Fiche Groupe
Musique
Nine Spirit

Français

ÉMILE ABOSSOLOM’BO chant, narration Comédien reconnu pour son originalité et la profondeur de sa présence, il met son talent à la disposition des plus grands metteurs en scène (Peter Brook, Daniel Mesguich, Jim Jarmush…). Il conçoit également le jeu scénique comme un langage musical et développe un sens particulièrement émouvant du rythme et du lyrisme.

EMILE ATSAS guitare Son approche originale et autodidacte de la guitare et sa passion peu commune pour la musique de John Coltrane ont fait de lui un musicien incontournable de la scène marseillaise depuis plus de 20 ans. Ref.C.D. : « Atsas /Imbert Consort » ; « Shaan » Ref. Scène: trio avec Th. Bramerie et B. Ziarelli, Quintet Atsas/Imbert Consort, Quartet avec R. Menillo, Belmondo Brothers. Avec la troupe Shaan il participe à quelques grands évènements de rue.

MOURAD BENHAMMOU batterie Il est un des rares batteurs qui associent dans son jeu la maîtrise des techniques traditionnelles et contemporaines. Les batteurs modernes tels qu’Elvin Jones, Philly Joe Jones, Rashied Ali et Sunny Murray, avec qui il étudie pendant deux ans, sont ses références . Ref.C.D. : Mourad Benhammou Interplanetary Music orchestra feat. Steve Potts « Suite » ; « Hot Normandie » vol.1 et 2; Xavier Richardeau Quintet; Fabien Mary Quartet ; David Sauzay « Black Mamba »… Ref. Scène : Steve Potts, Eric Barret, François Couturier, Georges Arvanitas, Michel Sardaby, René Urtreger, François Chassagnite, Michel Grailler, Stephanie Crawford, Alain Jean-Marie, Ted Curson… Membre actif du Collectif « Nuits Blanches » du Petit Opportun.

CARINE BONNEFOY piano Pianiste au Swing incroyable, elle fait un malheur dans de nombreuses formations parisiennes. Son talent avéré pour l’arrangement est reconnu par l’I.A.C.P. de Paris, ou elle enseigne Ref.C.D. : Dominique Vernes « Crazy Cow » ; Magnetic band feat. Bob Mitzer ; Gino Sitson « Simple Touch »; Mathias Mainz »Time Out »Ref. Scène : Al Porcino, Steve Philips, Sylvain Boeuf, Sarah Lazarus, etc… Premier prix du CNSM de Paris JEAN-LUC DiFRAJA percussions et chant Musicien polyvalent et multi-instrumentiste, sa carrière débute à l’âge de six ans dans l’orchestre de son oncle. Sa voix, proche de l’incantation corse et du registre haute-contre force l’admiration. Ref.C.D. : « Atsas/Imbert Consort » ; « Shaan » Ref. Scène : Philippe Renault, Vincent Lafont, Patrick Bruel(!)… Premier prix du CNR de Marseille

CHRISTOPHE LELOIL trompette et bugle Il est un des piliers du collectif Jazz de Basse-Normandie. Sa sonorité pleine et son esprit d’ouverture lui permettent de se produire dans les contextes les plus variés. Ref.C.D. : Christophe Leloil Septet « A Night With Peter KING! »; Calvachanga Salsa ; Zama sou Noogo « Leîla » ; David Sauzay « Black Mamba » ; URANUS BRUYANT Ref. Scène : Peter King, Emmanuel Bex, Boris Blanchet, Flavio Boltro, Roy Hargrove, Alain Jean-Marie, « Electronic sextet » de Fred Galliano
Tournée américaine en 1999), Ensemble Franco-Allemand d’Albert Mangelsdorff, Big Band de Maria Schneider, Antoine Hervé, Fanfare Funk

URANUS BRUYANT, etc… Prix du CNR de Caen HUBERT ROUSSELET contrebasse Il a travaillé dans les contextes musicaux les plus divers ; habitué des clubs et festivals, tour à tour sideman, arrangeur, compositeur, il dirige également son propre 5tet… Ref.C.D. : Philippe Festou Feat. André Jaume « Do It »; Valérie Merz « Angel Eyes »; Doctor Funk; Magic Vocal Transfert « Amen » Ref. Scène : Michel Barrot, Roger Guerin, Romane, François Chassagnite, Bobby Rangel, Hervé Meschinet, Daniel Huck, Bobby Porcelli, Doudou Gouirand, etc… THOMAS SAVY saxophone baryton et clarinettes Sa maîtrise indiscutable de toutes les « anches », ajoutée à une solide culture de soliste, le fait apprécier de nombreuses grandes formations nationales . Ref.C.D. : Georges Russell ; Tentet de Stan Laferrière… Ref. Scène : Big Band de François Laudet, Gilles Naturel, Steve Potts, ONJ, Stan Laferrière , etc…
¨PREMIER PRIX DU CNSM de Paris RAPHAËL IMBERT saxophones, compositions, arrangements et direction Jeune chercheur féru de Zoologie, sa passion le conduira à côtoyer le naturaliste Théodore Monod dont l’humanisme et la profonde spiritualité ne cesseront d’influencer le musicien, bientôt compositeur d’une œuvre ouverte aux métissages, empreinte d’une forte dimension spirituelle. Instigateur de multiples formations, sa pratique des differents saxophones dans un jeu inventif et virtuose, « lyrique et incantatoire »(Siné in Charlie Hebdo), fait de lui un instrumentiste recherché. Ref.C.D. : « Atsas/Imbert Consort » et Nine Spirit « Méditations dans un Cratère » Ref. Scène : « Hemlé Orchestra », Quintet « Atsas/Imbert Consort », direction de la section Vents de l’Orchestre Symphonique de Ville « Allegro Barbaro », compositeur pour le « théâtre de l’Arc en Terre »(dir. Massimo Shuster), trio electro « Ikebana », Xavier Dessandre-Navarre, Olivier Témimes, Yaron Herman, Antoine Hervé, etc…

Le Nine Spirit, dés sa création en 1999, est conçu pour être une passerelle entre la tradition du Jazz et ses aboutissements les plus contemporains ; entre l’écriture et l’art instinctif de l’improvisation.
Le Nine Spirit répond à des exigences artistiques distinctes :
– Être un outil efficace pour l’exploration du répertoire « sacré »de la musique afro-américaine et plus particulièrement celui des grands maîtres du Jazz que sont Duke Ellington, John Coltrane, Pharoah Sanders, Albert Ayler et Sun Râ. – Être un dispositif de création et de recherche musicales au service d’une œuvre originale dans laquelle la composition, l’improvisation, la narration et la littérature se trouvent mêlées. À la manière de Duke Ellington qui écrivait pour ses musiciens et pour qui l’amitié jouait un rôle essentiel dans sa démarche artistique et spirituelle, Raphaël Imbert a fait appel à des musiciens capables de s’investir de la façon la plus sincère, en dehors de toute austérité et conventionnalisme. Ils illustrent une certaine idée de la musique tout en défendant un point de vue humain et chaleureux De la même façon qu ‘un orchestre classique contemporain doit trouver ses repères de son et de dynamique en interprétant Mahler, Schonberg, Kagel ou Berio, et ainsi s’inscrire pleinement dans les références de son style et de son histoire esthétique, le Nine Spirit explore le répertoire peu connu des musiques sacrées de Jazz. Il trouve ainsi la pleine maturité de son jeu et de sa richesse sonore, d’autant mieux que ses qualités seront mises en valeur par un véritable exercice de création et de spectacle. L’orchestre peut s’identifier complètement à la devise d’Albert Ayler :
« Music is the healing force of the universe »