Fiche Film
Cinéma/TV Histoire/société
LONG Métrage | 2006
Cinéma Aspirines et Vautours
Titre original : Cinéma Aspirinas e Urubus
Date de sortie en France : 19/04/2006
Pays concerné : Brésil
Durée : 99 minutes
Genre : historique
Type : fiction

Français

1942. Au fin fond de l’aride Nordeste brésilien, deux hommes voient leurs chemins se croiser : Johann, un jeune Allemand qui fuit la guerre, et Ranulpho, un Brésilien qui cherche à échapper à la sécheresse oppressante de sa province.

Roulant de village en village, ils projettent un film publicitaire pour vendre un médicament « miracle » aux habitants qui découvrent ainsi la magie du cinéma. Leur voyage se poursuit sur les routes poussiéreuses de l’arrière pays archaïque en quête de nouveaux horizons de vie.


Cinéma, Aspirines et Vautours est le premier long métrage de Marcelo Gomes. Le réalisateur relate que l’idée originale du film est partie d’une conversation avec son grand-oncle, Ranulpho Gomes, né dans l’Etat de Paraiba situé dans le nord-est du pays. Après avoir vécu de nombreuses sécheresses pendant les années’40, le grand-oncle décida d’émigrer dans le sud-est du Brésil dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure.


Acteurs
Peter Ketnath : Johann
João Miguel : Ranulpho
Fabiana Pirro : Adelina
José Leite : Homme du restaurant
Zezita Matos : Femme avec la poule
Hermila Guedes : Jovelina
Oswaldo Mil : Claudionor assis
Veronica Cavalcanti : Maria da paz


Liste technique
Scénario : Marcelo Gomez, Paulo Caldas et Karim AÏnouz
Inspiré des récits de voyage de Ranulpho Gomes
Directeur de la photo : Mauro Pinheiro JR, ABC
Direction artistique : Marcos Pedroso
Montage : Karen Harley
Son : Marcio Câmara
Costume : Beto Normal
Montage son : Beto Ferraz
Mixage : Armando Torres Jr.
Directeur de production : Dedete Parente Costa
Musique originale : Tomás Alves de Souza
Producteurs : Sara Silveira, Maria Ionescu, João Vieira Jr.
Producteur exécutif : João Vieira Jr.
Co-production : Quanta
Producteur associé : Karim Aïnouz


Prix / Festivals

2005 | Un Certain Regard Cannes 2005, Prix de l’éducation Nationale, Prix spécial du jury et Prix d’interprétation Rio

English

Cinema, Aspirins and Vultures
SYNOPSIS

August 1942. Im Nordosten Brasiliens kreuzen sich die Wege des deutschen Aspirinvertreters Johann (Peter Ketnath) und des vor der Dürre flüchtenden Anhalters Ranulpho (João Miguel). Johann wirbt bei der Landbevölkerung mit Kurzfilmen für die « Wunderwirkung » von Aspirin und lässt sein staunendes Publikum so gleichzeitig auch die Magie des Kinos entdecken. Die beiden jungen Männer befreunden sich. Auf ihrer Fahrt über die staubigen Strassen des brasilianischen Hinterlandes suchen sie nach neuen Horizonten in ihrem Leben.

CINEMA, ASPIRINES & VULTURES ist der erste Langspielfilm von Marcelo Gomes. Die Idee zum Film ist seinerzeit in einem Gespräch mit seinem Grossonkel, Ranulpho Gomes, der in der Provinz Paraiba geboren ist, entstanden. Nachdem er während der vierziger Jahre zahlreiche Trockenperioden erlebt hatte, entschloss sich dieser in den Südosten des Landes zu emigrieren, auf der Suche nach einem besseren Leben.

Ein Film von Marcelo Gomes




1942. In the middle of northeast Brazil, two men meet: Johann, a German who has escaped from the war, and Ranulpho, a Brazilian leaving the drought that hunts the region. Driving from village to village, they show a film to the inhabitants who have never before experienced cinema in order to sell a brand new « miracle » medicine. Continuing to cross dusty roads in the old-fashioned hinterland, they search for new horizons in their lives.


Cinema, Aspirins and Vultures is the first full length feature by Marcelo Gomes. The director recounts that the original idea for the film came from a conversation he had with his great uncle, Ranulpho Gomes, who was born in the north-eastern state of Paraíba. After living through numerous droughts during the 40s, he decided to migrate to the south-east of Brazil, in the hope of finding a better life.

Português

Español



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications