Murmures

Lancement des recueils de Catherine Boudet, un voyage initiatique
janvier 2024 | Bilans d’événements culturels | Poésie / Conte | Île Maurice

Français


« Un voyage initiatique vers le mystérieux pays du Non-Où, au cours duquel il ne sera pas interdit de croiser la reine de Saba, les chevaliers de la table ronde et autres personnages… »



C’est ainsi que Finlay Salesse dans son allocution introductive, a défini la lecture des deux derniers recueils de poésie de Catherine Boudet. C’était lors de la cérémonie de lancement qui s’est tenu le 31 janvier 2024 à Hennessy Park Hotel, Ebène (île Maurice) organisé par la librairie Petrusmok.



Finlay Salesse, éditorialiste et animateur radio très populaire à Maurice, a présidé le lancement des deux derniers recueils de Catherine Boudet, Il salmo a due Visi/Le Psaume à deux visages (édition bilingue), et L’Aïeule de déshabillée mémoire (Prix Charles Péguy 2022).



L’Aïeule de déshabillée mémoire avait reçu en 2022 deux distinctions : finaliste du Prix Histoire et Mémoire, il remportait aussi le Prix de poésie Charles Péguy de la Société des Poètes Français (PSF). Il est édité en septembre 2023 par les Editions des Deux Rues, organisatrices du Prix Histoire et Mémoire.

 

A propos du recueil L’Aïeule de déshabillée mémoire, le jury de la SPF avait déclaré avoir ainsi couronné « une poésie mystique, qui s’attache au culte et aux croyances » et au contenu étonnant, « une ronde éperdue, (…) une quête à laquelle seul répond le silence ».

 

 

Le Psaume à deux visages, paru en édition artisanale en 2016, est réédité chez Kanaga Edizioni en version longue et bilingue en 2023, sous le titre de Il salmo a due Visi. Dans son témoignage, lu par l’artiste-peintre mauricienne Joanne Sambat, Angela Caputo, la traductrice du psaume à deux visages en italien, a témoigné que par l’exercice de traduction il s’agissait pour elle « de redécouvrir, dans le domaine de la langue cible, la valeur de chaque paysage poétiquement construit, par le biais d’un dialogue avec un Autre considéré comme intime et divin, dans le flux perpétuel de l’histoire, notamment celle de l’île ». Angela Caputo s’est dite heureuse d’avoir, en traduisant Le Psaume à deux visages en italien, « contribué à mettre en évidence une manière alternative de concevoir et de décrire les réalités de l’île Maurice ».

 

 

Nalini Vidoolah Mootoosamy, dramaturge d’origine mauricienne installée en Italie, a exprimé son émotion d’avoir écrit la préface du recueil, qu’elle a caractérisé comme étant « un cantique vibrant et lyrique ». S’exprimant en différé par un témoignage enregistré sur WhatsApp, elle a déclaré qu’à travers les mots de l’auteure Catherine Boudet, elle s’était « sentie proche de [s]on île et de son atmosphère mystique, et de ses habitants ». A propos de l’écriture de Catherine Boudet, elle en a apprécié « sa capacité à utiliser un langage essentiel, sa recherche des mots précis et jamais décoratifs ».
Partager :