Murmures

Journée Mondiale de la langue
mars 2004 | | Littérature / édition | République du Congo
Source : Fresnel BONGAUL TSYMBHAT (Africinfo, Brazzaville)

Français

Pour la 3e célébration de la journée Mondiale de la langue, c’est le CEG Pierre Tchikaya de Boempire (BTB), situé dans un des quartiers de Pointe-Noire, qui a eu l’insigne honneur d’abriter les activités relatives à cette cérémonie.
Monsieur Joseph Tchiamas de l’ILALOK(Institut des Langues Locales du Kouilou), initiateur de la cérémonie, a présenté à l’Assistance ses recherches en langue Vili. La langue maternelle la plus parlée dans le département du Kouilou y compris à Pointe-Noire.
Trois meilleurs apprenants du CEG BTP ont reçu des prix pour le 1er trimestre à savoir:
1er: LOUBAKI YIMBOU (14,03) élève en 4e/5;
2e: BATOLA Safoula (13,40) de la 3e/5;
3e; MABIALA Ines (11,64).

Une autre communication a ponctué la cérémonie; c’est celle de M. MBOUMBA Prosper sur les travaux en langue POUNOU. Langue maternelle beaucoup plus parlée dans le département du Niari, et dans le kouilou au sud ouest du congo. Mais parlée aussi au Gabon.
Concernant l’importance de la pratique de la langue maternelle chez les enfants, l’assistance a suivi avec beaucoup d’attention l’exposé de la S.I.L (Société Internationale de Linguistique).
Notons que plusieurs partenaires ont pris part à cette cérémonie à savoir la Direction Départementale de la Culture et des Arts au Kouilou (DDAK), le Centre culturel des langues congolaises (CCLC) et l’Institut International du Théâtre (I.I.T).
Concernant le choix du CEG BTB, Mr Tchiamas a déclaré: « Pierre Tchickaya de Boempire est une figure emblématique dans le kouilou…. »
Né le 24 Octobre 1894 et mort le 14 Octobre 1964 à Pointe-Noire, BTP a été un grand nationaliste Vili qui s’est illustré dans la valorisation de la langue Vili ainsi que ses us et coutumes. On peut s’en rendre compte à travers ses cantiques, ses proverbes et autres support de l’oralité fait en vili.
Sur le sens de Boempire, il aimait clamer : « C’est le Boa qui entoure.. » Ce nationalisme trouva son apogée avec la traduction de la Bible en langue Vili, mais aussi de la Congolaise (hymne du Congo) et de la marseillaise (Hymne de la France) dans le but de les rendre accessible a tous.
Fresnel BONGAUL TSYMBHAT
Africinfo/Brazzaville

English

For the celebration of the 3rd language world day, CEG Pierre Tchikaya de Boempire (BTB), located in one of the neighbourhoods in Pointe-Noire, will host the activities related to this ceremony.
Mister Joseph Tchiamas from the ILALOK (Local Languages Institute of Kouilou) , the initiator of the event, presented to the audience the results of its research in Vili language. The most spoken mother tongue in the district of Kouilou, comprisind Pointe-Noire.
Three best learners of CEG BTP received prizes for the first term, namely :
1st . LOUBAKI YIMBOU (14.03), student from 4é/5
2nd. BATOLA Safoula (13.40) from 3e/5
3ed. MABIALA Ines (11.64).

The ceremony also comprised another presentation ; M. MBOUMBA Prosper’s for his works in POUNOU language. The most spoken mother tongue in the district of Niari, and in Kouilou in the south-west of Congo, and spoken in Gabon.

Concerning the importance and practice of the mother tongue among children, the audienec listened the presentation of S.I.L (International linguistics Society) with a lot of interest.
Let’s point out that several partners attended that event, namely the Direction Départementade de la Culture et des Arts in Kouilou (DDAK), the Centre Culturel des Langues Congolaises (CCLC) and the Institut International du Théâtre (I.IT)
Concerning the choice of CEG BTB, Mr Tchiamas daclared : « Pierre Tchickaya de Boempire ts an oustanding figure in kouilou… »
Born on october 24th 1894 and died on october 14th 1964 in Pointe-Noire, BTP was a great Vili nationalist who became famous thanks to the works to revalorise the Vili language as well as its customs. One can notice that through his proverbs and other support of orality in vili language.
About the meaning of Boempire, he used to say : « It is the boa which surrounds… ». That nationalism reached its highest point with the translation of the Bible into the Vili language, but also of the Congolaise « national anthem of Congo) and the marseillaise (national hymn of France) with the view to making them within the easy reach of evrybody.

Partager :