Événements

Musiques d’ici et d’ailleurs
16e édition – le Festival des Musiques d’Ici et d’Ailleurs se veut vitrine des musiques du monde d’aujourd’hui : 7 semaines de découvertes, de rencontres, et de métissage en 50 concerts gratuits à Châlons-en-Champagne et ailleurs

Français

Les concerts africains

Samedi 30/06/07
21h Pl. Foch
Toumani Diabate et le Symetric orchestra
Toumani Diabaté & Symmetric Orchestra (Mali) Abolir les frontières musicales
La kora, harpe-luth d’Afrique de l’Ouest, c’est son père, qui l’y a initié. Aujourd’hui, il en est l’un des maîtres, parmi les plus célèbres et les plus inventifs, mais sans jamais se perdre : pour qui naît griot, la mémoire, l’histoire et la tradition sont choses sacrées. D’héritage, il en est donc beaucoup question dans sa musique, mais aussi d’ouverture, d’émancipation et de transgression. Et comme il ne craint pas l’échange, lui qui fut l’alter ego de Ali Farka Touré, le griot de Bamako n’a réuni que des solistes au sein de son Symmetric Orchestra. Puissant et serein.

Dimanche 01/07/07
17h Pl. de la République
Hamouda d’Oujda
(Résidence de coopération Régionale)
Hamouda d’Oujda (Maroc) Projet social & culturel
Ce groupe réunit 14 jeunes gens de la vieille médina d’Oujda et puise au coeur des musiques et danses traditionnelles populaires pratiquées dans cette région de l’Oriental, noeud ancestral de communication entre le nord et le sud sub-saharien (style gnaoua) et entre l’est et l’ouest trans-maghrébin, dont le répertoire issaoua met en mouvement les fameux danseurs « en ligne » soutenus magistralement par les trompettes naturelles, les grands bendirs, les tambours et la raïta (hautbois), mêlés aux voix, puissantes et joyeuses. Une énergie phénoménale, et un enthousiasme incroyablement communicatif.
Résidence de coopération Régionale Champagne-Ardenne – l’Oriental

Mardi 03/07/07
20h Square Schmit
Restauration buvette
HAMOUDA d’Oujda
(Résidence de coopération Régionale)
Soirée du Maroc à Schmit
Le groupe Hamouda revitalise les musiques et danses traditionnelles populaires de l’ancienne medina d’Oujda au Maroc, mêlant styles gnaoua, arfa et issaoua. Suivra la projection du grand film « Zaïna, cavalière de l’Atlas » de Bourlem Guerdjou (2005).Avec le C.S.C Schmit et l’opération un Eté au Ciné.


Vendredi 06/07/07
19h Pl. de la République
MERLOT (ex Baobab) Merlot (Fr) Descendre du Baobab
Quid de cet électron libre se définissant lui-même comme un « mélange de tout et de son contraire », « de NTM à Bobby Lapointe, de Eminem à Jean Ferrat » ? Gouailleur intimiste et timide bateleur, le chanteur charismatique du « Baobab », n’abandonne en solo rien de ses racines reggae roots mais réussit plutôt un savant mélange d’influences jazz-manouche, rock et blues, tout en gardant sa plume humaniste délicieusement ironique.
Comment se prendre au sérieux et en rire, avec dérision et tendresse.

Vendredi 06/07/07
21h Pl. Foch
EX CENTRIC SOUND SYSTEM Excentric Sound System (Israël/Caraïbes) Open your mind
Harmonies lancinantes, vocaux spectraux en créole et amharique, anciens rythmes Rasta, flûtes africaines enchantées, xylophone en bois profond, kalimba pincé et autres instruments acoustiques subtilement mariés avec la basse telluriquement Dub de Yossi Fine (David Bowie, Lou Reed), le tout agrémenté d’un mix astucieux de voix samplées et organiques… Une création contemporaine d’une grande cohésion qui suggère un voyage initiatique commençant en Afrique et s’ouvrant au monde entier.

Samedi 07/07/07
19h Pl. de la République
KEUR DE SABLE Keur de Sable (France) Afro Gnawa Influence
Les dunums et djembe croisent les envolées lyriques des stirbars orientaux. Un son de guitare bluesy, aux pulsations d’une section rythmique basse/batterie, croise le fer des karkabous. Les chants mélodieux, teintés de spiritualité répondent au son chaleureux et envoûtant du gembri Gnawa. La musique et le savant dosage de grâce et d’énergie de la danse afro-contemporaine forment un livre ouvert dont les traditions et le monde moderne s’apprivoisent, en quête d’une identité plurielle.

