Fiche Livre
Littérature / édition
éTUDES LITTéRAIRES, CRITIQUES | Décembre 2015
Écrivaines de l’Île Maurice et de La Réunion: « tisser des fils épars »
ISBN : 9788895343235
Prix : 15.00
Parution : 01 Décembre 2015

Français

Écrivaines de l’Île Maurice et de La Réunion: « tisser des fils épars » est le titre du n° 28, nov.-déc. 2015, d’Interculturel Francophonies, revue semestrielle sur les cultures et littératures nationales d’expression française, publiée à Lecce (Italie) par l’Alliance Française et dirigée par Andrea Calì (Università del Salento).

Cette livraison a été coordonnée par Valérie Magdelaine-Andriajafitrimo (Universitè de La Réunion).

Quatrième de couverture

Consacrer un numéro d’Interculturel Francophonies à des écrivaines de l’océan Indien, et plus spécifiquement de l’Île Maurice et de La Réunion, c’est courir le risque d’un double enfermement et d’un double arbitraire: celui d’une catégorisation de genre non interrogée, « les femmes », et celui de la constitution d’une aire géographique et/ou culturelle unifiée, deux « îles sœurs » du sud-ouest de l’océan Indien. Or cet ensemble de textes tente d’éviter ce double écueil en inscrivant la question des écrivaines dans un rapport immédiatement politique, et les îles, dans une tension diasporique systématique. Francophonie longtemps périphérique et négligée, la littérature de l’océan Indien arrive progressivement au devant de la scène, ou plus exactement la littérature francophone mauricienne. C’est à cette dernière d’ailleurs qu’est consacré l’essentiel des treize articles de ce volume, proposés par des chercheuses et chercheurs de tous les horizons. Malgré des différences évidentes, force est de constater pourtant qu’un paradigme se dégage de la mise en relation des textes coloniaux comme postcoloniaux, mauriciens comme réunionnais: celui du tissage de fils épars – des sujets morcelés, des identités, des temps, de l’histoire, des espaces et des paysages fragmentés – d’où émergent progressivement de nouvelles formes de circulations et d’échanges, de nouvelles « interconnectivités ».


Sommaire
Présentation

Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo, Écrivaines de l’Île Maurice et de La Réunion: « tisser des fils épars »


I. Émergences

Vicram Ramharai, Littérature coloniale au féminin. Le cas de l’Île Maurice

Cécile Jest, Les romancières mauriciennes francophones

Sandrine Bertrand, Les rapports du surnaturel et de la mémoire dans Sortilèges créoles, Eudora ou l’île enchantée de Marguerite-Hélène Mahé


II. Politiques des corps: genres et nations

Carpanin Marimoutou, Le corps du politique dans trois romans des îles créoles indianocéanes

Mohit Chandna, Femme et dislocation nationale chez Ananda Devi

Ashwiny O. Kistnareddy, Victimes ou bourreaux? Lire les hommes de Le Sari vert, Les Hommes qui me parlent d’Ananda Devi et Blue Bay Palace de Nathacha Appanah


III. Identités et mémoires: interculturalités ambiguës

Karel Plaiche, Le Silence des Chagos et la mémoire d’une déportation oubliée: réflexions sur l’œuvre à la lumière d’un entretien avec Shenaz Patel

Markus Arnold, Par l’océan, vers l’océan: dislocations et interculturalité dans la littérature mauricienne

Bénédicte Mauguière, Imaginaire diasporique et deuil impossible des origines dans Les Fous de Bhowani et La Maison de Wencheng de Monique Agénor

Judith Misrahi-Barak, Regards croisés et décroisés: translations indocéaniques et rencontres transatlantiques. Ananda Devi traduit David Dabydeen, Carl de Souza traduit Ismith Khan


IV. Interconnectivités

Ritu Tyagi, Les identifications polymorphes et l’altérité dans les œuvres d’Ananda Devi et Nathacha Appanah

Magali Compan, Traumatisme, mémoire et construction identitaire dans Le Dernier Frère de Nathacha Appanah

Eileen Lohka – Emmanuel Bruno Jean-François
, Fragments d’histoire, conversations féminines et interconnectivité dans l’œuvre d’Eileen Lohka. Entretien

Bio-bibliographie sommaire des collaborateurs