Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 1992
Contes et comptes de la cour
Éliane de Latour
Pays concerné : Niger
Réalisateur(s) : Éliane de Latour
Durée : 80
Genre : société
Type : documentaire

Français

Portrait de quatre femmes nigériennes recluses dans un harem. Depuis l'intronisation d'un chef de canton du Niger, ses quatre co-épouses ont changé de mode de vie. La famille vivait autrefois à Maradi, les femmes étaient libres d'aller et venir, de commercer. Elles habitent maintenant dans leur petit village d'origine, cloîtrées dans la maison loin des regards indiscrets. Leur enfermement selon la tradition islamique est une des marques de la nouvelle dignité de leur mari. Pourtant, grâce à des intermédiaires, ces femmes mènent des affaires pour leur propre compte (commerce de différents produits, fabrication d'huile d'arachide, culture de jardins). Une partie de leur budget est destinée au trousseau (contre dot) de leurs filles ; elles le constituent à l'aide de leurs parentes et amies avec lesquelles elles entrent dans un système d'échange et d'obligation. Ainsi, par la circulation des objets, elles continuent à participer à la vie sociale. Tout en se livrant à leurs activités, elles dévoilent au cours de conversations leurs pensées sur la jalousie, leur position de femme respectée et de mère de "princes", l'enfermement complet ou non.




Durée : 70’


Genre : documentaire 


Thèmes : Niger, polygamie, condition féminine



Année : 1992


Pays : Niger



Réalisatrice : Eliane de LATOUR


Image : Lardia TCHOMBIANO


Son :  Monique DARTONNE / Sophie IMBERT


Montage : Ousman SANGO


Musique originale : Faouzi Chekili


Langues : haoussa, français, anglais, allemand, chinois, portugais, arabe



Support : DVD (2005) (version restaurée, 1ère version 1992)


 


 


Production : La Sept / Cameras continentales / AATON / CNRS / CNC


Distribution : Deutschen Kinemathek (salles d'art et d'essais en Allemagne).



Édit. : Université de Pékin. / Directeur de collection : Pf Zhuang Kongshao.

Édit. : Arte ; ministère des Affaires étrangères.




Prix : Prix Georges Sadoul 1993