Événements

Les dits de la 10
Dans le cadre du 16ème Festival Chantiers-Théâtre de Blaye et de l’Estuaire. Présenté par l’association Mélanges.

Français

* de 11h à 12h30, suivi d’un pique-nique
(chacun amène son panier)

* et de 16h à 17h30, suivi d’un apéritif
Sur inscription au 05 56 51 00 78 – Tarif : 5 euros

Présentation publique de l’ébauche de petites formes conçues par des compagnies associées à partir de textes écrits, sur le thème de la migration et de l’exil, par cinq auteurs : Kangni Alem, Rémi Checchetto Dalila Kerchouche, Geneviève Rando, Abdourahman Wabéri.

Depuis 2004, l’association Mélanges s’est engagée sur un nouveau projet proposé par MC2a, Nationale 10.
La N 10 n’est pas une route comme les autres. Elle est la route qui « monte », celle qui relie le sud et le nord, celle qui commence à Tanger et même plus au sud, et se termine loin en Belgique et même parfois plus loin dans les brumes du nord. Elle est celle qui d’abord se rêve, puis celle que l’on emprunte pour un voyage qui est Le voyage.

L’association Mélanges est la réunion de plusieurs associations girondines – l’Antenne Artistique Rurale d’Eynesse, Chantiers de Blaye et de l’Estuaire, Glob Théâtre, Migrations Culturelles aquitaine afriques, Théâtre de La Source, Théâtre du Pont Tournant et Script – ayant en commun le goût et la pratique scénique des textes contemporains.

– Les compagnies associées et les textes choisis –
Apprentissage de la mémoire
de et avec Kangni Alem
par Intérieur Nuit
Mise en espace et réalisation sonore : Karina Ketz

« Tenter de rendre la parole au plus juste, au plus sensible, restituer le chant, la mémoire qui tente de se recomposer dans la fébrilité des mots, l’impensable, l’exil « et l’odeur et l’espoir des odeurs et l’odeur des ardeurs des révoltes inabouties ». Rendre à la parole l’intimité de la pensée. La mettre-en-scène. » K.Ketz


Des orchidées dans une poubelle
de Dalila Kerchouche
par Acteurs du Monde
Mise en scène et scénographie : Christine Faure, assistée de Cyril Passadori
Collaboration à la scénographie : Nathalie Sipié
Avec la comédienne Marie-Christine Aury et les musiciens Arnaud Rouanet et Tony Leite.

Dalila Kerchouche est née en 1973 dans un camp de Harkis, le long de la Nationale 10, dans le Lot-et-Garonne à Bias. Elle est aujourd’hui journaliste à l’Express et témoigne.

Misère blanche (titre provisoire)
d’Abdourahman Waberi
par le Théâtre des Tafurs
Adaptation, mise en scène, jeu : François Mauget

Le sud a perdu le nord. L’histoire de Yacouba, travailleur immigré originaire d’une favella des environs de Zurich, rescapé de la nationale 10, actuellement réfugié aux États-Unis du Sahel. Une analyse lucide et sans complaisance de la problématique de l’immigration sauvage.

Valises
De Rémi Checchetto
par le Clastic Théâtre
Direction François Lazaro – Dramaturgie : Jean-Paul Rathier.
Un chantier de marionnettes.
Variations sur la Nationale 10
de Geneviève Rando
par la compagnie Au coeur du monde
Mise en scène et jeu : Nathalie Marcoux, Erreur! Signet non défini.
Vidéo : Laurent Besse
Adaptation théâtre-vidéo.
Proposition d’une topographie inédite de la Nationale 10, subjective mais aussi concrète, toute en images, celle des faits divers de la petite et de la grande histoire du monde. Les vivants et les morts prennent part au défilé d’une société entière, brinquebalant « clopin-clopant » des bribes d’un imaginaire collectif que l’auteur rattrape au vol.