Événements

Festival du film africain de Cologne 2020
Les Journées Cinématographiques Africaines à la place du Festival

Français

Une offre cinématographique d’Afrique en temps de COVID-19



20 films au lieu de 80, 3 invité.e.s internationaux.ales au lieu de 30, 60 places de cinéma exploitables au lieu de 260, seulement de deux à trois projections par jours avec des intervalles de temps au lieu de six, tickets en ligne au lieu du guichet sur place, pas de stand d’info ni de stand de musique et de livres dans le foyer et pas de spécialités culinaires africaines, juste des séminaires restreints et pas de fête du Festival, bref : guère de possibilité pour le public d’engager un dialogue avec les invité.e.s d’origine africaine et entre eux – ce sont les conséquences auxquelles FilmIntiativ, en tant qu’organisateur du Festival du film africain de Cologne, s’est vu confronté au printemps 2020 en raison de la pandémie du Corona.   



En dépit de tout cela, le public de Cologne en 2020 ne devrait pas avoir à renoncer aux films venant d'Afrique et de la diaspora. C’est pour cette raison que nous présentons lors des JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES AFRICAINES un programme réduit et une série d'événements sûrs et adaptés aux conditions de sécurité face au Corona – sans thème principal, mais avec des films actuels et historiques exceptionnels avec la présence de quelques invité.e.s.  



Le programme des JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES comprend des Premières à Cologne de fictions et documentaires primés ainsi que des films phares qui étaient prévus dans le programme de la 18ème édition du AFFK – comme par exemple le long-métrage ADAM de la réalisatrice marocaine Maryam Touzani sur une jeune femme, enceinte d’un enfant illégitime dans une société la condamnant. Le drame kényan LUSALA sur un jeune homme, qui met en scène un jeune homme hanté par les fantômes traumatisants de son passé, sera également présenté lors des JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES AFRICAINES en 2020.  



Avec le documentaire MEU AMIGO FELA de Joel Zito Araújo, nous poursuivons la présentation du CINEMA CONTEMPORAIN NOIR du Brésil, dont nous avons présenté l'année dernière une douzaine de courts-métrages. Le film du réalisateur brésilien Araújo sur le légendaire musicien nigérian Fela Kuti documente la relation étroite de la diaspora brésilienne avec la culture du continent africain.  



De nombreux événements des JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES AFRICAINES sont présentés avec d'anciens et de nouveaux partenaires. Ainsi, nous montrons le long-métrage LE CHOIX D'ALI du jeune réalisateur marocain Amor Hakkar, qui se déroule dans la diaspora française, en partenariat avec la LSVD. Le programme de courts-métrages LGBTI SHORTS a été organisé par l'initiative DEMASK.  



Un autre programme de courts-métrages vous invite à un voyage cinématographique à travers le continent africain.  



Des initiatives et des organisations telles que "Personne n'est illégal" sont invitées au Q&A avec Hind Meddeb, réalisatrice du documentaire PARIS STALINGRAD sur des réfugié.e.s sans papiers vivant dans les rues de la capitale française, dont la situation s'est encore aggravée pendant la crise du Corona.  



Dans une double séance, nous présentons par ailleurs les perspectives africaines sur la Seconde Guerre mondiale. Cet événement avec la projection des documentaires C’EST NOUS LES AFRICAINS… EUX AUSSI ONT LIBERÉ L’ALSACE et LES MASSACRES DE SÉTIF, UN CERTAIN 8. MAI 1945 devait en réalité avoir lieu en mai, à l'occasion du 75ème anniversaire de la fin de la guerre. Étant donné que la Seconde Guerre mondiale en dehors de l'Europe ne s'est pas terminée avant septembre 1945, la discussion avec le réalisateur Mehdi Lallaoui pendant les JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES en septembre 2020 est toujours aussi pertinente, d'autant plus que les faits de guerre non européens et africains ont été presque complètement ignorés dans la réflexion d’ici sur la fin de la guerre il y a 75 ans. Les partenaires de cette double séance sont notamment l’association recherche international e.V., le Internationale Amt der Kölner Oberbürgermeisterin (bureau international du maire de Cologne), bündnis14afrika et le festival d'Africologne.   



Même lors des JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES, nous poursuivrons mardi soir notre coopération, désormais de longue date, avec nos amis du Wallraff Richartz Museum et du Museum Ludwig. En raison de la pandémie, la Bibliothèque municipale de Cologne a mis une offre gratuite disponible en ligne, même pour les non-adhérent.e.s. Depuis cinq ans, FilmInitiativ a recommandé à la Bibliothèque municipale en termes d’acquisition et de prêt de DVD ou Blu-Ray plus de 60 films d'Afrique et de la diaspora. Toutefois, aucun de ces films ne se trouvait dans l'offre en ligne de la bibliothèque, car aucun droit pour la vidéo à la demande (VOD) n'avait pu être obtenu. L'offre en ligne des bibliothèques municipales – non seulement à Cologne, mais aussi dans tout le pays – est coordonnée par la société Filmfriend, basée à Cologne, à laquelle FilmInitiative a de ce fait recommandé l'acquisition des droits de VOD pour les films d'Afrique. La suggestion a immédiatement été approuvée, de sorte que FilmInitiativ travaille aujourd’hui avec Filmfriend pour rendre un nombre toujours plus important de films venant d'Afrique et de la diaspora accessible en ligne et à l'échelle nationale via les bibliothèques. Pendant les JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES, nous dévoilerons ensemble avec Filmfriend les premiers exemples de la nouvelle offre en ligne sur grand écran : Au cours d’une séance matinale, le long-métrage primé au FESPACO FÉLICITÉ sur une chanteuse de bar et les Allstars de Kinshasa sera à nouveau présenté (le réalisateur Alain Gomis et le groupe musical de la RDC avaient été invités à Cologne pour le 25e anniversaire du Festival du film africain en 2017). Lors d'une projection matinale pour les écoles, nous proposons également le long-métrage kényan SUPA MODO. Il raconte l'histoire d'une jeune fille gravement malade dont le dernier souhait est d'être autorisée à jouer la super-héroïne dans un film.  



En clôture des JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES, le premier long-métrage de la réalisatrice algérienne Sofia Djama, LES BIENHEUREUX, sera projeté. En 2008, des proches de différentes générations se remémorent la période de la guerre civile dévastatrice entre les islamistes et les troupes gouvernementales algériennes, qui a fait de nombreuses victimes dans les années 1990. Dans ce film, le réalisateur et acteur marocain Faouzi Bensaïdi y fait une apparition dans un rôle d’invité. Pour notre grand bonheur, il reprend le patronage de la 18ème édition du Festival du film africain de Cologne, qui, à condition que la situation sanitaire le permette, aura lieu du 16 au 26 Septembre 2021.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications