dans l’avion, venant à Paris pour travailler. C’…
  • « Il faudrait qu’on parle de nous »
    Manfred Loimeier, critique littéraire allemand spécialisé en littérature africaine, explore avec Ahmadou Kourouma ses principales motivations à écrire. Cet entretien complète les deux entretiens avec l’auteur déjà publié…
  • De naissance en (re)connaissance de la danse contemporaine africaine
    La danse contemporaine africaine évolue rapidement. Les créations présentées en ce début 2003, notamment au festival Dialogues de Corps à Ouagadougou et lors de la plate-forme Danse d’Africalia à Bruxelles, en témoignent…
  • Des arts martiaux au cinéma
    Jeune actrice débutante, Rokhaya Niang joue les rôles principaux de deux films sénégalais présentés en compétition au Fespaco, « Le Prix du pardon », de Mansour Sora Wade, et « Madame Brouette », de Moussa Sene Absa. Aviez-v…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Rasmané Ouedraogo
    Quel objectif poursuivaient les acteurs en se réunissant au Fespaco ? Nous voulions faire une sorte de critique sur notre profession : quelles sont ses contraintes, ses exigences, nos devoirs, avant d’aller vers une col…
  • Le Fleuve
    Le fait que Mama Keïta ait repris le même titre que le film de Renoir n’est pas neutre : ici aussi, rien n’est pittoresque. Ici aussi, un puzzle relationnel baigné dans la présence des êtres et des choses. Mais alors que…
  • « Invitation à la création africaine d’aujourd’hui »
    Vous êtes conservateur au département d’Afrique du MAAO, vous avez organisé l’exposition des Boubous… Pourquoi ce défilé ? Ce n’est pas moi qui ai organisé ce défilé, d’abord parce-que nous ne sommes pas en mesure ici d…
  • « Montrer l’amour, la joie, la beauté de l’Afrique »
    Comment êtes-vous venue à la mode ? Avez-vous commencé en Afrique, en France ? Je suis autodidacte en ce qui concerne la mode. Je suis culturelle, c’est le tissu qui m’a amené à la mode. Le tissu avec tout ce qu’il peu…
  • Ly Dumas & Friends : défilé de mode au Musée National des Arts d’Afrique et d’Océanie
    A quelques semaines de sa fermeture, le Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie qui fut un temps le Musée des colonies (unique vestige de l’exposition coloniale de 1931) a ouvert ses portes, pour la dernière fois, à la cré…
  • Philosophie du développement et amour de l’art
    Soucieuse de développer les techniques artisanales locales à Dakar, Aïssa Djonne crée tissus et mobilier dans une optique de développement local. Elle tient avec Marème Samb Malong la galerie Atiss et exposait lors du D…
  • Le Maître de la parole, El Hadj Ndiaga Mbaye, la mémoire du Sénégal
    Avec un évidente sympathie pour leur sujet mais sans complaisance aucune, c’est-à-dire avec un regard de simples témoins, Laurence Gavron et Hamidou Dix explorent les facettes tant publiques que privées d’un personnage m…
  • Les différentes tendances des arts plastiques
    De formation scientifique, Célestin Badibanga a aussi fait des études politiques, sociales et économiques à l’université de Kinshasa. Il a créé avec notamment Clémentine Nzuzi Fayik et Isidore Ndaywel « la pléiade du Cong…
  • « Je puise dans la culture que j’aime… »
    A la fois styliste et engagée dans la diffusion d’internet au Sénégal et en Afrique, Oumou Sy a ouvert il y a 6 ans, avec son mari Michel Mavros, le premier café internet d’Afrique de l’Ouest, convaincus que l’internet e…
  • L’africanisation des festivals
    D’Angoulême à Nancy en passant par Nice, Montpellier ou Sète, 2002 aura consacré l’omniprésence des artistes africains dans les grands festivals de jazz et de « musiques du monde ».On pourrait fêter les vingt ans de cette …
  • Les nouvelles identités du Dak’art 2002
    Lors de l’inauguration du Dak’art 2002, Marie-José Crespin, déléguée générale, a situé la mission de la Biennale comme « la promotion de la créativité de tout un continent débarrassée de tout folklore à l’encontre des dem…
  • entretien de Maureen Murphy avec Moataz Nasr, artiste (Egypte)
    Qu’avez-vous voulu exprimer ici ? Je veux que le public s’investisse dans mon travail, qu’il en fasse partie. J’ai filmé le reflet des visages des gens sur l’eau. Je n’ai pas utilisé d’ordinateur. J’ai fait 500 prises e…
  • « L’art n’a pas de frontière »
    Le sénégalais Ery Camara est commissaire indépendant au Mexique. Il a été directeur adjoint du musée national d’anthropologie de Mexico, enseigne la muséographie et organise expositions et séminaires dans différents musé…
  • « L’exil disloque la langue »
    Romancier et essayiste zimbabwéen, grand admirateur de l’art du conte, Chenjerai Hove est réfugié depuis novembre 2001 en France.Vous avez écrit dans votre recueil d’essais Palaver Finish qu’un roman dit plus sur un pays…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Aboubacar Sidiki Soumah
    Aboubacar Sidiki Soumah revient sur sa chance d’avoir pu tourner « Le Ballon d’or » et ce que cela change pour un jeune d’être acteur dans un film.Comment as-tu pu tourner le Ballon d’Or ? C’était un coup de chance ! Quan…
  • Sitcoms africaines : une image des Africains pour les Africains par les Africains
    Phénomène nouveau sur les télévisions africaines, les sitcoms burkinabées montrent une Afrique positive.Abréviation de situation comedy (« comédie de situation »), la sitcom désigne ces fictions télévisées d’une demi-heure…
  • Wesh wesh, ça me regarde !
    Dans le contexte actuel, Wesh wesh (expression d’arabe dialectal traduite dans le titre) vient à brûle pourpoint : une vison sans concession des cités de banlieue, ni complaisante ni sensationnelle, une chronique de l’in…
  • L’art africain dans les grandes expositions
    La vague des grandes expositions organisées en Occident depuis les années 1980 a contribué à promouvoir le continent sur la scène artistique internationale. Parallèlement, la commercialisation de produits de facture arti…
  • Amener prudemment la politique
    On assiste à l’émergence d’un nouveau cinéma gabonais après 22 ans sans long métrage. Qu’est-ce qui a permis ce renouveau ? Ce renouveau du cinéma au Gabon s’est enclenché depuis à peu près dix ans. Tel que se structure…
  • Identité africaine et mondialisation
    Il s’agit moins de subir la mondialisation que de recréer le monde : l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop en appelle à la résistance des créateurs africains.Au début des années 90, le jeune réalisateur burkinabé Idr…
  • Au bout du fleuve
     » Certains personnages de notre vie sont le fruit de notre imagination « , dit un voix-off tandis que la caméra épouse la cime des arbres en descendant le fleuve.  » Il était une fois ma propre histoire…  » Elle commence …
  • « Quel est le regard d’une femme cinéaste ? »
    Entretien avec la Togolaise Anne-Laure Folly, réalisatrice de Femmes du Niger, de Femmes les yeux ouverts et de Les Oubliées – des documentaires prenant les femmes comme sujet.Attribues-tu une spécificité au regard des f…
  • Calixthe Beyala
    Calixthe Beyala n’est pas la première romancière africaine. Avant elle, deux de ses compatriotes, Marie-Claire Matip (Ngonda, 1958) et Thérèse Kuoh Moukoury (Rencontres essentielles, 1969), avaient déjà produit des  » aut…



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications