Événements

Bab’ Aziz, le Prince qui contemplait son âme, de Nacer Khemir
Séance organisée par la Ligue de l’enseignement Paris

Français

Il y a urgence à comprendre et retrouver cet Autre, l’arabe, le musulman, l’oriental, loin des toutes les approximations qui menacent l’entendement. Ce conte mystique, ce récit de transmission et d\’initiation oeuvre à cette réconciliation essentielle.

RENCONTRE AVEC NACER KHEMIR

Ecrivain, cinéaste, poète, peintre, sculpteur, calligraphe, Nacer Khémir, né en 1948 à Korba en Tunisie, a vécu dès son enfance dans la culture du conte et il n’aura de cesse de le rassembler. En 1975, il fait paraître L’Ogresse. En 1982, Antoine Vitez l’invite à venir raconter Les Mille et une nuits au Théâtre National de Chaillot. L’éphémère de l’oralité ne l’empêche pas de donner une autre vie au conte à travers diverses expériences graphiques et plastiques, il publie de 1975 à 2001 une douzaine de titres, dont Le Soleil emmuré, Le Conte des conteurs, Le Nuage amoureux, Shéhérazade, L’Alphabet des sables, Le Champ des génies. De la même manière, son territoire cinématographique est imprégné de  » la chose perdue à jamais « , notamment dans L’Histoire du pays du Bon Dieu (1976), L’Ogresse (1977), Les Baliseurs du désert (1984), Le Collier perdu de la colombe (1990), et À la recherche des Mille et une nuits (1991). Aujourd’hui encore, habité par l’esprit de ce texte fondateur inépuisable, il se propose d’en transmettre inlassablement l’imaginaire, restituant la tradition des conteurs d’Orient

Michèle Bauby Malzac et Nadia Meflah – Ligue de l’enseignement, Fédération de Paris – tel : 01 53 38 85 03 –