Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 2000
Bonga, au nom de la liberté
Dom Pedro
Pays concerné : Angola
Réalisateur(s) : Dom Pedro
Avec : Bonga
Durée : 52
Genre : portrait
Type : documentaire

Français

La musique de Bonga, ce qu’on a appelé la « world music » dans les années 1980, vient des rythmes angolais, cette musique aux racines négro-brésiliennes qui s’est épanouie avec éclat dans le monde entier. Connu surtout à partir de 1972, après un grand concert en Hollande et un enregistrement en duo avec le guitariste-compositeur brésilien Tiao, Bonga n’a pourtant pas encore trouvé son public. Des producteurs de musique africaine et Manu Dibango nous présentent son langage musical : voix erraillée et chaleureuse, sens de la mélodie. Cesaria Evora a d’ailleurs repris avec succès Saudade, une de ses plus belles chansons, composée en 1976. Bonga nous parle de sa jeunesse, de son disque Raizes qui réunit la musique traditionnelle du triangle Guinée-Angola-Bahia, de la période de sa vie où il était athlète au Portugal, de son soutien aux luttes pour l’indépendance et de sa solidarité pour les enfants de l’Angola. Des séquences musicales (concerts et enregistrements) enrichissent ce portrait filmé à Paris, qui nous fait découvrir un véritable artiste professionnel.

Réalisateur : Dom Pedro

2000 – France – 52′ – Documentaire – Vidéo

Production
5 Continents, MCM/Muzzik
avec la participation du ministère des Affaires étrangères

Versions : anglais, portugais (s/t)

Thèmes : Musique – Chanson – Identité culturelle – Musique traditionnelle



2001 | « Premières Nuits du Documentaire (Paris) »
* Sélectionné

2001 | Fespaco (Burkina-Faso)
* Sélectionné

2001 | FIPA, Biarritz (Fipatel), Fra,ce
* Sélectionné

2000 | Deuxièmes Rencontres de Praia (Cap-Vert)
* Sélectionné

2000 | Festival International du Film d’Amiens (France)
* Sélectionné

English

The music of the artist, Bonga – which was habitually referred to in the 1980s as « World Music » – has its origins in the rhythms of Angola, a kind of Afro-Brazilian hybrid that has enjoyed enormous success the world over. Various African music producers and musician Manu Dibango introduce us to Bonga’s musical language, to his warm, gravely voice, and to his sense of melody. Cesaria Evora did a successful cover of one of Bonga’s most haunting songs, « Saudade », written in 1976.

Directed by Dom Pedro

2000 – France – 52′ – Doc – Video

Português

La música de Bonga, que en los años 80 fue bautizada »world music », viene de ritmos angoleños, esa música de raíces afro-brasileñas que se desarrolló con brillo en el mundo entero. Los testimonios de productores de músicas de África y de Manu Dibango nos hacen percibir su idioma musical : esa voz cascada y cálida, su sentido de la melodía. Por demás, Cesaria Evora ha retomado con éxito una de las más bellas canciones del maestro, »Saudade », compuesta en 1976.