Événements

La chambre Malienne
D’Abdoulaye Konaté et Amahiguere Dolo

Français

Ce titre ne masque rien qui ne soit déjà dit. Il s’agit bien d’un espace voué à la révélation, donc à l’état de veille qui suggère aux spectateurs une exploration sensible du contexte dans lequel nous l’invitons à s’immerger.
Un voyage immobile en compagnie de deux artistes maliens. L’un et l’autre n’ont rien en commun et quand à l’exposition, rien non plus ne les relie mais peut être ont-ils tout à avoir en commun dans une dimension cachée, secrète …à découvrir au fil du séjour en chambre malienne.
L’un et l’autre ne sont plus des découvertes pour le milieu de l’art contemporain, artistes accomplis, leurs œuvres sont demandées, admirées et diffusées dans le monde entier.

Et si l’art était d’abord affaire de conscience politique, esthétique voir affaire de mémoire ?
Abdoulaye Konaté et Amahiguere Dolo sont des artistes engagés de façon très différente, mais ils ont un bon usage du savoir faire ancestral : le fil de la connaissance du fil pour l’un, de l’hermine pour l’autre, l’un tisse de la couleur, l’autre taille, l’un confectionne des « gris gris », l’autre pétrie la terre.
Ces travaux qui prennent en compte les traditions pour nourrir les inspirations nouvelles sont à mon sens, le trait de génie des artistes reconnus. Ils sont à la fois d’un territoire et appartiennent à la mémoire collective planétaire.

Abdoulaye Konaté est à l’origine peintre, il compose depuis quelques années de grandes tapisseries réalisées traditionnellement avec des motifs qui parlent des réalités d’aujourd’hui : conflits, injustices…

Amahigueré Dolo travaille des racines d’ébène, il révèle et fait ressurgir des mondes enfouis. Parfois, il délaisse son atelier de Ségou où s’entasse une montagne de bois en attente de son intervention pour un séjour en Pays Dogons où il insuffle son souffle dans des céramiques.

Il est rare aujourd’hui, malgré les grandes manifestations telle Africa Remix de présenter en Europe, des monographies d’artistes vivant en Afrique. Les lois qui régissent le marché de l’art sont certainement pour une bonne part responsables de cet état de fait. Soucieux que nous sommes d’aider la création contemporaine africaine, nous répondons à ce constat en présentant dans notre centre d’art pour son premier anniversaire d’existence les œuvres récentes de Abdoulaye Konaté et Amahigueré Dolo

Pierre Jaccaud

du mardi au dimanche de 14h à 18h30