Événements

L’ACB Ouvre les Guillemets à
Nassima Bougherara et Gilbert Meynier

Français

Nassima BOUGHERARA
« Les rapports franco-allemands à l’épreuve de la question algérienne (1955-1963), Peter Lang Edition – 305 p.

A partir d’une analyse de sources classiques, cette étude traite de l’évolution de la politique étrangère allemande, de la politique de soutien pratiquée en RFA à l’égard de la Fédération de France du Front de Libération Nationale (FLN) et des incidences qu’elle provoque sur le cours des relations franco-allemandes dans le contexte de la guerre froide, de la décolonisation et de la construction de l’Europe. Elle couvre donc la période qui s’étend des accords de Paris (1955) au traité de l’Elysée (1963).
L’intense activité diplomatique qui a pris place à cette époque, et que révèlent de nombreux documents, confirme un intérêt croissant pour la question algérienne. Ils traduisent le mécontentement grandissant de Paris face à l’internationalisation du conflit. Le refus larvé de l’administration allemande de répondre aux injonctions françaises et la question difficile de la coopération franco-allemande en matière de défense nucléaire ont aggravé peu à peu le contentieux entre les deux Etats.

Quelle signification avait alors la politique allemande officielle dont la caractéristique principale semblait être celle de la réserve ? Quelles en étaient les implications ?
Quelles étaient les motivations réelles et les attentes exactes des dirigeants français à l’égard du partenaire allemand ? Quel rôle et quelle place ces derniers souhaitaient obtenir pour l’Allemagne dans leur stratégie européenne et internationale, et plus particulièrement militaire ?
N’existait-il qu’un centre de prise de décisions ? Quelle était l’importance des intérêts économiques, énergétiques et nucléaires nationaux et quelle a été l’influence de l’évolution géopolitique internationale? C’est à ces questions notamment que l’auteure cherche à répondre dans cet ouvrage.

Gilbert MEYNIER
« L’Algérie des origines – de la préhistoire à l’avènement de l’islam »
Ed. la Découverte – 240 pages – 19 e

Les Algériens d’aujourd’hui, dans leur culture et leur organisation sociale, sont les héritiers d’une riche histoire millénaire, qui ne se réduit pas aux siècles écoulés depuis l’avènement de l’islam et aux cent trente-deux ans de la domination coloniale française. C’est à la découverte de cet héritage antéislamique de l’Algérie, trop méconnu, qu’invite Gilbert Meynier dans ce livre accessible à tous, synthétisant les acquis des recherches les plus récentes.
Après l’évocation des découvertes archéologiques qui montrent que le territoire de l’actuelle Algérie fut l’un des premiers berceaux de l’humanité, il retrace l’histoire, à partir des IVe-IIIe siècles avant l’ère chrétienne, des États qui s’y constituèrent alors. Ils étaient en relations – commerciales, techniques et culturelles – avec le Proche-Orient et, plus largement, avec les pays qui bordent la Méditerranée : l’influence punique, puis l’influence romaine, seront déterminantes pour modeler l’organisation politique et économique, la culture et les orientations religieuses des ancêtres des Algériens, même s’ils restaient largement tributaires du vieux substrat libyco-berbère.
Analysant avec finesse l’étonnante permanence de certains de ces traits ancestraux, sans pour autant négliger l’impact des multiples ruptures historiques précédant l’arrivée des conquérants arabes et de l’islam, Gilbert Meynier offre ici les clés nécessaires pour comprendre les racines de l’Algérie d’aujourd’hui. Une lecture indispensable pour dépasser, en France comme en Algérie, les simplifications et les stéréotypes fabriqués aussi bien par la colonisation que par l’histoire officielle de l’Algérie indépendante.

Soirée animée par Arezki Metref.
Entrée libre à l’ACB.
La soirée sera suivie d’une vente-dédicace autour d’un verre de l’amitié.