Fiche Livre
Théâtre, Littérature / édition, Poésie / Conte
THéâTRE |
Chair et l’idée (La)
Sony Labou Tansi
Edition : Solitaires intempestifs (Les)
Pays d’édition : France
ISBN : 978-2-84681-443-0
Prix : 15.00

Français

Théâtre et poèmes inédits, lettres, témoignages, écrits et regards critiques



Le Sacré est pour moi ce qui permet de joindre la respiration de la chair à celle de l’idée, autorisant ainsi la cohabitation lumineuse entre la poétique du muscle et celle de l’idée. C’est-à-dire la magie.

S. L. T.



Ce livre cherche à retracer le parcours singulier de Sony Labou Tansi, en tant qu’écrivain, dramaturge, metteur en scène, meneur de troupe, et penseur du théâtre, marqué par la confrontation et le croisement d’idées et de chairs entre l’Afrique, notamment le Congo, et l’Occident, notamment la France. Il réunit deux textes inédits de Sony Labou Tansi, La Troisième France et La Gueule de rechange, ainsi que des correspondances et des écrits sur le théâtre de l’auteur. Il rassemble également des témoignages et des écrits critiques issus des rencontres organisées au Conservatoire national supérieur d’art dramatique (CNSAD) de septembre à novembre 2013 ainsi que des textes d’écrivains sur Sony Labou Tansi.



Ouvrage réalisé sur une idée de Jean-Damien Barbin et sous la direction de Nicolas Martin-Granel et Julie Peghini.

Avec : Christian Abart, Marie Augereau, Roch-Amedet Banzouzi, Ferdinand Batsimba, Basile Bemba, André Benedetto, Laetitia Biaggi, Nicolas Bissi, Monique Blin, François Campana, Céline Gahungu, Normand Canac-Maquis, Jessica Dalle, Pierre Debauche, Jean-Paul Delore, Éric Deguenon, Jean-François Dusigne, Gabriel Garran, Jean-Félhyt Kimbirima, Jean-Pierre Klein, Annie Le Brun, Guy Lenoir, Jean-Pierre Léonardini, Henri Lopes, Lionel Manga, Michel Matondo, Daniel Maximin, Victor Mbila-Mpassi, Georges M’Boussi, Daniel Meilleur, Daniel Mesguich, Fiston Nasser Mwanza, Dieudonné Niangouna, Gilbert-Ndunga Nsangata, Sophie Pillods, Jean-Luc Raharimanana, Claire Riffard, Michel Rostain, Juliette Séjourné, Alain Timár, Marie-Léontine Tsibinda, Marcus Vinicius Borja, Patrice Yengo.



« Je commence toujours par donner mon état civil. On devrait dire mon état d’homme plutôt. Ce qui prouve que je suis prétentieux ou insupportable. Je suis donc Sony Labou Tansi. Métier : homme. Fonction : révolté. Nationalité : « afro-humaine. » »