Murmures

Tchicaya U Tam’si, rythmes riches
janvier 2014 | Divers | Littérature / édition | République du Congo
Source : Libération

Français

Gérald-Félix Tchicaya signe son premier poème à l’âge de 17 ans. C’est un hymne, adressé au Rassemblement démocratique africain (RDA) de Félix Houphouët-Boigny, dans lequel il exhorte la Côte-d’Ivoire à lutter contre le pouvoir colonial. Député du Moyen-Congo et du Gabon à l’Assemblée nationale, son père le fait lire à un collègue martiniquais, un certain Aimé Césaire, accessoirement pilier de la négritude. Verdict : « Votre fils est poète » (…)

[Lire la suite de l’article d’Emile Rabaté]
Publié par Libération, le 15 janvier 2014. (édition abonnés)

Tchicaya U Tam’si : J’étais nu pour le premier baiser de ma mère, œuvres complètes tome 1 Gallimard « Continents noirs », 608 pp., 22 €
Partager :