Samedi 07/07/07
21h Pl. Foch
DESERT REBEL Désert Rebel (France-Niger) Culture équitable
Fruit d’un travail entrepris par Guizmo (Tryo) sur les dunes du Ténéré avec Amazigh Kateb (Gnawa Diffusion), Daniel Jamet (Mano Negra) et Abdallah Ag Oumbadougou, guitariste emblématique de la rébellion touareg au Niger, ami du groupe Tinariwen, Désert Rebel se veut la première expérience où des artistes reconnus du Nord partent à la rencontre d’artistes du Sud pour des créations musicales, sur le modèle du commerce équitable. Pour financer l’école de musique d’Abdallah à Agadez…

Dimanche 08/07/07
17h Pl. de la République
AFEL BOCOUM Afel Bocoum (Mali) Messager du grand fleuve
Héritier du grand Ali Farka Touré, Afel Bocoum est originaire de Niafounké, au nord du Mali. Virtuose de la guitare au pays Sonrhaï, là où la musique est teintée par le désert et rythmée par le fleuve Niger, il utilise des instruments traditionnels comme la njarka (violon), la njurkel (guitare) ou la calebasse et chante en sonrhaï, sa langue maternelle, mais aussi en tamasheq, la langue des Touaregs ou en bambara, pour évoquer l’évolution de la société malienne, les droits de la femme, le respect… Un sage.

Jeudi 12/07/07
21h Pl. Foch
GNAWA DIFFUSION Gnawa Diffusion (Francalgérie) Le mystère de l’immigration et de l’identité natale
Emmené par Amezigh Kateb, fils d’un écrivain algérien immigré, Gnawa fait de sa musique un chant de lutte, un combat scandé en français, arabe et anglais. Avec l’humour et l’insolence en prime, fort d’un sens aiguisé de la fête, le groupe est parvenu à faire exploser la richesse d’un mélange des genres, alliant tradition et modernisme, entre chaâbi, raï, rap, et reggae, pour devenir le haut-parleur d’une culture planétaire, unissant les couleurs, les idées et les cultures. Authentique et sans concessions.

Samedi 14/07/07
19h Pl. de la République
YUSA Yusa (Cuba) Talent hors norme
Yusa, artiste aux talents multiples, se place dorénavant comme une artiste majeure dans la nouvelle scène cubaine. Chanteuse, poly-instrumentiste, auteur et compositeur, elle trace une nouvelle voie musicale très personnelle et explose tant par sa virtuosité que par son charisme rare. Si dans son oeuvre, il y a des échos urbains des chansons de la Trova traditionnelle, ce sont les ramifications comme le boléro et plus notablement le « filin » qui influencent cette voix authentique du XXIe siècle. Découverte.

Samedi 14/07/07
21h Pl. Foch
Baaziz (Algérie) Titi rebelle du djebel
De son vrai nom Abdelazziz Bakhti, il est né à Cherchell, à 90 Km à l’ouest d’Alger. Passionné de musique, il s’initie au maâkous, genre musical satirique qui détourne les chansons traditionnelles en faisant passer un message, autant qu’il voue une admiration sans bornes pour Brassens ou Renaud dont il adapte les chansons de la même façon. Il se fait d’abord connaître par la scène, puis sort en 2004 l’album Café de l’Indépendance, qui le propulse sur la scène internationale, dans les pas d’un Dylan, à l’orientale.

Dimanche 15/07/07
17h Pl. de la République
Cheikha Rabia (Algérie) Unir les esprits
Entre blues rural et urbain, la musique de cette véritable diva oranaise est réputée pour les performances vocales envoûtantes qu’elle offre accompagnée de ses musiciens traditionnels. La Gasba (flûte en Roseau), le « Galal » (gros tambour à main) et le Tar, tambourin orné de cuivre et de bois avec lesquels un dialogue musical s’installe qui met en valeur son chant langoureux dont la puissance aérienne et la pulsation rythmique sont viscéralement rivées aux sentiments obscurs du désir…

21h Pl. Foch
Nicole Willis & The Soul Investigators (USA/Finlande) Retour vers le futur
Nicole Willis, jeune Américaine exilée en Finlande en impose avec sa voix puissante et chaude n’ayant rien à envier à Aretha Franklin, pendant qu’aux cuivres, cordes et instruments à vent The Soul Investigators, solides funky scandinaves font preuve d’une redoutable efficacité rythmique et produisent un son brut, résolument oldschool qui donne à leur musique une remarquable authenticité. Un son typiquement « Motown » qui nous téléportera à Detroit vers la fin des années 60. Move your body n’ soul.

