Evénements récurrents

Ciné-Afrika (la semaine du cinéma africain)

Français

La philosophie de « Ciné-Afrika »

Le Burkina Faso s’est distingué ces dernières décennies par l’organisation de plusieurs activités culturelles à travers tout le pays. On peut donc citer le SIAO (Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou), le CITO (Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou), le FITMO (Festival International du Théâtre et des Marionnettes de Ouagadougou), la SNC (Semaine Nationale de la Culture), les NAK. (Nuits Atypiques de Koudougou) et le FESPACO (FEStival PAnafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou). L’ensemble de ses manifestations montrent la dynamique du pays en matière de culture. Bénéficiant ainsi de la notoriété du FESPACO où les meilleurs réalisateurs africains sont primés, l’Amicale des Burkinabé du Poitou Charentes (ABP), souhaite par Ciné – Afrika (la semaine du cinéma africain) faire découvrir au public Français, les films primés à ce festival panafricain et malheureusement peu connu. Le premier prix décerné est « l’étalon d’or de Yennenga » qui est la marque d’une réalisation somptueuse, riche en imagination, en art décoratif, en montage et témoigne du mérite du réalisateur et de la qualité de ses comédiens.

Aussi, à l’heure ou les états africains se pose la question sur le bilan des 50 ans d’indépendance, où la France mène le débat de l’identité nationale et lutte contre le communautarisme. L’ABP essai d’apporter une solution culturelle à la cohésion sociale par « Ciné – Afrika ». Inspiré par Martin Luther King, qui disait: « L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut. » pour signifier dans ce contexte que seule la connaissance réciproque des cultures africaines par les Français et de la culture française par les Africains permettra de réaliser une meilleure intégration de ces derniers en France.
Alors, Ciné – Afrika, propose au public Français de découvrir les richesses culturelles africaines, loin des clichés véhiculés par certains médias. A travers le cinéma, l’ABP espère réaliser un échange culturel constructif entre la France et l’Afrique par la projection de films qui suscitent des débats, afin de pouvoir échanger sur le vécu et les aspirations des Africains. Ces projections devront être interactives et mutuellement enrichissantes à travers :
-Les projections débats
-Les conférences avec les acteurs du cinéma africain
-L’accompagnement des projets de cinéma du Poitou Charentes axés vers les pays du sud.
De plus, la région Poitou Charentes est riche en manifestations qui touchent le domaine du cinéma, en témoigne la renommée de la ville d’Angoulème en matière de bande dessinée et l’organisation annuelle du Festival International des Ecoles de Cinéma, Henri Langlois à Poitiers. Pour offrir à tous ces professionnelles du cinéma un autre regard et une manière de travail, en quelque sorte une autre éducation à l’image, la semaine du cinéma africain prévoit des conférences et débats très enrichissant avec les réalisateurs qui feront le déplacement sur Poitiers dans divers thèmes touchant le cinéma africain et ses méthodes de production. Nous souhaitons que pour cette semaine du cinéma, l’Université de Poitiers et les écoles de cinéma en fassent la leur. Ainsi les étudiants et particulièrement ceux en cinéma et ceux en faculté d’histoire de l’art pourront agrémenter les cours par les valeurs du cinéma africain. Ce qui aura pour intérêt de leur offrir une autre dimension d’analyse et de lecture du cinéma.