Événements

L’ACB Ouvre les Guillemets à Leïla Marouane pour : « La jeune-fille et la mère  »
« Ma mère n’était pas censée posséder de l’argent, elle n’allait pas chez le coiffeur ni au hammam, et encore moins aux mariages, mon père lui interdisait tout ».

Français

Un été, dans une famille algérienne, une violence refoulée explose enfin : la haine des femmes, transmise ici de mère en fille.
Soirée animée par Arezki Metref. Entrée libre.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications