Événements

Dédé Saint-Prix
Résidence création-chanson « Mélanj » de novembre 2006 à juin 2007 et concerts en mars

Français

Principalement associée au disque, la chanson devient un produit formaté que le spectacle « promotionne ». Pour certains chanteurs, l’exercice de la scène est vital. Comment leur permettre, en dehors de toute rentabilité à court terme, de cheminer dans leur art ? En leur donnant le temps de chercher, de tâtonner, de créer un espace scénique singulier, d’engager une autre relation avec le public. C’est la démarche du Théâtre Antoine Vitez, lieu d’accueil unique en son genre, qui depuis 17 ans permet que chaque résidence soit un temps de pause, de réflexion, de recherche, bref : un moment unique.
Une large place à la sensibilisation, à l’action culturelle, à l’éducation populaire contribue à faire de cette résidence une expérience humaine enrichissante pour toutes et tous.

De novembre 2006 à juin 2007, le « griot des îles » Dédé Saint-Prix est l’invité du théâtre pour donner le jour à une création-chanson « Mélanj » dans le cadre d’une résidence nourrie d’échanges humains comme il est de coutume aux Antilles, avec comme fils conducteurs la voix, les percussions, le jeu des mots et le brassage des musiques.

Figure emblématique de son île, chanteur et percussionniste de renom, auteur, compositeur, artiste singulier et généreux, Dédé Saint-Prix est l’un des rares détenteurs de la mizik chouval bwa, ce style musical populaire qu’il réveille et rénove à la fin des années 70. Son chant célèbre le respect, la solidarité, le partage, la résistance, le dépassement de la douleur avec des paroles qui pourraient sembler banales et anodines, sur un rythme endiablé, avec le savoir rire du burlesque. Car ce qui a été imposé aux Antilles s’est transformé en nouvel imaginaire ; les chants qui semblent imiter la tradition française en réalité en détournent la signification. Il nourrit sa création de souvenirs d’enfance et d’anecdotes croustillantes tout en aiguisant son regard sur l’actualité du monde contemporain et en rappelant quelques principes fondamentaux comme « les différences font notre richesse » ou en nous mettant en garde contre « l’égalité à deux vitesses » …

La création « Mélanj »
21 représentations, du 9 mars au 1 avril 2007
Dédé Saint-Prix réunit autour de lui trois artistes : Marie-Céline Chroné, Sylviane Lorté et Ismaël Wonder pour constituer un groupe vocal à 4 voix – soli et chœurs – qui chantera principalement en français, en créole, parfois en bambara, langue parlée en Afrique de l’ouest et révélatrice du retour aux sources. Le souffle sera également présent avec la flûte en bambou. L’instrumentation basée sur les percussions instrumentales – tambour, manoumba, cha cha – et corporelles sera complétée par l’apport du piano et de la guitare.
Le répertoire est composé de rythmes et/ou styles martiniquais – chouval bwa, haute taille et ladja -, de l’océan indien – maloya -, d’une bossa nova brésilienne, de mélodies africaines chantées en bambara, de blues, de ballades chantées en créole ou en français ainsi que de jeux d’onomatopées à partager avec le public … « Mélanj » va dévoiler une nouvelle facette du bouillonnant Dédé Saint-Prix ; le quartet vocal épure le style, approfondit les voix, précise les mots. Il sera question dans les chansons, de son enfance ; enfance heureuse et nourrie de tradition populaire, d’humour et de cocasserie. Il chantera aussi les souffrances de l’exil, passé et présent, lorsque « la terre d’accueil devient terre d’écueils », les tourments et les joies, intimes et universels.

Des échanges inédits et des ateliers
Dédé Saint-Prix, musicien mais aussi ancien instituteur, ira à la rencontre des habitants d’Ivry de tous âges. Sur la base de sa méthode pédagogique « percussions vocales et rythmes corporels », toutes les rencontres sont permises. Le respect d’autrui, l’écoute, la spontanéité, la complicité du groupe … passant bien avant la technique, le contenu des ateliers se joue dans le fait que chacun s’emploie à y trouver sa place, son langage – onomatopée, chant, mot, rythme, sonorité …, pour que l’ensemble prenne corps.
Dédé Saint-Prix rencontrera tout d’abord des détenus de la Maison d’arrêt de Fresnes pour des ateliers de percussions et un concert en commun.
Puis sa résidence le mènera vers des élèves de classe primaire et de collège, à la médiathèque placée sous le signe du rire toute l’année …
Un échange sur la mémoire et l’immigration, à l’heure du déjeuner, donnera l’occasion à des employés municipaux de venir exprimer en partie leur histoire, leur vie, leur représentation de l’ici et de l’ailleurs, du présent et du passé. L’artiste Luc Saint-Eloy s’associe à ces ateliers de rythme, de parole et d’échange.
Partager :