Samedi 21/07/07
19h Pl. de la République
Kristo Numpuby (Cameroun) Brassens en Afrique
Il faut imaginer Brassens dans un quartier de Douala, de Kinshasa ou de Dakar. Accompagné de musiciens, de danseurs africains, il donne de la voix sous une chaleur moite. La musique et les paroles se chevauchent, les déhanchements s’enchaînent aux rythmes effrénés des percussions. Au fil chansons, la tension monte : La Chasse aux Papillons, Corne d’Aurochs, Brave Margot, Les Copains d’abord, La Mauvaise réputation, Le Gorille… Universel, Brassens se chante avec ou sans accent.

Mercredi 25/07/07
21h Pl. de la Mairie Recy – Buvette
En cas de pluie à la salle des fêtes.
Davy Sicard (La Réunion) Ker Maron, mayola kabosé
La Réunion à travers l’un de ses musiciens les plus attachants, adepte d’un maloya moderne et envoûtant, où se reflètent les différentes composantes d’un peuple aux origines multiples : l’Inde et Madagascar bien sûr, mais aussi l’Afrique et l’Europe. Ce jeune trentenaire auteur-compositeur à la voix pure et sensuelle a construit son tour de chant à la manière d’un parcours initiatique en créole ou en français, qui n’est rien d’autre que sa propre quête identitaire. Et forcément un peu la nôtre. A 20h projection du film « Mayola Kabosé » (52′) réalisé par le collectif BKE sur Davy Sicard.Avec l’Association Culturelle de Recy
A 20h projection du film « Maloya Kabosé » (52′) réalisé par le collectif BKE sur Davy Sicard

Vendredi 27/07/07
19h Pl. de la République
Mamy Wata (Centrafrique) Musique à voir
On est en Centrafrique, une terre blessée, mais offerte comme un don. Juste une guitare et des percussions, et elle arrive sur scène, majestueuse comme une reine, chanteuse à la manière des griots, conteuse de la vie de tous les jours. Une conviction rare dans ses chants d’inspiration africaine, mais tellement universels par les thèmes qu’elle aborde, dans la grâce de sa gestuelle dansée, et l’expressivité de ses mimiques étonnantes. Belle et émouvante, elle en laisse plus d’un le coeur serré… Du grand art.

Mercredi 01/08/07
21h Pl. de la République
Amar Sundy (Désert algérien)
L’Homme Bleu Il a sillonné l’Europe avec Albert Collins et Albert King, après avoir passé six ans sur les routes US aux côtés de James Cotton, Otis Rush, Screaming Jay Hawkins et une bonne partie de la scène locale de Chicago. Fils de Blel, issu d’une lignée de touaregs targuie, Amar Sundy est né non loin de Tamanrasset. Très jeune, avec sa famille, il rejoint la France. A l’âge de 20 ans, il retourne dans son désert, à la recherche de ses racines et redécouvre les couleurs, les parfums et les rythmes de sa terre natale…

Jeudi 02/08/07
21h
Pl. de la République
Abraham « Kilimandjaro » Yameogo (Burkina Faso)
Blood, Sweat n’ Tears Abraham a conservé de son Burkina-Faso natal un goût pour la musique traditionnelle noire et les rythmescapables de faire chavirer les esprits et les coeurs. Cette quête de racines va tout naturellement le mener vers le
blues. Un parcours singulièrement riche qui aboutit à une véritable révélation et à cet épanouissement perceptible dans le doigté qui fait vibrer de façon unique la guitare, le bonheur hautement communicatif de jouer, de chanter, d’être sur scène. Autant de signes qui ne trompent pas.

Mardi 07/08/07
21h Pl. d’Austerlitz
Ste-Ménehould
Restauration buvette
Le Fogny (Sénégal) Veut dire « chanter » en langue Diola
Cette grande formation, porte étendard de la musique de Casamance affiche la ferme ambition de conquérir le monde pour le rayonnement de cette culture, dans sa grande richesse, et son authenticité. L’univers coloré et très rythmé du groupe composé de 9 musiciens et danseur(se)s se caractérise par la prédominance des percussions, soutenant des mélodies joyeuses de claviers et de guitare. Un show qui représente l’une des plus belles pages de la musique moderne sénégalaise.