Événements

Rencontres internationales du cinéma de patrimoine
Une deuxième édition ouverte sur le monde ! Avec plus de 30 films projetés, 4 master classes, 4 expositions, des ateliers ludiques pour enfants et un très grand nombre de débats…

Français

L’ambition de ces Rencontres est de mettre en avant les organismes français et internationaux qui oeuvrent à la conservation et à la restauration des films, mais également au service de leur diffusion. Elles proposent également d’interpeller cinéphiles, élèves et étudiants, professionnels du 7e art et pouvoirs publics, sur le devenir des oeuvres cinématographiques.
Durant quatre jours, des oeuvres rares, connues ou inconnues, seront projetées gratuitement (seules les projections en soirées sont payantes : 5 e) dans différents lieux de Vincennes.
Les pays représentés cette année sont nombreux :
– l’Italie : avec la cinémathèque de Bologne pour ses restaurations des premiers péplums ;
– la Russie : avec le fonds russe du cinéma Arkeion films pour sa contribution à la restauration
d’oeuvres de S.-M. Eisenstein ;
– l’Allemagne : avec la cinémathèque de Berlin pour ses travaux sur des films de Murnau
inconnus, retrouvés et restaurés ;
– la Tunisie : avec la présence du réalisateur Nacer Khemir (dont le film Bab’Aziz, le prince qui contemplait son âme sera projeté en sa présence) ;
– le Mali : avec la présence du réalisateur Souleymane Cissé (1er africain primé à Cannes en 1987 avec le prix spécial du jury pour son film Yeelen qui sera diffusé également en sa présence) ;
– les Etats-Unis : avec la projection de films d’Anthony Mann (réalisateur inscrit au programme du bac) ou de Billy Wilder et une master class dédiée à Orson Welles et animée par son chef opérateur, le français Edmond Richard ;
– le Portugal : avec la diffusion du film de Maria de Medeiros Capitaines d’Avril en présence du comédien principal du film, Frédéric Pierrot.
À l’issue de ces quatre jours, les Prix Henri-Langlois seront attribués à des comédiens, réalisateurs, fondations et cinémathèques, remarqués aux quatre coins du monde pour leur contribution à la connaissance et à la transmission du patrimoine cinématographique. Un hommage spécial sera également rendu à Charles Pathé, décédé à Vincennes il y a 50 ans et dont les productions et les usines ont participé
à la renommée « cinématographique » de Vincennes au XXe siècle.