Fiche Disque
Musique
COMPILATION 2006
Retrospective
Joel Zito Araùjo
Genre : Compilation
Date de sortie : 15 Mai 2006

Français

Un disque mémoire qui réunit plus d’une vingtaine de titres enregistrés entre 1961 et 1989.
Ce sont ses frères et soeurs qui ont tous deux émis l’idée de faire un disque, leur but : empêcher la mort des deux enregistrements vinyle de Toto Bissainthe. Partant de ce souhait, le projet de Retrospective est de retracer son chemin musical en suivant simplement un ordre chronologique. Vu la pauvre qualité des enregistrements vinyle, un choix s’est imposé : témoignage versus qualité sonore, sans aucune hésitation, le choix s’est porté sur le disque témoin.
Le premier disque éponyme, enregistré au Rex Théâtre de Port au Prince en 1961 reprend des chansons taillées sur mesure pour la Toto de l’époque, comme « Ti Loray kale » qui reste dans l’esprit des haïtiens de cette génération comme un titre référence, des interprétations de Moustaki ou d’Aznavour et des chansons d’amour haïtiennes. « Pos Machan, » l’autre chanson favorite des haïtiens est tirée du second vinyle, enregistré à New York en 1975 à L’Academy of New York.
1977, nous sommes à Paris, Toto est accompagnée par les musiciens et choristes africains, antillais et français avec lesquels elle va faire un bon bout de chemin ; ensemble ils interprètent des chants traditionnels haïtiens, souvent issus du vaudou, chants qui racontent la vie des esclaves, leur souffrance et leur quête de liberté. Ils enregistrent un très beau disque « Toto Bissainthe chante Haïti » chez Arion. Ensemble ils enchaînent les représentations parisiennes, suivies de tournées à travers l’Europe, l’Afrique noire et l’Afrique du nord.
En 1983, elle enregistre « Haïti Chanté » chez Chants du Monde, des chants traditionnels haïtiens pour la plupart et même si les tambours sont toujours très présents ils sont rejoints par la flûte et le piano. Grâce à cette orchestration, c’est un disque empreint de douceur, même si son thème reste « une main tendue à toutes les mains blessées du monde ».
À la chute de Duvalier fils, et après s’être rapprochée de son île, en passant par la Martinique et la République Dominicaine, Toto rentre en Haïti, nous sommes en février 1986. Elle tente de s’inscrire professionnellement dans son pays, et entame un travail avec deux jeunes musiciens haïtiens : une formation moins traditionnelle : batterie, tambour et clavier. Face à la réalité de cette Haïti qui sortie de 30 ans de dictature, se retrouve dans les embargos et la corruption, Toto Bissainthe chante sa douleur, sa déception, mais laisse passer peut-être une petite lueur d’espoir. Coda est un disque posthume d’un enregistrement au New Morning à Paris en 1989 sorti 1 an après sa disparition.
Produit par ses filles, TOTO BISSAINTHE – RETROSPECTIVE est un hommage à une mère, à une grand-mère, à une soeur, à une amie, et surtout à une grande « Dame ».