Afriscope

  • N° 7 | septembre 2008
  • Bally Bagayoko, élu de la République
  • S’abonner
Barack Obama va-t-il être élu président des États-Unis ? Rien ne semble joué… Bien sûr, il ne s’agit pas de succomber à une quelconque « Obamania ». Mais son investiture au sein du parti démocrate, ses chances d’accéder à la magistrature suprême états-uniennes et sa cote de popularité semblent symboliser, aux yeux de beaucoup, l’avènement de temps nouveaux. Il est effectivement intéressant de voir comment, au fil des mois, le sénateur de l’Illinois a su à la fois mettre en perspective et dépasser son assignation raciale. Toutes proportions gardées, la « condition noire » évolue-t-elle également dans l’hexagone ? En tous cas, des signes de changement apparaissent, encore épars mais encourageants. De plus en plus de personnes, considérées comme des Noirs, accèdent à de hauts niveaux de responsabilité et de reconnaissance, et pas seulement dans les domaines du sport ou de la musique. Bally Bagayoko en est un exemple. Aujourd’hui maire adjoint de Saint-Denis et vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, il revendique sa richesse identitaire sans se sentir prisonnier d’une couleur de peau. Voilà peut-être l’apport de ces nouvelles générations métissées. En se battant pour faire valoir avant tout leurs qualités personnelles, ces hommes et ces femmes contribuent à casser les carcans raciaux et à faire de la diversité un nouveau modèle social.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications