Soutenir

L’engagement de l’association Africultures est aussi celui de tout un réseau, de ceux qui partagent notre souci d’agir pour la connaissance et la reconnaissance des expressions culturelles africaines, et de leur apport au monde et notamment à la société française. Soutenez Africultures !

J’adhère à Africultures :
Je peux ainsi lire en ligne les dossiers publiés dans la Revue Africultures et participer à la vie de l’association

Je m’abonne au magazine Afriscope pour un an :
(soit 5 numéros)

Je fais un don :
Mon don est défiscalisé à hauteur de 66% dans la limite de 20% de mon revenu imposable : une adhésion à 52€ me reviendra à 17€ et un don de 100€ m’en coûtera réellement 34€.
Le Code Général des Impôts permet à toute personne imposable de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66% du montant du don pour l’impôt sur le revenu, dans la limite de 20% du revenu imposable (Art 200 du CGI).
Pour les dons mensuels ou trimestriels, votre reçu fiscal est établi sur l’ensemble des dons perçus au cours de l’année civile. Votre reçu fiscal est envoyé par courrier ou mail dès le mois de janvier suivant l’année civile de référence.

Informations personnelles

Pourquoi soutenir Africultures

L’association Africultures est née en 1997 par le lancement de la revue éponyme. Africultures est un groupe de réflexion, un laboratoire d’idées, qui envisage chaque discipline artistique comme un vaste terrain d’étude. Africultures s’attache à documenter et analyser une création contemporaine innovante à travers ses publications, la revue et le site africultures.com, le magazine Afriscope. Lire le manifeste d’Africultures Les mondes en relation [ici].

Soutenir Africultures c’est accompagner la production d’une information de qualité par l’approfondissement des sujets et par la diversité de regards, de plumes, de compétences. Si la rédaction salariée est installée en France, ses rédacteurs, auteurs, journalistes comptent en leur sein des personnalités résidant aussi bien sur le continent africain qu’en Europe, en Amérique du Nord… Des plumes et des regards qui circulent et donnent à Africultures une originalité de ton et de sujets traités.

Soutenir Africultures c’est aussi faire vivre Sudplanète la plus importante base de données qui référence les artistes, opérateurs, structures et événements culturels des pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique. Les contenus de Sudplanète sont gratuits,librement partagés, dont chaque utilisateur peut améliorer et enrichir les données selon la licence creative commons. Pour entrer vos informations (opérateurs, structures et événements culturels sortie livre, film, etc.) utiliser nos formulaires [ici].

L’information en accès libre a un coût. L’avenir d’Africultures et son indépendance dépend désormais de votre participation à l’aventure. Pour que Africultures puisse poursuivre son travail votre soutien financier et votre mobilisation sont décisifs.

Quel est notre modèle économique et d’où viennent nos financements ?

En dehors de la Revue éponyme, depuis ses débuts, Africultures a fait le pari du modèle gratuit de ses contenus en ligne (sites africultures.com et spla.pro, ses newsletters, son magazine Afriscope et son Carnet en français facile). Car nous souhaitons diffuser ces informations à un public le plus large possible. Informations que vous pouvez contribuer à créer et à partager.

Notre travail est actuellement financé par des aides publiques (60%) et aides à l’emploi (17%) qui se tarissent, par la publicité (essentiellement d’acteurs culturels pour des ventes à des tarifs partenaires), mais aussi par des prestations de services d’agences web (20%). Néanmoins, ce modèle économique gratuit/subvention/prestation a ses limites. Les productions Africultures et son indépendance dépendent désormais de votre participation à l’aventure dans ce changement de modèle.

À quoi sert votre soutien à Africultures ?

Pour un don de 100 euros versés à Africultures :

  • 64 euros payent les temps de cerveau disponible de l’équipe (rédaction, documentaliste, chargé de projets, développeur web, responsable des partenariats) ;
  • 19 euros permettent d’éditer, diffuser les contenus produits et développer nos actions base de données, services d’agenda culturel, outil d’apprentissage linguistique, etc. ;
  • 10 euros permettent de faire vivre les compagnons de route de la rédaction : auteurs, photographes, graphistes qui collaborent chaque année ponctuellement ou régulièrement aux contenus Africultures. Et faire parfois se rencontrer ces protagonistes ;
  • Et 7 euros permettent de disposer de bureaux partagés, d’ordinateurs et d’électricité.

Quelle est la différence entre adhérer et/ou donner ?

En adhérant, vous devenez membre de l’association et vous avez donc le droit de vote à l’Assemblée Générale annuelle d’Africultures.

En adhérant vous pouvez lire en ligne tous les dossiers publiés dans la revue Africultures et serez inscrit à la lettre d’information hebdomadaire Africultures ainsi qu’à la lettre aux adhérents vous informant de l’actualité de l’association.

Adhérer, c’est déjà agir ! Cela ne vous engage pas à donner de votre temps pour l’association. C’est selon vos envies et votre disponibilité.

L’adhésion dure une année, au terme de laquelle vous êtes invité à renouveler votre adhésion si vous le souhaitez.

En faisant un don, vous soutenez les activités de l’association Africultures sans être compté parmi ses membres. Le don peut être un soutien ponctuel ou régulier via un prélèvement automatique. Le don est déductible des impôts à 66% du montant total de vos versements (hors abonnement) et dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Mon don est-il déductible de mes impôts ? vais-je recevoir un reçu fiscal ?

Votre don, contrairement à l’adhésion, est déductible des impôts à 66% du montant total de vos versements (hors abonnement) et dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Vous recevrez dès votre don effectué le reçu fiscal portant sur vos versements. Ce reçu fiscal ne doit pas être envoyé avec votre déclaration d’impôts mais il est à conserver car il peut vous être demandé par la direction des finances publiques.