Événements

Tête à Tête / Une soirée, deux soli
ACME-AK ME Durée : 50 minutes Chorégraphie et interprétation Karim AMGHAR Musique et texte Akhenaton et Imothep « le temps d’un poème » PENOMBRE Durée : 15 minutes Chorégraphie et interprétation Prince DETHMER NZABA

Français

ACME – AK ME / Compagnie A’Corps
Un corps figé soudain arraché qui s’anime. Corps enjoué, décidé, libéré sur le piano ou le
violoncelle mais aussi corps las, épuisé, peinant à se relever, soumis au tic-tac de l’horloge
et aux bruits et embûches du quotidien.
Corps qui en vient aux mots afin de libérer les «hurlements refoulés au revers de la bouche». Corps décidé, qui trébuche, se blesse et insiste. Et la colère sourde, et les « entraves affranchies ». Corps gracile, enroulé, déroulé qui en revient aux gestes…
Les gestes de la rage, les mots de la colère, ceux de Karim Amghar et de son corps blessé
et ceux d’Akhénaton, le temps d’un poème, le temps de l’extrême, de… l’acmé

PENOMBRE
Sur un tapis de feuilles mortes dispersées sur le sol, le danseur s’en vient dans le jeu des
couleurs et de la pleine lumière. Le geste est large, ample. Il est seul et se joue de l’espace.
Mais, peu à peu, le flou, le doute, l’incertitude, l’entre deux. Alors, il se saisit d’une calebasse, la repose et s’enduit le corps de blanc, blanc du kaolin, blanc du butô, blanc des
douleurs, du double et du deuil, du ressourcement et de l’intime. Alors seulement, il peut
rejoindre l’ombre qui dissimule et révèle, le tamis du clair-obscur, le noir et le blanc de la
ténèbre, jusqu’à la nuit, jusqu’à l’épure, jusqu’au silence du geste.