Événements

Hobb story sex in the (arab) city

Français

Venez (re)découvrir Hobb Story – Sex in the (arab) city ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe et l’amour dans le monde arabo-musulman sans jamais oser le demander !


Dans les plis et replis de l’Histoire, dans les mots absents ou trop présents, dans les parodies de l’amour et de ses discours, dans les mots de la haine et du mépris, dans les élans mal partagés, Lotfi Achour traque l’interdit, le non-dit, le cliché, le lourd, le flou, le tabou. Deux spectacles, deux reprises, dans lesquels le dramaturge tunisien nous tend un miroir déformant.
Déformant ? Dérangeant !

Trois hommes, deux femmes et un écran. Amour et sexe dévoilés sous le regard des autres, entre délires, dérives et dérapages. Mots d’amour murmurés, chantés, susurrés. Mots de sexe lancés, crus et drus. Avec l’écran de télévision comme miroir aux multiples facettes,
aux multiples alouettes. Ecran total. Ecran miroir. Mon beau miroir. Mon bel écran ! D’un côté, orientalisme de pacotille, jeunes femmes lascives, langueurs orientales et fantasmes
coloniaux, travadja la moukère, fatma, sable chaud et fille du bédouin… les jeux de l’amour et du bazar. De l’autre, dits et non-dits, silences et faux-semblants, codes, licences, interdits…
Confrontation, dissimulation, et sous les apparences (et le drap) le réel, la transgression, la… libération.

Entre zapping télé et cours d’éducation sexuelle, une comédie, drôle et subversive, une balade géolibertine dans les capitales arabes par télévisions interposées.
L’amour télévisé, le sexe en chaînes…

distribution

dramaturgie Lotfi Achour, Anissa Daoud
avec la contribution de Moez Toumi, Raja Farhat

avec Lotfi Achour, Jawhar Basti, Thierry Blanc, Anissa Daoud, Lina Murad

musique et univers sonore Jawhar Basti
lumières David Mossé
costumes Basma Dhaouadi
vidéos Frédéric de Pontcharra, Mohamed Maghraoui, Scorpène Horrible

« Lotfi Achour parvient avec humour à traiter d’un sujet qui demeure emmuré par une vision orientaliste du monde arabe… et des banlieues. (…) Avec distance, grâce à un humour délicieux, ultime ingrédient de la réussite de ce spectacle. » Mediapart

« Hobb Story est une création réjouissante, drôle forcément mais avec une causticité non dénuée de perspicacité. » Le Journal du dimanche

« Un spectacle franchement bienvenu qui détonne dans notre paysage théâtral et participe du débat actuel sur le recul des droits de la femme, tant en Orient qu’en Occident. » Evene.fr

« Un spectacle à la fois hardi et subtil, qui mêle cinéma documentaire, théâtre et musique. » Jeune Afrique


5€ pour tous avec le mini-prix du jeudi après midi !
Pour Hobb Story, uniquement les jeudis 5 et 12 janvier à 14h30.