Événements

1931. Les étrangers au temps de l’exposition coloniale
Première exposition temporaire produite par la Cité, 1931, Les étrangers au temps de l’Exposition coloniale sera visible au Palais de la Porte Dorée du 6 mai au 7 septembre 2008.

Français

L’exposition
L’exposition « 1931 » propose d’évoquer la situation des immigrants étrangers et coloniaux en France métropolitaine, en 1931. À cette date, deux images contrastées s’imposent : la glorification de l’Empire colonial français et de sa « mission civilisatrice » avec l’exposition coloniale du bois de Vincennes d’une part ; la présence sourde mais massive de 3 millions d’étrangers en France qui en font le premier pays d’immigration au monde, d’autre part.

Cette exposition tentera d’immerger le visiteur dans « l’air du temps » pour questionner les liens, ou non-liens, entre étrangers et coloniaux en France, en 1931. A la manière d’un théâtre, elle invitera le visiteur à découvrir l’envers du décor de l’exposition coloniale, à pénétrer dans ses coulisses pour découvrir une réalité sociale française bien éloignée du spectacle qui se donne à voir au bois de Vincennes.

Commissaire général : Jacques Hainard, directeur du musée d’Ethnographie de Genève.
Commissaires associées : Hélène Lafont-Couturier (directrice du musée de la Cité), Claire Zalc (CNRS), Laure Blévis (maître de conférence, université Paris X-Nanterre), Nanette Snoep (responsable du fonds historique du musée du Quai-Branly).

Programme détaillé [ici]

La programmation autour de l’exposition
En complément de l’exposition et sur toute la durée de celle-ci, la Cité programme un certain nombre d’événements : cycle de films, cycle de conférences, ateliers, promenades urbaines…

– Un cycle de films :
La Cité présente, du 4 au 6 juillet, un cycle de films de fiction réalisés dans les années 30 autour de deux thématiques : « Jean Renoir, cinéaste des années 1930 » et « Les cinéastes étrangers en France »
– Toni, Jean Renoir (France – 1934 -NB), © Gaumont
Samedi 5 juillet
Avec Charles Blavette, Jenny Hélia, Celia Montlavan. Toni est considéré comme le premier film de fiction abordant la question de l’immigration.
– L’âge d’or, Luis Buñuel, (France – 1930 – NB), © Centre Georges Pompidou
Dimanche 6 juillet – sous réserve
– Mauvaise graine, Billy Wilder, (France – 1934 – NB) © Lobster Films
Dimanche 6 juillet
Les films sont projetés dans l’auditorium du Palais.


– Un cycle de conférences :
Ce cycle de conférences propose de revisiter le parcours de l’exposition à travers certaines de ses thématiques : l’Exposition coloniale et l’air du temps, la place centrale des étrangers dans la vie artistique, le quotidien de l’immigration dans le XIIe arrondissement parisien, la montée de la xénophobie dans la société française. Avec un fil conducteur : confronter immigration et colonisation, interroger ensemble l’histoire des migrants coloniaux et celle des immigrés venus de l’étranger, pour essayer d’en dessiner les traits communs et les singularités.
– Etrangers, immigrés. Les artistes de l’Ecole de Paris
Mardi 13 mai 2008, 18h30 – 20h
Intervenant : Sophie Krebs – Modérateur : Isabelle Renard
– En revenant de l’Expo
29 mai 2008, 18h30-20h
Intervenant : Michel Pierre – Modérateur : à préciser
– La France hostile
jeudi 5 juin 2008, 18h30-20h
Intervenante : Claire Zalc – Modératrice : Marianne Amar
– 1931, Les étrangers au temps de l’Exposition coloniale : rencontre-débat avec les commissaires de l’exposition
17 juin 2008, 19h – 20h30
Intervenants : Laure Blévis, Jacques Hainard, Hélène Lafont-Couturier, Olivier Schinz, Nanette Snoep, Claire Zalc – Modérateur : Maureen Murphy
– L’immigration au coin de la rue. Le XIIe arrondissement parisien.
26 juin 2008, 18h30-20h
Intervenants : Marie-Claude Blanc-Chaléard et Sylvain Pons – Modératrice : Marianne Amar
Toutes les conférences sont en accès libre (dans la limite des places disponibles) et ont lieu dans l’auditorium du Palais.


