Fiche Livre
Littérature / édition, Histoire/société
|
Marrons (Les)
Richard Price, Sally Price
Pays concerné : Guyane Française
Edition : Vents d’ailleurs
Pays d’édition : France
ISBN : 2-911412-22-2
Prix : 15.00

Français

En Guyane française, ils s’appellent Aluku, Ndyuka, Paramaka et Saramaka. Marrons, leur histoire plonge ses racines dans les luttes héroïques de leurs ancêtres qui, réduits en esclavage sur le continent américain, arrachaient leur liberté aux colons.
Situé au nord de l’Amérique du Sud, partageant les frontières avec le Brésil et le Suriname, la plus grande partie de ce département français est occupée par la forêt amazonienne. Plus de 37 000 Marrons vivent actuellement le long des fleuves.
Richard Price et Sally Price, spécialistes des sociétés marronnes, nous brossent un portrait de ces peuples et nous servent de guides passionnés pour la découverte de leur histoire, de leurs us et coutumes, de leurs cultures et leurs arts.





Rédigé dans un langage clair et précis, cet ouvrage est enrichi de nombreuses photographies et de documents. Une quinzaine de folios d’art à la fin de l’ouvrage nous font percevoir la richesse de la création artistique des Marrons.


Format : 16 x 24 cm

Reliure integra, cahiers cousus, impression quadrichromie, pelliculage mat, vernis brillant.

Résumé : Un documentaire enrichi de nombreuses photographies et documents, indispensable pour découvrir les sociétés marronnes.

Extrait : « Les Marrons revêtent une importance particulière pour l’étude des sociétés esclavagistes. D’un côté, ils étaient l’antithèse de tout ce que représentait l’esclavage, de l’autre, ils étaient partout la manifestation par trop voyante du système. »



« Le fait d’être aluku, ndyuaka, saramaka, ou paramaka détermine pour chaque Marron en Guyane, non seulement une identité liée à l’histoire et à la culture inhérentes à son peuple, mais aussi les ambitions qu’il peut raisonnablement nourrir pour son avenir. »

Citation presse : « […] Un documentaire très complet et instructif sur les peuples marrons en Guyane française. »

Thierry Lenain, « Le Neg’ Marron ne fond pas dans la main, Bérénice ! », Citrouille, consultable sur http://www.perso.wanadoo.fr/citrouille/articles/thierry/noir.html



« Le présent ouvrage éclaire sous des jours nouveaux, le parcours des différentes composantes de ces communautés: Ndyuka, Aluku, Saramaka ou Paramaka. »

«  »Les Marrons » sous les feux de la rampe », France-Guyane, 6 février 2003.



« Depuis longtemps on attendait un ouvrage accessible, attrayant, pertinent, sur les peuples noirs-marrons […] et leur imbrication dans l’histoire des Guyanes. […] Les Marrons, […] est un ouvrage de vulgarisation dans le meilleur sens du terme. D’une présentation très esthétisante, avec une iconographie nombreuse et chatoyante […]. »

Daniel Pujol, « Le marronnage au profit de l’histoire », La Semaine Guyanaise,
20 février 2003.



« […] leur dernier livre Les Marrons à leur image, clair / illustré / précis, Richard et Sally Price […] »

Francine George, « Les Noirs-Marrons à la source des Price », La Semaine Guyanaise,
13 février 2003.




« Un couple de chercheurs américains, les Price, est reconnu comme étant le plus grand spécialiste mondial sur le thème des « Marrons ». »

« L’héroïsme des peuples « Marrons » n’est plus à démontrer », France-antille, 20 février 2003.