Fiche Livre
Cinéma/TV
GUIDE | Octobre 2005
African Cast 2005
Edition : Afrika Filmfestival Leuven
Pays d’édition : Belgique
Prix : 10.00
Parution : 31 Octobre 2005

Français

Cent comédiens et comédiennes belges d’origine africaine y sont présentés.

Communiqué :

 » Si vous souhaitez en obtenir un exemplaire, vous pouvez nous en faire la commande. Celle – ci vous sera livrée après accomplissement des formalités ci-après.

Notre société a acquis une couleur, mais précisément le secteur culturel, qui se vante d’une ouverture auto-attribuée, est effrayé lorsqu’il est confronté à son propre fonctionnement. La percée de talents artistiques de couleur ne se fait que de manière lente et pénible, ce qui est anormal. Dans nos productions de théâtre, de cinéma et dans les médias audiovisuels, les personnes de couleur sont sous-représentées. Dans le domaine culturel, les mêmes mécanismes d’exclusion que dans la société au sens large sont en vigueur, bien que le ‘secteur’ait remarquablement des difficultés à l’admettre. Pas de manque de publicité à la bonne cause mais encore moins d’excuses pratiques et autres pour concrètement changer les choses. Bien que cette plainte résonne sur tout le continent, il est déplorable de constater que les résultats sur ce terrain sont plus lamentables ici que dans les pays voisins.

L’impasse est souvent due à une combinaison infernale de l’invisible et de l’introuvable: les acteurs constatent qu’ils sont, aux yeux des réalisateurs, producteurs, directeurs de théâtre, bureaux de casting etc., invisibles alors que ces derniers ont le sentiment que les acteurs sont introuvables. Ils opèrent dans des circuits parallèles, qui ne se croisent pas. Le but reste le ‘daltonisme’, mais en tant que démarche intermédiaire, nous devrions d’abord avouer une couleur: les acteurs insistent, à raison, pour ne pas être considérés et traités comme un problème, pour être jugés avec les mêmes critères artistiques que tous les artistes, mais ils constatent, à leur frustration, qu’ils ne peuvent pas se permettre ce luxe tant qu’ils ne sont pas reconnus. Par le biais de cette deuxième édition plus élaborée de African Cast nous espérons modestement contribuer à leur localisation.

D’après ce que nous avons pu remarquer, la pression à laquelle les acteurs sont soumis est de caractère binaire: premièrement, ils doivent rompre un bon nombre de barrières afin de réclamer, à l’égard de leur entourage, le droit de suivre leur voie créative; une fois cette liberté conquise, ils s’aperçoivent que les rôles proposés les replongent dans les clichés qu’ils ont rejetés. Peut-être a-t-on besoin d’exemples, « un Depardieu coloré » et/ou « une Deneuve colorée », dit Mata Gabin de sa résidence à Paris. Qui devraient alors être les exemples dans notre pays? Un Jan Decleir noir? Un Benoît Poelvoorde du Maghreb?

Les acteurs contribuent à l’identification des films ou des pièces de théâtre. Leur présence sur l’affiche peut pousser le public dans la salle. Laissons les acteurs acquérir une place dans notre mémoire, mais alors pour les rôles qu’ils ont joués et non pas pour autre chose. Laissons-les quitter la condition du Invisible Man de l’écrivain américain Ralph Ellison (son personnage noir n’était pas un fantôme ou un ectoplasme mais était invisible car les gens refusaient de le voir). Mais si leur photo orne un jour un t-shirt, faites que ce ne soit pas à la James Dean, que tout le monde connaît, mais dont presque personne ne sait qu’il n’a joué que dans 3 films, encore moins lesquels. « 

AFRICAN CAST: 10 € (frais de port inclus)
en mentionnant : AFRICAN CAST

à verser sur le compte 001-2949740-46
BIC GEBABEBB /IBAN BE33 0012 9497 4046
du asbl Film en Cultuurpromotie, Leuvensebaan 323, 3220 Holsbeek


Pour plus d’info:
Afrika Filmfestival