– Des activités éducatives et culturelles :
Pour prolonger ou aborder différemment l’exposition plusieurs activités sont proposées, aux groupes en semaine, et à un public familial le week-end :
– des ateliers éducatifs et culturels : plutôt destinés à un public familial et aux enfants, ces ateliers sont l’occasion de réfléchir, d’apprendre ou de comprendre, d’échanger de façon interactive et ludique sur les thèmes de l’identité, de l’immigration, des représentations de l’autre, en opérant un voyage dans le temps.
Informations, horaires, réservations auprès du service des publics (mail – 01 53 59 64 30)
– des visites commentées sont organisées dans l’exposition (visites conférence d’1h00 à 1h30, qui permettront de mieux appréhender le parti pris de l’exposition) et autour du Palais de la Porte Dorée : en partenariat avec le Centre des Monuments Nationaux, des promenades urbaines dans le XIIè arrondissement de Paris permettront, tout au long de l’été, de redécouvrir l’histoire du quartier de la Porte Dorée et du Palais.
Informations, horaires et réservations directement auprès du Centre des Monuments Nationaux : 7, boulevard Morland 75004 Paris – tél.01 44 54 19 30 – Site Internet (rubrique Actualités puis Conférence). Les visites conférences du CMN ne font pas l’objet de réservation préalable sauf dans les cas précisés dans leur programme. Il suffit de se présenter quelques minutes avant l’heure prévue au lieu indiqué.
Prochaines dates : jeudi 17 avril 14h30 (RV devant les grilles du Palais de la Porte Dorée) ; mardi 24 juin 14h30 (RV métro Porte Dorée, sortie Parc zoologique, devant la brasserie « Les Cascades ») ; vendredi 11 juillet à 14h30 ; samedi 26 juillet à 10h30 ; mardi 5 août à 14h30 et jeudi 21 août à 10h30 (RV, métro Porte dorée, sortie vers le jardin zoologique, près de la brasserie « Les cascades »).
– enfin, des promenades à bord d’un autobus des années 30 sont organisés pour les visiteurs de l’exposition. Elle les conduira du Palais de la Porte dorée au Jardin d’agronomie tropical. Ce dernier, situé à l’extrémité nord-est du bois de Vincennes, a été créé en 1899 dans le bois de Vincennes pour coordonner les expériences agronomiques et réintroduire des végétaux sur de nouveaux sites de production (plants de café, cacaoyer, vanille…). On peut toujours y voir des vestiges de l’architecture de la France coloniale.
Les promenades en bus se dérouleront le samedi 24 et le dimanche 25 mai : 1er départ à 13h30 au Palais de la Porte Dorée et dernier retour à 16h30 au Palais de la Porte Dorée. Elles sont destinées aux visiteurs de l’exposition et gratuites sur présentation du ticket d’entrée.

En complément de l’exposition
Un catalogue co-édité par la Cité et les Éditions Gallimard accompagne l’exposition. Cet ouvrage, illustré de plus de 200 documents, réunit des textes de références et les contributions de plus de vingt auteurs. Les réflexions de spécialistes de l’immigration (Marie-Claude Blanc-Chaléard, Gérard Noiriel, Michel Pierre, Clifford Rosenberg, Philippe Rygiel ou Alexis Spire…) croisent celles d’historiens de l’art tels que Sophie Krebs, Martine Dancer ou Catherine Örmen.
En abordant différents thèmes – le spectacle de l’Exposition coloniale de 1931, les conséquences de la crise sur l’immigration étrangère et coloniale, l’engagement politique, les questions de statuts et de contrôle policier, mais également la relation aux autres, la participation des immigrants à la vie culturelle – cet ouvrage interroge les mémoires croisées de la colonisation et de l’immigration en France, et évoque les traces laissées par ces deux histoires dans la France d’aujourd’hui.
– 1931, Les étrangers au temps de l’exposition coloniale, sous la direction de Laure Blévis, Hélène Lafont-Couturier, Nanette Jacomijn Snoep, Claire Zalc. Éditions Gallimard, 26 €