Événements

Forcalquier 2011 – « Une année, un cinéaste » 2011 : Johan van der Keuken (3/4: poésie et expérimentations)
Tout au long de l’année, quatre rencontres sont prévues, s’articulant autour de thèmes importants dans l’œuvre du cinéaste hollandais: Voyage (22-23 avril), engagement et politique (6-7 mai), poésie et expérimentations (9-10 septembre) et 16-17-18 décembre)

Français

Forcalquier 2011

L’Association La Miroiterie propose un nouveau festival sur Forcalquier.

« Une année, un cinéaste »
2011 : Johan van der Keuken


Tout au long de l’année, quatre rencontres sont prévues, s’articulant autour de thèmes importants dans l’œuvre du cinéaste hollandais: Voyage, engagement et politique, poésie et expérimentation…


Nous vous invitons à retrouver ou à découvrir le cinéaste Johan van der Keuken pour un troisième temps !


Les films importants des deux soirées à ne pas manquer :

Aux caves à Lulu
Vendredi 9 septembre
18h30

en présence d’Éric Vidal
La question sans réponse, 1986 – durée 17′ – noir & blanc
Ce film est basé sur une pièce de musique du même nom (The Unanswered question), composée par Charles Ives en 1907, et sur la lettre d’une vieille dame atteinte de sénilité. C’est un poème didactique sur la mécanique (ou plutôt sur « l’organique ») de la mémoire, et donc du cinéma.

Un moment de silence, 1960-63 – durée 10′ – sépia
Ce film, réalisé avec des moyens extrêmement modestes, est l’un des premiers travaux autonomes de Johan van der Keuken. Il a cherché, ici, à filmer librement sans être lié ni à une anecdote qui procurerait l’argument du film, ni à un scénario préétabli. Dans un climat presque irréel, des observations simples et poétiques se dessinent jusqu’à constituer un tableau urbain.

Le temps, 1984 – durée 45′ – couleur
Johan van der Keuken a ouvert la piste sonore de son film au grand compositeur contemporain hollandais Louis Andriessen qui la domine et l’envahit. En parallèle, à contretemps ou en opposition, le cinéaste compose une piste d’images autonomes, une série de travellings toujours dans la même direction faite d’associations, de lambeaux d’évènements, de scènes, de situations, qui liées ensemble, évoquent la notion du temps.

20h00
Repas


21h00
Vers le Sud
, 1981 – durée 143′ – couleur
Johan van der Keuken part d’Amsterdam, où l’occupation d’un immeuble par des squatters provoque une confrontation avec la police. Puis le film descend vers le sud. Paris, la Drôme, les Alpes, Rome, la Calabre, le Caire jusqu’en Haute-Égypte. Ce film est le regard que Johan van der Keuken porte sur l’émigration tant intérieure qu’extérieure : les pages d’un carnet de bord où s’inscrit l’obsession des lieux où chacun se projette.

Samedi 10 septembre
journée en présence de
Robin Dereux
Jean-Luc Lioult
et Denis Gheerbrant

14h00
To Sang fotostudio
, 1997 – durée 33′ – couleur
De nombreuses nationalités sont représentées dans la rue d’Amsterdam où le photographe M. To Sang a son magasin : le magasin de perruques tenu par des Hollandais originaires du Surinam « Hollywood Hair », le « Saree Centre » pakistanais, l’agence de voyages surinamienne « Capricho », l’épicerie hollandaise « Woestenburg », la bijouterie chinoise « Sang Sang » ou le restaurant kurde « Lokanta Ceren ». Johan van der Keuken suit les propriétaires qui vont tous se faire photographier par M. To Sang.

Vivre avec les yeux, 1997 – durée 55′ – couleur
Réalisé par Ramon Gieling
Portrait du cinéaste hollandais Johan van der Keuken lors du tournage de son nouveau film sur ce photographe chinois M. To Sang. Ce film suit Johan van der Keuken et sa preneuse de son durant cet intense processus créatif.

Samedi 10 (suite)
16h15
Bert Schierbeek – La porte
, 1973 – durée 11′ – couleur
De Deur (La Porte) est le recueil du poète néerlandais Bert Schierbeek. Inspirés par la disparition de sa femme, ses poèmes ont la simplicité et la force de la douleur, adoucie par une touche d’humour et la magie du verbe : dire l’absence fait surgir l’être aimé.

La leçon de lecture, 1973 – durée 10′ – couleur
Dans une école primaire d’Amsterdam, l’enseignement traditionnel de la lecture associe aux mots des images. Le cinéaste joue du système, substituant peu à peu aux images d’Épinal du tableau de lecture celles de la réalité sociale et politique.

Beepie, 1965 – durée 38′ – noir & blanc
Beppie a dix ans. Issue d’un milieu ouvrier, c’est une vraie gamine d’Amsterdam, drôle, pleine d’esprit. Spontanée, elle raconte pendant plusieurs mois ses aventures au cinéaste qui la suit dans sa vie quotidienne.

18h00
en présence de Denis Gheerbrant
Lettre à Johan van der Keuken
2001 – durée 31′ – couleur
Réalisé par Denis Gheerbrant
Denis Gheerbrant signe un hommage implicite à son aîné trop tôt disparu : dans le principe du voyage comme quête et dans les citations de figures de style propres au cinéaste néerlandais. « J’ai pris le train pour les Cévennes avec un gros sac et une petite caméra D.V., et j’ai marché, marché, en me bricolant mon chemin au fur et à mesure. »

Lucebert, temps et adieux
1994 – durée 51′ – couleur
Lucebert fut l’un des plus grands poètes hollandais du XXe siècle, mais également un peintre majeur qui participa au mouvement Cobra. Ses poèmes comme sa peinture abordent la question de la création et de son geste. Cette esthétique, associant pensée et création, a fortement influencé le cinéaste, qui lui consacre ce triptyque composé de trois films courts réalisés respectivement en 1962, 1966 et 1994.

20h00
Repas


21h00
Face value
, 1991 – durée 120′ – couleur
Refusant la linéarité du récit, le cinéaste propose une véritable polyphonie des apparences, une cartographie de visages, reflet d’une Europe imaginaire et partielle, entre Londres, Marseille, Prague et les Pays-Bas. Ce film est un aboutissement des constantes qui tissent son oeuvre : recherche formelle et engagement politique.

N’hésitez pas à consulter le programme !


Ensuite « Une année un cinéaste : Johan van der Keuken » continuera du 16 au 18 décembre.


Les rencontres et les débats se prolongeront autour d’un verre, d’un repas.

La Miroiterie souhaite permettre à un large public de rencontrer l’œuvre d’un très grand cinéaste, peu diffusée, mais reconnue dans le milieu du cinéma par de multiples prix et rétrospectives dans le monde entier.
Ce cinéaste du réel a développé, film après film, une écriture cinématographique unique et magnifique, maîtrisant parfaitement l’image, le son, le montage ainsi que les sujets traités. La programmation répartie sur quatre weekends de l’année 2011 vous permettra de vous familiariser avec le travail du cinéaste, pour finir par un temps fort à l’Espace culturel Bonne Fontaine.

Prochains rendez-vous :
– les 16, 17 et 18 décembre

Venez découvrir ce festival rare et exceptionnel !

Billet séance : 3€
Pass weekend : 10€
Pass pour l’année : 35€

LA MIROITERIE : Collectif de personnes travaillant autour de l’image sous toutes ses formes (cinématographique, photographique, vidéo, audiovisuelle et multimédia), la Miroiterie met en relation les acteurs de l’image avec les publics, sur un territoire à prédominance rurale. Par un programme d’expositions, de projections, d’ateliers, de rencontres, de causeries, la Miroiterie donne accès sur ce territoire à l’image dans toute sa diversité. Elle crée des espaces de réflexion
sur son sens, sa place dans notre monde et sa qualité comme vecteur culturel possible.
La Miroiterie c’est Myriam Blaustein, Xavier Claessens, Marion Coste, François-Xavier Emery, Yann Magnan, Jean Sablé, Serge Senet, Selva Tachdjian et Lola Contal, notre stagiaire passionnée.
Association La Miroiterie, 13 boulevard des Martyrs, 04300 Forcalquier

La librairie La Carline vous propose à l’occasion d’Une année, un cinéaste des livres sur Johan van der Keuken et les coffrets de ses DVD.

Pause gourmande avant et après les séances : boissons, plats divers, desserts.

Pour tous contacts :
La Miroiterie – 06 15 31 00 01 ou 04 92 75 05 28
contact(@)lamiroiterie.org – www.lamiroiterie.org