Événements

Cinéma de Nuit (39ème séance)
Notre étrangère de Sarah Bouyain + Des villes plein la tête de Zohra Sotty (en présence de la réalisatrice)

Français

39 éme Séance du CINÉMA DE NUIT

Samedi 21 Mai 2011 à 22 H 00

Entrée Gratuite


Notre étrangère
de Sarah Bouyain


FESPACO 2011
* Prix de l’Union Européenne
* Prix Oumarou Ganda

Festival Amiens 2010
* Licorne d’Or (Grand Prix du long métrage)

Sortie en salles, France, en FEVRIER 2011

Synopsis :
Suite au décès de son père, Amy, une jeune métisse vivant en région parisienne, revient à Bobo au Burkina Faso, pour chercher sa mère dont elle a été séparée à l’âge de 8 ans. Elle ne revoit que sa tante. Amy entourée d’une cour familiale aussi rassurante qu’étouffante, va et vient dans une ville où elle n’a plus de repère. Mariam, une burkinabé de 45 ans, est technicienne de surface et vit à Paris dans l’espoir de retrouver sa fille. Depuis peu, elle a rencontré Esther, cadre dans l’entreprise où elle fait le ménage. Ces deux
femmes solitaires apprennent à s’apprécier.

Durée : 1h22 min
Avec : Dorylia Calmel, Nadine Kambou Yéri, Assita Ouédraogo,
Dominique Reymond, Blandine Yaméogo


Précédé du
Documentaire de Zohra Sotty
« Des villes plein la tête »
Durée : 18 min
En présence de la réalisatrice
Ce film de 18 mn nous plonge dans l’univers magique d’un gardien de nuit sénégalais – Mamadou Cissé- qui vit en banlieue parisienne et qui à l’aide de quelques crayons, stylos et feutres réalise des dessins étonnants de villes, des mégalopoles vivantes et colorées, un monde urbain idéalisé tout droit sorti de l’imagination de cet artiste autodidacte qui a des  » villes plein la tête ».

Sarah Bouyain est métisse franco-burkinabèe. Elle est née à Reims, dans la Marne (France). Après une licence de Mathématiques obtenue à Jussieu, elle entre à l’école Nationale supérieure Louis Lumière (« École de Vaugirard »). Après l’école, deux ans plus tard, elle travaille comme assistante caméra sur différents films, des courts, des longs, des petits, des gros (elle a été stagiaire image sur « Léon » de Luc Besson »!) des documentaires et des fictions et aussi des publicités… dont « Le cri du coeur » et « Afrique Mon Afrique » deux fictions d’Idrissa Ouedraogo (1994), « Couleur Café » une fiction d’Henri Duparc (1997), « Nikki de Saint Phalle » un documentaire de Peter Schamoni (1993), En 1997, elle a co-réalisé et cadré « Niararaye » le making of de « Kini et Adams » d’Idrissa Ouedraogo. En 2000, elle a réalisé « Les Enfants du Blanc », un film documentaire. En 2010, elle a terminé « Notre étrangère », son premier long métrage de fiction.
En 2003 est paru « Métisse façon », son recueil de nouvelles. Elle a écrit différents articles principalement consacrés au thème du métissage et de l’exil pour Africultures, Présence Africaine et le Codesria (Dakar).


Athénaïse, société de production de documentaires de création et de fictions.
Après avoir, dans le cadre de la société Les Films de la Plaine, assuré la production de plusieurs longs métrages, dont les films de Idrissa Ouédraogo Samba Traoré (Ours d’argent – Berlin 1993), Le cri du coeur (Sélection officielle – Venise 1994) et Kini & Adams (Sélection officielle – Cannes 1997), Sophie Salbot crée Athénaïse pour produire fictions et documentaires de création. Depuis 2003, sa pratique dans la production de documentaires l’a conduite vers de nouveaux territoires de partage, de nouveaux réseaux de complicité artistiques en s’investissant au sein d’Africadoc, une structure associative qui développe en Afrique des formations à l’attention de jeunes cinéastes et contribue ainsi à l’émergence d’une nouvelle génération de films documentaires de création.