Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 2006
René Maran, l’éveilleur des consciences
Barcha Bauer
Titre anglais : Rene Maran, awaker of consciences
Pays concerné : France
Réalisateur(s) : Barcha Bauer
Avec : Serge Patient, René Maran
Durée : 53
Genre : portrait
Type : documentaire

Français

En décembre1921, René Maran reçoit le Prix Goncourt pour son roman Batouala. À l’époque, il est administrateur colonial dans l’Oubangui-Chari (république Centrafricaine). Dans sa préface, il dénonce l’attitude répressive de l’administration coloniale auprès des peuples de l’Afrique équatoriale. Ce roman donne à René Maran, d’origine guyanaise, martiniquaise et bordelaise, la renommée et une légitimité nationale qui va pousser des écrivains comme Senghor à lui donner le titre de précurseur de la négritude. Il démissionne en 1926 de l’administration coloniale, se consacrant dès lors à la littérature et au journalisme pour la reconnaissance de l’égalité de l’homme noir dans la société française, tout en soutenant l’idée d’une France humaniste, et celle d’une politique coloniale progressiste et assimilationniste. Il reçoit de nombreux prix pour son travail d’écrivain, le Prix Broguette-Gonin de l’Académie Française, le Prix des Gens de Lettres, le Prix de l’Outre-mer pour ces œuvres poétiques et littéraires ainsi que le prix de la Poésie de l’Académie Française. René Maran sensibilisera des écrivains comme Léon Gontran Damas, Aimé Césaire, Léopold Sedar Senghor, Gabriel Glissant et des auteurs africains comme Henri Lopez à une littérature engagée. Il meurt à Paris en 1960 dans l’oubli le plus total.

Ce documentaire entre dans le cadre de la collection des grandes figures noires de la République ; Gaston Monnerville, Félix Eboué, Frantz Fanon, Léon Gontran Damas, etc.

English

In December 1921, René Maran, Guyano-Martinican by birth, won the Goncourt Prize for his novel Batouala. At this time, he was colonial administrator in Oubangui-Chari, centrafrican Republic. This novel which preface reveals, the repressive attitude of the colonial authorities to the African people, contributed to his fame and national legitimacy; consequently writers like Senghor chose him as precursor of the « Negroid state ». He resigned in 1926 and therefore devoted his time to literature and journalism, for the recognition of black people’s quality in the French society and at the same time defended the idea of a France particularly humanist, with a progressive and assimilating colonial policy. René Maran, laureate of numerous literature prizes (Broquette-Gonin prize from the French academy, Writers prize etc) opened their eyes to some writers like Léon Gontran Damas… and african authors such as Henri Lopez, to a literature which was already politically involved. He died in Paris in 1960, forgotten by everybody.

The documentary forms part of the collection about the great black figures of the Republic: Gaston Monnerville, Félix Eboué, Frantz Fanon, Léon Gontran Damas, etc.



Duration: 53 min

Language: FRENCH

Format: BETA SP PAL

Available versions:
FRENCH