Événements

Reims jazz festival
Entre autres au festival : Steve Coleman et une conférence sur Billie Holliday avec notre collaborateur Gérald Arnaud.

Français

Steve Coleman & the Mystic Rhythm Society
samedi 26 novembre
Assister à un concert du saxophoniste américain, c’est être témoin de la marche en avant du jazz, ces prestations sont l’expression d’une recherche permanente.
Son travail autour du rythme au travers de sa musique et avec le collectif M-Base est passionnant : son discours limpide et articulé sert des compositions que l’on devine à la recherche du mouvement perpétuel.
Steve Coleman est entouré de solistes entièrement acquis à cette quête et à cette cause, dont notamment le remarquable trompettiste Jonathan Finlayson.
Un chapitre de l’histoire de jazz de passage à Reims…
Steve Coleman (sax) Jonathan Finlayson (trompette) Jen Shyu (voix) Tim Albright (trombone) Thomas Morgan (basse) Tyshawn Sorey (batterie) Mihaly Borbely (taragato) Miklos Lukacs (cimbalum) Zoltan Lantos (violon) Gabor Winand (voix)

projection & conférence « Billie Holiday »
Mardi 15 novembre 19h30 entrée libre Auditorium Médiathèque Cathédrale
une conférence par Gérald Arnaud avec la projection du film « Lady Day » de Philippe Koechlin.
Billie Holiday, la femme qui fit du jazz une histoire d’amour Une seule note, une seule syllabe sortant des lèvres de Billie Holiday suffit à faire naître un amour éternel : amour d’elle, amour du jazz, amour de la musique, amour de la vie, à mort.
Le chant de Billie est un champ idéal où ne poussent que les fleurs de l’âme et de l’amour.
Elle fut la femme dont tout vrai musicien voudrait être l’amant : celle dont la musique elle-même est amoureuse. On n’écoute pas Billie Holiday, on l’aime, un point, un trait.
La Terre est divisée en deux hémisphères : ceux qui aiment Billie et ceux qui n’aiment pas. Car l’amour, c’est aussi simple que le jazz tel que le chantait Billie Holiday : pas comme une chanteuse, mais comme une vraie musicienne : la première peut-être qui a su faire de son corps l’instrument de son coeur.
Gérald Arnaud Ancien rédacteur en chef de la revue Jazz Hot et directeur de la série « Jazz Collection » d’Arte, auteur d’ouvrages et de films documentaires sur le jazz, Gérald Arnaud est devenu journaliste indépendant, et collabore notamment à la revue Africultures.