Événements

Maghreb des livres 2012
La 18ème édition du Maghreb des livres mettra à l’honneur les lettres marocaines

Français

Quelque 150 auteurs d’Algérie, de France, de Tunisie… et bien sûr du Maroc (les lettres marocaines sont à l’honneur cette année) ont confirmé leur présence. On ne peut les citer tous ici. En voici quelques-uns, parmi les plus emblématiques (ordre alphabétique) :

Kaouther Adimi, Kébir-Mustapha Ammi, Leïla Aslaoui, Yves Aubin de la Messuzière, Paul Balta, Nicolas Beau, Tahar Bekri, Youssef Belal, Akram Belkaïd, Lina Ben Mhenni, Esther Benbassa, Djilali Bencheikh, Anouar Benmalek, Sophie Bessis, Maïssa Bey, Karim Boukhari, Habib Boularès, Alice Cherki, Aziz Chouaki, Didier Daeninckx, Zakya Daoud, Renaud de Rochebrune, Ignace Dalle, Bertrand Dicale, Florence Dosse, Jean-Luc Einaudi, Rita El-Khayat, Claude Estier, Colette Fellous, Jacques Ferrandez, Jean-Pierre Filiu, Eric Fottorino, Louis Gardel, Martine Gozlan, Hamid Grine, Maria Guessous, Abderrahmane Hadj-Nacer, Gisèle Halimi, Leïla Hamoutène, Kaoutar Harchi, Nadia Lakehal, Fouad Laroui, Sabri Louatah, Gilles Manceron, Radhi Meddeb, Albert Memmi, Youcef Merahi, Samia Messaoudi, Ali Mezghani, Isy Morgensztern, Fadéla M’Rabet, Mohamed Nédali, Véronique Rieffel, Alain Ruscio, Boualem Sansal, Sapho, Leïla Sebbar, Smaïn, Robert Solé, Salah Stétié, Benjamin Stora, Gérard Streiff, Akli Tadjer, Tito Topin, Pierre Vermeren, Olivier Weber, Slimane Zeghidour

Des auteurs de France…

Algériens, Français, Marocains, Tunisiens, nés en France ou au Maghreb, la très grande majorité d’entre eux, quelque 110 sur les 150, résident en France.

…mais aussi d’ailleurs…

15 de nos invités viennent du Maroc, 15 d’Algérie, et 6 de Tunisie… soit près d’un quart des auteurs présents.

…qui participent à

– deux rencontres avec des lycéens : elles ont lieu dès le samedi à 11h30 puis 13h30. Il s’agit de prestations très originales : celles de lycéens d’Ile-de-France et de Provence, qui ont travaillé, un trimestre durant, avec leurs enseignants, sur des livres relatifs au Maghreb ou à l’intégration. Ils viennent ensuite au Maghreb des livres pour rendre compte de leur travail, rencontrer « leurs » auteurs et dialoguer avec eux face au public.
Ce sont des séances très encourageantes, tant pour ces jeunes qui ont manifestement pris goût à la lecture, que pour leurs enseignants bien sûr… et aussi pour les auteurs, généralement ravis de voir ces adolescents s’approprier leur œuvre avec une telle gourmandise !

– des tables-rondes relatives à :

– La littérature : « L’écrivain marocain face à la pluralité des langues », animée par Tewfik HAKEM, avec Ayoub EL-MOUZAÏNE, Fouad LAROUI et Mohamed NEDALI [sm.15h-16h30]

– L’Histoire : « La solidarité du Maroc et de la Tunisie envers les Algériens dans leur lutte pour l’indépendance », animée par Akram BELKAÏD, avec Omar CARLIER et Maati MONJIB (3ème intervenant en cours de confirmation) [dm.10h30-12h]

– L’intégration : « L’immigration maghrébine : une nécessité pour l’Europe ? Une chance pour la prospérité commune en Méditerranée ? », animée par Samia MESSAOUDI, avec Ali BENSAAD, El-Yamine SOUM et Catherine WIHTOL de WENDEN [dm.14h-15h30]

– L’actualité : « Quel rôle pour les sociétés civiles dans la construction de l’unité du Maghreb ? », animée par Kader ABDERRAHIM, avec Sarah BEN NEFISSA, Mohammed HACHEMAOUI et Khadija MOHSEN-FINAN [dm.16h-17h30]

– des hommages rendus :

– aux six dirigeants des centres sociaux-éducatifs d’Algérie (Max Marchand, Mouloud Feraoun et leurs compagnons algériens et français), assassinés à Alger, par l’OAS, en mars 1962. Rencontre animée par Rosa MOUSSAOUI, avec Safia HAMMOUTENE et Jean-Philippe OULD-AOUDIA [sm.17h45-18h45]

– à Frantz Fanon. Ce médecin antillais exerçant à Blida, près d’Alger devint, par ses prises de positions lucides et généreuses, l’une des figures marquantes de l’émancipation du peuple algérien. Il est mort en décembre 1961. Rencontre animée par Nadjia BOUZEGHRANE, avec Christiane CHAULET-ACHOUR, Alice CHERKI et Olivier FANON [sm.19h-20h]

– à Abdelkrim El-Khattabi, ce grand résistant marocain, né en 1882, et qui combattit, durant la guerre du Rif, la main-mise de l’Espagne et de la France sur le territoire marocain. Rencontre animée par Maati KABBAL, avec Zakya DAOUD et Pierre VERMEREN [dm.12h30-13h30]

– à des éditeurs français comme François Maspéro ou Jérôme Lindon, qui n’hésitèrent pas, durant la guerre d’Algérie, à braver la censure pour marquer leur soutien aux Algériens insurgés contre la colonisation. (Intervenants en cours de confirmation) [dm.18h-19h]


des « cafés littéraires » réunissant trois ou quatre auteurs autour d’un thème commun ou voisin traité dans leurs derniers ouvrages. Animés par le journaliste littéraire Gérard MEUDAL, ces cafés littéraires traiteront :

– L’exode des Pieds-noirs en 1962, véritable mutilation de la nouvelle Algérie. Avec Jacques FERRANDEZ, Louis GARDEL, Jean-Louis LEVET et Jean-Pierre STORA [sm.12h-13h]

– des nouvelles « formes » de l’orientalisme, avec Josiane LAHLOU, Seloua LUSTE-BOULBINA, Naïma RACHDI et Janine TEISSON [sm.15h30-16h30]

– Itinéraires marocains, avec Mustapha-Kébir AMMI, Karim BOUKHARI, Rita EL-KHAYAT et Fadwa ISLAH [sm.18h30-19h30]

– Révolutions arabes, avec Lina BEN MHENNI, Jean-Pierre FILIU, Martine GOZLAN et Oussama KHALFAOUI [dm.13h-14h]

– Octobre noir : le 17 octobre 1961 à Paris, avec Emmanuel BLANCHARD, Jean-Luc EINAUDI, Samia MESSAOUDI et Benjamin STORA [dm.16h-17h]


des entretiens menés, tambour-battant, par Catherine PONT-HUMBERT, journaliste à France-Culture, qui recevra de quart d’heure en quart d’heure, pas moins de 32 auteurs pour des interviews publiques au sein de l’espace-librairie

des lectures enfin, en présence des auteurs, qui entendront lire des extraits de leur livre par les jeunes comédiens de la Compagnie Par Haz’Arts, de Rafik SLAMA. Pas moins de 20 ouvrages, sur les deux jours, seront mis en valeur, devant le public qui pourra aussi dialoguer avec l’écrivain.

– la remise d’un prix littéraire : Comme chaque année, notre principal partenaire média, Beur FM, décernera son prix « Beur-FM – Méditerranées », dans le cadre du Maghreb des livres


Autour du livre et des débats…



– un espace-jeunesse animé par le service d’action éducative de l’Institut du Monde arabe, qui proposera aux enfants et aux familles des activités ludiques et de découverte : une exposition pédagogique « Le Maghreb : l’Occident arabe », des contes du Maghreb (sm et dm à 15h), un atelier BD…

– un espace-revues, avec 16 revues d’Algérie, de France, du Maroc et de Tunisie / – 3 revues maghrébines : – Naqd (DZ) ; Zamane (MA) ; Revue de l’IRMC+IBLA (TN) / – 8 revues françaises : Africulture ; Algérie littérature action (+Marsa édition) ; Ecarts d’identité ; Etoiles d’encre (+ Chèvrefeuille étoilée) ; Expressions maghrébines ; Hommes et migrations ; L’année du Maghreb ; Migrance / – 5 revues et magazines partenaires : Arabies ; Au nom de la mémoire ; Courrier de l’Atlas ; Qantara ; Salama

– deux espaces d’expositions d’artistes

– le café maure pour se régaler, se retrouver avec des amis et des auteurs… et pour refaire le monde, bien sûr.

– deux tables de dessinateurs de presse

– les deux tables du calligraphe


Tel se présente donc, à peu près complet à ce jour, le programme de ces samedi 11 et dimanche 12 février 2012.

La révolution tunisienne de janvier 2011 avait fortement marqué la 17ème édition du Maghreb des livres qui mettait à l’honneur… les lettres tunisiennes ! La manifestation avait alors connu un succès médiatique exceptionnel.

En 2012 ce sont les deux pays voisins du Grand Maghreb arabo-berbère : le Maroc et l’Algérie, qui occuperont le devant de la scène : le Maroc d’abord, dont les lettres sont mises à l’honneur lors de cette 18ème édition. Et l’Algérie ensuite, dont le 50ème anniversaire de l’indépendance marque fortement la production éditoriale, au Nord comme au Sud de la Méditerranée.