Événements

Le Dernier Chameau
le dernier spactacle de Fellag

Français

du mercredi au samedi à 20h30,
dimanche à 15h30
relâche lundi et mardi sauf mardi 6 avril
Grande salle Oleg Efremov, Petite salle

À Tizi-Ouzou, dans les années soixante, le public populaire du cinéma Le Régent (ciné-club le jeudi) venait de tous les coins de la ville découvrir des films du monde entier : films français, américains, égyptiens, italiens, russes, indiens… Un voyage sans frontières pour ces spectateurs fidèles parmi lesquels un jeune adolescent qui peuple ses rêves et ses fantasmes des images de l’écran ! Une fois la séance terminée, il s’en va raconter aux parents et amis, avec une imagination débordante, les histoires que le cinéma lui a fait découvrir et aussi les réactions des spectateurs, le bruit de la pellicule qui casse, les jurons du projectionniste… « J’étais timide et les films muets m’ont donné la parole. » L’Algérie est en guerre, mais pour l’adolescent que Fellag fait aujourd’hui revivre, et c’est lui bien sûr, le monde est avant tout celui de l’imaginaire romanesque. Souvenirs merveilleux de mille petites choses du quotidien, de personnages étonnants et contradictoires. Des premiers émois sensuels, à la vision de Sylvana Mangano, à la prise de conscience (amusée) des clichés véhiculés par le cinéma occidental sur le monde oriental, (dialogue de l’esquimau et du loukoum), le héros de Fellag nous invite au voyage, entouré de tous les personnages de son cinéma personnel. Le reste est une histoire d’humour, qui sera toujours le meilleur remède à l’Histoire (avec un grand H), de rire pour parler des douleurs de l’existence, et de chameau pour nous emmener loin, mais pas trop.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications