Événements

Gare au théâtre présente : Les Rencontres du réel « y’a des jours … comme ça »
1e édition – avec 2 pièces : « être noire », et « Pour tout bagage » (Acte de présence I, II et III)

Français

… Tentatives de dire, au théâtre, la vie comme elle va, d’ouvrir ses portes au quotidien et à ses personnages de vie, de plonger le spectateur dans un univers de hall de gare où les passants seraient invités à ouvrir leurs valises, à en laisser s’échapper des récits oubliés, des mots précieux et ordinaires qu’ils ne disent plus …
… Échange d’histoires…
Cette 1ère rencontre, à vocation annuelle, visera à présenter un ensemble de démarches artistiques sous-tendues par une réflexion autour de la parole, de la mémoire individuelle et collective
Une partie des spectacles accueillis pour cette 1ère édition des Rencontres « y’a des jours… comme ça. » croiseront leur propos autour de la mémoire de l’exil et de son quotidien et donneront chacun leur approche singulière du réel à travers la représentation scénique.

« Pour tout bagage » (Acte de présence I, II et III)
Du 20 au 29 novembre à 20h30 sauf le dimanche 18h Durée 1h30
Cie de la Gare (ex Cie La Goutte d’Eau)
3 pièces issues de 3 témoignages
Mise en scène de Mustapha AOUAR
Avec Zehia, Sadia

Issus de rencontres et de captations visuelles et sonores, ces 3 premiers actes de mémoire seront donnés par trois femmes intimement liées à l’Algérie. Ce travail est la première partie d’une série de 10 actes (création 2003).
Chaque épisode se déroulera dans une caisse de 8 m3, comme celles que l’on peut voir sur le quai des ports, objets scénographiques disséminés dans la grande halle de la Gare, quelquefois empilés par deux ou trois, comme en attente d’un départ. Le spectateur suivra un parcours aux étapes singulières chargées de l’expérience et des aspirations de chacun. Le voyage, la découverte est derrière la porte. Il suffit de pousser celle de son voisin.


« Etre Noire »
Du 30 novembre au 07 décembre – 20h30 sauf le dimanche 18h Durée1h15
Cie Waïtouke Y2K
Récit de Thérèse BERNIS
Mise en scène de Claire DENIEUL
Avec Thérèse BERNIS, Isée N’DIELEU
Contrebasse Remy CHAUDAGNE
Guitare acoustique Philippe ROBERT

« Etre noire » est construit en textes et en chansons autour de l’itinéraire de Thérèse Bernis, guadeloupéenne venue vivre à Paris dans les années cinquante et résidant actuellement à la Courneuve.
« À quatre-vingt ans, Thérèse porte un regard troublant sur sa condition de femme, noire parmi les noirs, noire parmi les blancs, femme de ménage, à tout faire, sur la nature, l’amour, la religion, les hommes… »