Fiche Livre
Littérature / édition
REVUE |
Senghor et sa postérité littéraire
Dominique Ranaivoson
Pays concerné : Sénégal
ISBN : 978-2-917403-02-0
Prix : 18.00

Français

Livre collectif

textes réunis par Dominique Ranaivoson

Le colloque de Cerisy qui a été consacré en 2006 à la postérité littéraire de Senghor a rassemblé des universitaires mais aussi des écrivains francophones africains. L’héritage de celui que le congolais Sony Labou Tansi nommait « le Roi Senghor » a donc été évalué à la fois à travers une analyse concernant la place de l’oeuvre et de la pensée dans des milieux littéraires situés sur plusieurs continents (Amérique, Antilles, Maghreb, Congo, Madagascar) et dans le témoignage de ceux que l’on aurait pu penser être ses héritiers directs. La diversité des origines et des positions des différents collaborateurs de ce volume permet de multiplier les points de vue et de comprendre comment l’oeuvre de Senghor peut être tour à tour omniprésente, admirée, remise en question ou totalement ignorée. Sans prétendre établir de bilan, l’ensemble de ces contributions constitue un large panorama sur la circulation, dans l’espace et dans le temps, de l’oeuvre de Senghor.

TABLE:


Dominique RANAIVOSON : Introduction


HÉRITAGE LITTÉRAIRE DE SENGHOR

Nicolas MARTIN-GRANEL : Senghor et les écrivains congolais : le malentendu
André-Patient BOKIBA : Henri Lopes et Léopold Sédar Senghor : de la contestation à la célébration
Boniface MONGO-MBOUSSA : Peut-on encore célébrer l’Afrique ?
Julien DE SAINT-JORES : La primitivité de Léopold Sédar Senghor
Dominique RANAIVOSON : L’Anthologie et ses descendantes : filiations et émancipation de la poésie dite noire
Jean-Michel DEVÉSA : Senghor aux Antilles, d’hier à aujourd’hui
Daniel DELAS : Actualité de la négritude ou de la postérité « américaine » de Senghor
Mohamed DAOUD : Littérature maghrébine et littérature négro-africaine : différence ou indifférence ?


TÉMOIGNAGES D’ÉCRIVAINS

Patrice NGANANG : Le complexe de Senghor
Eugène ÉBODÉ : Mémoires d’outre-ciel
Théo ANANISSOH : Senghor, hélas !
Edem AWUMEY : L’Orphée noir et les murs de l’Universel
Johary RAVALOSON : Senghor et moi ou radotage d’un naïf en bonne compagnie