Edition et accès au livre en France

Print Friendly, PDF & Email

A l’heure où nous écrivons, le groupe Hachette-Livre (filiale de Lagardère) attend encore une réponse de Bruxelles suite à son offre de rachat des sociétés d’édition de Vivendi Universal Publishing, dont le nom est aujourd’hui EDITIS. Les groupes Gallimard, Le Seuil et La Martinière ont porté le dossier à Bruxelles.
D’après Le Monde du 25 octobre 2003, préférant une solution française, le ministre de la Culture français, M. Jean-Jacques Aillagon, et l’Elysée, soutiennent Lagardère, holding du groupe Hachette-Livre, au rachat d’EDITIS. Or, ces deux groupes dominent non seulement en termes de chiffre d’affaires l’édition française mais encore contrôlent les principaux réseaux de diffusion et de distribution, ainsi que les médias.
Hachette-Livre et EDITIS ont la main mise sur les appels d’offre internationaux du livre scolaire en Afrique mais aussi de ces mêmes marchés en France. Ils fournissent plus de 90 % des importations de livres de l’Afrique francophone. Ils sont présents dans le capital financier des trois plus grosses sociétés d’édition africaines. Dans le cas où Bruxelles donnerait son accord à la reprise des maisons d’édition d’EDITIS par Hachette, la France, dont le secteur du livre est déjà le plus concentré du monde, créerait un fait sans précédent dans l’histoire mondiale du livre.
Quelques chiffres – En 2001, le chiffre d’affaires de l’édition française était de 2 352,8 millions d’euros dont 98,6 millions de cessions de droits et 359,5 millions d’exemplaires vendus. En 2002, le Syndicat national de l’édition annonce une hausse de 2,5 % des ventes. Le tirage moyen est de 8 306 exemplaires.
95 % du chiffre d’affaires (CA) global de l’édition est réalisé par 331 éditeurs dont les dix premiers groupes et/ou maisons d’édition font 71,4 % du CA. Hachette et EDITIS engrangeraient plus de 50 % du CA total de l’édition. Et pourtant, Electre recense 3 633 éditeurs de langue française dont la majorité se partagerait les 5 % de CA restant.
Toujours selon la base Electre, 435 sociétés de diffusion et de distribution françaises se partagent, très inégalement, la diffusion et la distribution.
Electre (source 2003) compte 475 186 titres disponibles et annonce 45 787 nouveautés et nouvelles parutions en 2002 (par comparaison, en 1983, il y eut 23 183 nouveautés et nouvelles parutions).
Bertrand Legendre écrit à propos du nombre croissant des nouveautés en France dans Les Métiers de l’Edition :  » Si l’accroissement régulier de la production a pu être perçu comme un signe de dynamisme culturel et commercial, il a été progressivement remis en cause et peu à peu qualifié de surproduction… « .
Accès au livre – Dans Où va le livre ? sous la direction de Jean-Yves Mollier, Philippe Lane écrit qu’en 1970 la France comptait plus de 1000 librairies traditionnelles, alors qu’aujourd’hui, seules 300 ont résisté aux grands groupes et supermarchés du livre, qu’ils soient spécialisés au non (Leclerc, FNAC, Extrapole, etc.). Depuis quelques années sont aussi apparues les librairies électroniques sur internet, vitrines de grands groupes ou autres mastodontes du livre, mais dont les CA ne sont pas encore très significatifs.
En 2000, selon Les Métiers de l’Edition, il y avait environ 10 000 personnes salariées dans le secteur uniquement éditorial (non compris les personnels des structures satellites travaillant pour ce secteur).
En 1999, 2800 bibliothèques municipales employaient plus de 20 000 personnes. Ces bibliothèques ont acheté en 1999 plus de 5,3 millions de livres (sans Paris), soit presque 20 % du nombre total d’exemplaires vendus. Ces acquisitions sont financées par les budgets des collectivités locales.

Sources : Electre et Livres Hebdo (livres et publications 2002/2003) et plus particulièrement Les Métiers de l’Edition, Ed. du Cercle de la librairie/Electre, 2002 ; Syndicat national de l’édition (chiffres 2002/2003) ; Jean-Yves Mollier, Où va le livre ? La Dispute, 2003 ; site internet du Centre National du livre. ///Article N° : 3178

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire