Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 2005
Esclaves du Niger (Niger Slaves)
Pays concerné : Niger
Durée : 55 minutes
Genre : drame
Type : documentaire

Français

« Ce film est un voyage dans les archives secrètes de notre monde moderne et civilisé. Il est l’un des premiers documentaires à être réalisé sur ce sujet et révèle au grand jour l’incroyable réalité  : des milliers d’esclaves vivent dans ce pays africain à l’aube du 21ème siècle. Le gouvernement du Niger prétend qu’il n’y a pas d’esclaves, l’Organisation des Nations Unies n’a pas de preuve de leur existence et les plus grandes organisations non-gouvernementales n’ont pas conscience de ce problème… La caméra cependant, après avoir parcouru le désert du Sahara, a immortalisé sur film les visages, les paroles, les pensées et les rêves de ces esclaves «  qui n’existent pas  ».
Ce phénomène a ses origines dans les coutumes des tribus Touareg, Fulani, Manga et Hausa qui vivent là-bas. Il a été encouragé par les pratiques des Européens qui, au 16ème siècle, importèrent 11 millions d’esclaves africains dans leurs plantations et à leurs mines. Aujourd’hui cette pratique prospère dans l’indifférence des «  pays civilisés  », alors que la pauvreté du Niger la perpétue.
Niger/Grèce, 2005, 55 min, doc, Anglais/Grec avec sous-titres anglais, réal. Yorgos Avgeropoulos »

English

Niger Slaves
A voyage into the hermetically closed vaults of our modern, civilized world. One of the first documentaries to be made on this subject reveals the bleak reality of thousands of slaves who, at the dawn of the 21st century, live in this African country. The government of Niger claims that there are no slaves, the United Nations Organization has no evidence, the major non-governmental organizations are unaware of the issue… The camera, however, after roaming the deserts of the Sahara, has recorded the faces, the words, the thoughts and the dreams of these « non-existent » slaves.
The phenomenon has its roots in the customs of the tribes of the Tuareg, the Fulani, the Manga and the Hausa who live there. It was nurtured by the practices of the Europeans who, in the 16th century, imported to their mines and plantations 11 million African slaves. Today, the practice thrives on the indifference of « civilized countries » while the poverty of Niger perpetuates the phenomenon.


Niger/Greece, 2005, 55mins, doc, English/Greek with English subtitles, Yorgos Avgeropoulos, dir.

Português

Español



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications