Événements

Cercle des noyés (Le) – un film documentaire de Pierre-Yves Vandeweerd
à 15h00. Projection suivie d’une rencontre en présence d’Ibrahima Abou SALL, historien, et Abdoulaye Hachim KEBE, ancien officier de l’armée mauritanienne, tous deux rescapés de Oualata.

Français

Le comité de base des Flam (Forces de Libération Africaines de Mauritanie) de Bordeaux en collaboration avec la Médiathèque M270 de Floirac vous invite à assister à la Projection – Débat « Le cercle des Noyés. »,

un film documentaire français de Pierre-Yves Vandeweerd, suivie d’une rencontre en présence d’Ibrahima Abou SALL, historien, membre des FLAM et Abdoulaye Hachim KEBE, ancien officier de l’armée mauritanienne, président de la Camme (coordination des anciens militaires mauritaniens en exil), tous deux rescapés de la prison de Oualata.

Samedi 30 juin à 15h00
Médiathèque M270.
11, avenue Pierre Curie 33270 Floirac.
Tél : 05.57.80.90.60

Ce film revient sur l’une des pages les plus sombres de l’histoire de la Mauritanie, celle de l’internement, entre 1986 et 1991, des membres du FLAM (Forces de libération africaine de Mauritanie), un groupe qui luttait pour que les noirs soient considérés comme des Mauritaniens à part entière, dans l’ancien fort français d’Oualata, aux fins fonds du désert, près de la frontière avec le Mali.


Ibrahima Abou Sall,
Historien de formation, Ibrahima Abou Sall est membre co-fondateur des FLAM (Forces de Libération Africaines de Mauritanie). Arrêté en septembre 1986, comme nombreux de ses camarades et intellectuels noirs mauritaniens, après la publication d’un document intitulé « Manifeste du Negro-Mauritanien Opprimé – de la question raciale à la lutte de libération nationale ».
Condamné à une lourde peine, il fut envoyé à la prison-mouroir de Walata. C’est sous la pression de plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme que lui et ses camarades furent libérés en 1990. Ibrahima Abou Sall vit depuis cette date en France en tant qu’exilé politique.

Abdoulaye Hachim Kebe,
Ancien officier de l’armée mauritanienne, le capitaine Abdoulaye Hachim Kebe a effectué l’essentiel de sa formation militaire en France dans les années 1970- 1980. De retour en Mauritanie, il occupa des hauts postes à responsabilités au sein de l’armée mauritanienne et fût directeur du port autonome de Nouakchott. Arrêté en octobre 1986, il fut également envoyé à la prison mouroir de Walata où il devait purger une peine de 2 ans. Libéré en 1990, Abdoulaye Hachim Kebe vit en France depuis 2004 où il obtint le statut de réfugié politique.
Il est depuis 2010, président de la Coordination des Anciens Militaires Mauritaniens En Exil (la CAMME).


Quand le plus vieux d’entre nous a compris que notre destination serait le fort de Oualata, il s’est mis à pleurer. Il ne pouvait pas imaginer que des hommes puissent envoyer d’autres hommes aussi loin.
Le Cercle des noyés est le nom donné aux détenus politiques noirs en Mauritanie, enfermés à partir de 1987 dans l’ancien fort colonial de Oualata. Ce film donne à découvrir le délicat travail de mémoire livré par l’un de ces anciens détenus qui se souvient de son histoire et de celle de ses compagnons. En écho, les lieux de leur enfermement se succèdent dans leur nudité, dépouillés des traces de ce passé.

Ba Fara est l’un de ceux-ci. Il a co-écrit avec Pierre-Yves Vandeweerd le récit d’une des pages les plus sombres de l’histoire contemporaine de la Mauritanie. Ce récit, en langue peule, donne au film son intensité et sa dignité. Comme Abdellatif Laabi, le narrateur évoque avec une puissance visionnaire la vie de forçat qu’il partagea avec ses compagnons d’infortune. Aucune humiliation ne leur fut épargnée. Les travaux forcés, les tortures, la faim et la maladie leur furent infligés au cours des années passées sans aucun contact avec le monde extérieur. Les images filmées par Pierre-Yves Vandeweerd soutiennent ce texte sobre et émouvant et s’y superposent, l’épaulent, sans jamais le répéter. Tournées en 2006, elles en constituent l’écho, en restituent les menaces, en dressent le décor. Leur force évocatrice nous mène aux confins de la solitude humaine, au désert, à l’enfermement sans issue. Le travail sur le temps affine ce témoignage et lui confère une valeur universelle. Nulle impuissance à dénoncer le crime en toute lucidité, même si Ba Fara conclut son récit en disant qu’aujourd’hui, les bourreaux d’hier croisent son chemin sans un regard, « comme si d’ailleurs, rien de tout cela n’avait existé ». » (Serge Meurant)

LE CERCLE DES NOYES / 1h15min / N&B / 2007

Réalisation / Direction : Vandeweerd Pierre-Yves
Image / Cinematography : Pierre-Yves Vandeweerd
Son / Sound : Alain Cabaux
Montage / Editing : Philippe Boucq
Montage son & mixage/ Sound editing & mixing : Paul Delvoie

Production / Production : Cobra films & Zeugma Films

CoProduction / CoProduction:
GSARA – Groupe Socialiste d’Action et de Réflexion sur l’Audiovisuel
Les Ateliers du Laziri
Images Plus
Le CBA

Avec le soutien de/With the support of :
Centre du Cinéma et de l’audiovisuel de la Communauté française de Belgique et des télédistributeurs wallons, de la Région Bruxelles-Capitale, du CNC, de la PROCIREP-société des producteurs et de l’ANGOA, du WIP

Développé avec l’aide du/Developed with the help of :
Programme Media de la Commission Européenne Cobra Films : Rue de la Salbonnière 29 – 1000 Bruxelles – Belgium T 00.32.2.512.70.07 – [email protected] – www.cobrafilms.be

Contact distribution & vente/sales Belgium : GSARA asbl – [email protected]
Contact distribution & vente/sales France : Zeugma Films – [email protected]


Sélection officielle au Forum de la Berlinale (2007)
* 1er Prix aux Ecrans documentaires de Arcueil (France)
* Prix FIPRESCI au Festival de Fribourg (Suisse)
* Prix oecuménique au Festival de Fribourg (Suisse)
* Prix de la FICC – soutien à la distribution au Festival de Fribourg (Suisse)



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications