Fiche Disque
Musique
ALBUM 2006
Yelema
Chantal Richard
Genre : Album
Date de sortie : 24 Avril 2006

Français

Tel un « rêve d’Afrique », Yelema voyage au gré des humeurs dans une sorte d’univers enchanté où le monde entier, du blues du delta aux arabesques des traditions orientales, serait convié à venir se ressourcer aux sources vives de la musique malienne la plus authentique.
A la fois ludique et poétique, transcendé par la voix inimitable de Mamani Keita, ce véritable petit bijou d’intelligence et de musicalité propulse la musique malienne dans le 21e siècle.

Ce nouveau disque intitulé Yelema (qui signifie « le changement » en Bambara) pousse encore un peu plus loin l’aventure fusionnelle, mais en changeant totalement les perspectives. S’inscrivant clairement dans le prolongement d’Electro Bamako, il s’en démarque pourtant en ne cherchant plus cette fois à projeter l’Afrique dans la modernité, mais à révéler ce que cette modernité, métissée et cosmopolite, doit à l’Afrique.

Ce regard neuf, iconoclaste et dans le même temps profondément respectueux de la musique Africaine, on le doit essentiellement à Nicolas Repac, concepteur et réalisateur de Yelema. Compositeur, poly-instrumentiste (c’est un excellent guitariste), arrangeur raffiné, partenaire d’Arthur H depuis de longues années (ils ont réalisé ensemble pas moins de 4 albums!), cet inlassable chercheur de sons, passé maître dans le maniement de machines en tout genre, s’est fait remarquer en 2004 en faisant paraître sur No Format! Un disque aussi réjouissant qu’inclassable, « Swing Swing », étonnante divagation poétique et sensuelle réactualisant à l’ère du tout électro les vertus essentielles du swing. Concepteur de climats sur mesure (pour Michel Portal notamment), mais aussi auteur-compositeur-interprète inclassable cultivant son jardin secret, à la fois lyrique, tendrement mélancolique, et volontiers surréaliste, Nicolas Repac est le partenaire idéal qu’attendait Mamani Keita pour laisser enfin s’épancher le versant le plus intime de son univers.

Fruit de cette collaboration télépathique, Yelema ose tous les télescopages stylistiques, toutes les hybridations culturelles, sans cesser pour autant à aucun instant de s’inscrire humblement dans la geste millénaire de la musique africaine la plus authentique.

Djeli Moussa Kouyate – Guitare acoustique
Bako Keita – Guitare acoustique
Mamadou « Prince » Kone – Calebasse
Harouna Samake – Camele n’goni
Jérôme Goldet – Basse
Nicolas Repac – Guitares électrique et acoustique, samples
Moriba Koita – N’goni
Lansine Kouyate – Balafon
Leyti Mbaye – Congas
Ali Wague – Flûte peule
Julia Sarr, Mamani Keita – Choeurs
Jean-Philippe Rykiel – Claviers sur Tamala
Arrangements, réalisation -> Nicolas Repac
Partager :