Événements

Cinéma et colonisation, en partenariat avec l’Association Racines > projection annulée
Tabataba, Un film de Raymond Rajaonarivelo

Français

Colonisation, colonisés, résistances et séquelles !
Un programme, lié aux pièces de théâtre et spectacles présentés tout spécialement par le Tarmac, au cours de cette année de la francophonie en France. Du Sénégal, au Vietnam, en passant par Madagascar, de la colonisation française, aux guerres coloniales, un panorama de la résistance aux forces coloniales.

À 18H
Tabataba
Un film de Raymond Rajaonarivelo, 90′, 1988, Madagascar
Le film, tourné dans le village de Maromena, se déroule pendant les journées d’insurrection de 1947, dans un village de montagne isolé, à l’est de l’île. Le récit est mené du point de vue malgache, avec quelques acteurs et la participation de la population locale. Le film est tourné de manière quasi documentaire, et à travers un récit linéaire tisse jour après nuit la façon dont l’insurrection a été vécue et perçue.
Le titre « tabataba » signifie la rumeur Le fond historique : l’insurrection de 1947 le soulèvement contre l’occupant français part d’une rumeur.
Dans la nuit du 29 au 30 mars, des groupes de partisans dérobent des armes dans des dépôts.
Le 30 mars, toute l’île est en état de siège.
Les renforts militaires arrivent seulement en octobre 47, 5 bombardiers comme couverture aérienne et des unités navales sur la côte en tout 18 000 soldats qui poursuivent les insurgés mais c’est la population civile qui paie le plus lourd tribut.
En décembre 48, l’état-major français estime qu’il y a eu 89 000 morts.
(Chiffres entre 11 000 et 100 000 morts).
20 mois durant, la police et les colons français s’acharnent sur la population.
1er décembre 48 : la révolte est matée. Plus de 2000 insurgés passent en jugement.
L’opinion publique française est laissée dans une quasi-ignorance de la situation et des atrocités commises.