Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 2014
Femmes de Tunisie (projet en cours)
Ismahane Lahmar
Pays concerné : Tunisie
Réalisateur(s) : Ismahane Lahmar
Durée : 52
Genre : société
Type : documentaire

Français

Radhia Nasraoui se tient debout, à l'ombre du Tribunal de Première Instance. Ses lunettes de soleil cachent mal sa tension intérieure, sa bouche est serrée. Elle va plaider tout à l'heure dans une affaire de torture d'un ancien membre du RCD, l'ancien parti de Ben Ali. "La même justice pour tous", a-t-elle rappelé. Sur le trottoir, des hommes barbus en djellabba, l'arrakia sur la tête, s'affairent et haranguent les passants. "Quelques mouches de plus", dit Radhia qui ne les regarde même pas. D'autres hommes, et des femmes qui passent, commencent à s'opposer au groupuscule. Un dialogue animé commence. Radhia se met en marche vers le Tribunal. Un des hommes barbus lui dit calmement qu'il la respecte, mais qu'elle n'a rien à faire là, et qu'elle devrait couvrir sa tête. "Si je couvre ma tête, mon frère, je ne pourrai pas penser comme je l'entends" dit-elle.

Femmes de Tunisie donne à voir les interactions subtiles entre les sexes, les jeux de forces souterraines qui régissent la société tunisienne. Dans un Tunis animé, sous le soleil neuf de la Démocratie, quatre femmes vivent et se battent chacune à leur manière pour exister : Radhia Nasraoui, avocate célèbre, défenseuse des Droits de l'Homme, Rym Jouini, boxeuse médaillée de bronze aux championnats du monde, Moufida Masmoudi, 70 ans, à la tête d'une des plus importantes sociétés de gâteaux tunisiens, et Badiaa Bouhrizi, chanteuse inspirée et engagée, révélation de l'après Révolution. Ce film nous entraîne, à travers les entretiens et les tranches de vie de ces femmes, dans une compréhension sans manichéisme ni préjugés de ce que c'est que d'être une femme qui fait un métier d'homme dans la Tunisie d'aujourd'hui.

Tourné au coeur de la nouvelle démocratie arabe, à Tunis, le film oscille, met en regard deux temps différents, celui de la réflexion et de la parole libre de ces quatre femmes lors d'entretiens menés "hors du monde", et celui de la réalité où l'on va voir, sans lentille déformante, ces femmes évoluer dans une société qu'on pourrait encore qualifier de société d'hommes.

Sont-elles mariées ? Préparent-elles à manger ? Où vivent-elles ? Quels ont été leurs parcours pour en arriver là ? Comment est-ce devenu une passion ? Leurs activités leur font-elles subir des pressions ( familiales, sociales ) ? Qu'est-ce qui a changé depuis la Révolution ? Sont-elles victimes de harcèlement sexuel ou moral ? Quel avenir pour les femmes en Tunisie ? La manucure, l'épilation, le hammam sont omniprésents dans la culture tunisienne, y ont-elles recours ?

Femmes de Tunisie évite volontairement d'orienter, ou de rentrer dans un jeu d'interprétation. Nous ne voulons surtout pas bousculer, ni forcer l'interprétation, mais plutôt laisser décanter sur la pellicule toute la complexité des interactions homme-femme dans une société. Le film fusionne deux genres avec pertinence : entretiens de fond croisés, et documentaire-réalité, nu, direct. Mettre la parole face à la réalité. Après une phrase, une pensée issue d'un entretien, montrer le quotidien, et faire surgir ainsi de scènes au premier abord anodines un sentiment, le sentiment de ces femmes dont les volontés se confrontent chaque jour à la sourde inertie d'une société en mutation.

Un ton neutre au service d'un mode d'observation le plus objectif possible, les quatre femmes que nous avons choisies livrent ici la richesse et la complexité du statut de la femme en Tunisie, entre tradition et modernité.



Durée : 52'

Produit avec le concours du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud