Événements

Sons d’hiver 2008
17eme édition

Français

VENDREDI 1ER FÉVRIER À 20H30 –
Espace Culturel André Malraux – Le Kremlin-Bicêtre
Tarifs : 18 € / 12 € (carte Sons d’hiver + TR) / 8 € (étudiants)
HAMID DRAKE/HARRISON BANKHEAD/FRED ANDERSON « THE VELVET TRIO » INEDIT
FRED ANDERSON saxophones / HARRISON BANKHEAD contrebasse / HAMID DRAKE batterie
Le saxophoniste Fred Anderson, prodigieux improvisateur, est en quelque sorte le gardien de la mémoire babélienne du jazz à Chicago. Il est aussi le directeur du Velvet Lounge, l’un des clubs de jazz les plus prestigieux de la ville. Accompagné de la meilleure section rythmique chicagoane, c’est un privilège d’ouvrir Sons d’hiver en la présence d’un des maîtres les plus vénérés et que nous avons rarement l’occasion d’entendre en France.

ERNEST DAWKINS ET CHICAGO 12 PART III « TRIBUTE TO EMMETT TILL » INEDIT
ERNEST DAWKINS composition, direction, saxophone / KHARI B spoken words / AARON GETSUG saxophone baryton / GREG WARD saxophone alto / KEVIN NABORS saxophone ténor / NORMAN PALM III trombone / COREY WILKES trompettes / HARRISON BANKHEAD, JOSH ABRAMS contrebasse / JUSTIN DILLARD piano / ISAIAH SPENCER, HAMID DRAKE batterie
+invitée DEE ALEXANDER voix
De nouveau invités par le festival, les Chicago 12 proposent le troisième volet de leur trilogie sur l’histoire du mouvement des droits civiques à Chicago. En 2006, la prestation consacrée à la mémoire de Fred Hampton avait enthousiasmé le public. En 2008, les jeunes musiciens de Chicago sous la direction d’Ernest Dawkins relateront l’assassinat d’un adolescent afro-américain de Chicago, Emmett Till en 1955.

SAMEDI 2 FÉVRIER À 20H30 –
Espace Culturel André Malraux – Le Kremlin-Bicêtre JAZZ ET HIP HOP
Tarifs : 18 € / 12 € (carte Sons d’hiver + TR) / 8 € (étudiants)
BROTHER ALI INEDIT
BROTHER ALI MC rap / TOKI WRIGHT MC / BK ONE DJ
Minneapolis est le berceau du label hip hop très créatif Rhyme Sayers, dont le rap de Brother Ali est le témoin. Son flow intimiste, toujours très cadencé et voluptueux est au service d’une poésie combinant urgence et nostalgie. Les apparitions de Brother Ali en France sont très rares et laissent toujours le souvenir d’un grand moment artistique.

BURNT SUGAR, THE ARKESTRA CHAMBER « MORE THAN POSTHUMAN – RISE OF THE MOJOSEXUAL COTILLION »
*mojo = magie + sexe = a hot voodoo chile ; cotillion = une soirée dansante et habillée ; traduire comme un cercle magique de « muhfuhkuhs » sensuels se redressant pour danser et hurler telle La Nouvelle-Orléans après Katrina

GREG TATE chef d’orchestre, guitare, laptop / LISALA, JUSTICE DILLA-X voix / MIKEL BANKS freak-a-phone, voix / DMAX MC / MAZZ SWIFT violon, voix / LEWIS « FLIP » BARNES JR. trompette / MICAH GAUGH saxophone alto, ténor / AVRAM FEFER saxophone ténor, clarinette basse / DAVE SMITH trombone / RENÉ AKAN guitare / JARED MICHAEL NICKERSON guitare électrique /
JASON DI MATTEO basse / BRUCE MACK piano, synthétiseur / MYLES REILLY piano acoustique / TREVOR HOLDER batterie /
NAPOLEON MADDOX beat box/mpc 2000
Greg Tate, critique musical du Village Voice, est guitariste et l’un des fondateurs de la Black Rock Coalition. En créant le collectif Burnt Sugar, il associe dans la même aventure musicale des jeunes musiciens de New-York venant du jazz, du rock, du hip-hop, de la musique contemporaine. Selon les techniques du Sound Painting, Greg Tate lance son collectif dans une impressionnante improvisation dont le résultat inouï produit une musique magnifique, d’une modernité kaléidoscopique.

DIMANCHE 3 FÉVRIER À 17H –
Eglise Notre-Dame de Saint-Mandé
Tarifs : 18 € / 12 € (carte Sons d’hiver + TR)
CRAIG ADAMS AND THE VOICES OF NEW ORLEANS
CRAIG ADAMS chant, piano, orgue Hammond / BEN BESTER guitare basse / ALVIN BATISTE batterie
THE VOICES OF NEW ORLEANS : CINDY BELLIZAN soliste / TRINA DYSON, TANI JARVIS, JOSHUA KEGLER
Craig Adams est depuis sa plus tendre enfance une figure emblématique des églises noires de la Nouvelle-Orléans. Dans la lignée de son parent, Fats Domino, il est aujourd’hui l’un des plus talentueux pianiste et organiste de la Louisiane. Extraordinaire chanteur et chef de Chorale, son ensemble est reconnu comme l’un des groupes phares du gospel actuel.

________________________________________

MARDI 5 FÉVRIER À 20H30 –
Espace Jean Vilar – Arcueil
Tarifs : 12,20 € / 7,60 € (carte Sons d’hiver + TR)
POOL PLAYERS
BENOÎT DELBECQ piano préparé, drum’n bass station / ARVE HENRIKSEN trompette / STEVE ARGUELLES électroniques /
LARS JUUL batterie, électroniques
Le tandem Benoît Delbecq – Steve Arguelles, dont les explorations musicales sont toujours inédites, suscitent l’apparition de superbes projets musicaux. Leur rencontre avec deux scandinaves fait figure de « All Stars Européens ». Pool Players, c’est bien autre chose qu’une partie de billard, mais un jazz contemporain électronique qui cultive un lyrisme détonnant, riche de mystères poétiques.

FIELDWORK INEDIT
STEVE LEHMAN saxophones / VIJAY IYER piano / TYSHAWN SOREY batterie
Fieldwork est le nom du trio constitué par trois des jeunes musiciens new-yorkais les plus en vue actuellement. Leur musique a été remarquée et saluée par les meilleurs journaux musicaux : Village Voice, Down Beat, Wire… Elle exprime notre modernité urbaine : sens de la gravité et de l’énergie, quête envoûtante de la beauté, et s’appuie sur une subtile alchimie entre écriture et improvisation.

________________________________________

MERCREDI 6 FÉVRIER À 20H30 –
Théâtre Jean-Vilar – Vitry-sur-Seine
Tarif unique : 11,60 €
ARCHIE SHEPP / CHUCK.D PROJECT INEDIT
ARCHIE SHEPP voix et saxophones / ROCE et VICELOW rap / STEPHANE GUERY guitare électrique / TOM MC CLUNG piano / WAYNE DOCKERY contrebasse / STEVE MC CRAVEN batterie
CHUCK D rap, voix / JAHI voix / KYLE JASON voix / BRIAN HARDGROOVE basse / DJ LORD DJ
Une rencontre inédite entre deux artistes symboles de l’engagement politique …, à découvrir sur scène. Archie Shepp est l’un des rares musiciens à être dépositaire de la mémoire multiforme du jazz (au même tire de quelques membres de l’AACM et de Sonny Rollins). Il enseigne d’ailleurs l’histoire et l’anthropologie de la culture afro-américaine à l’université du Massachusetts et conserve aujourd’hui une activité musicale au cœur de l’actualité entre jazz, blues, free et hip-hop. Chuck D quant à lui est l’une des figures emblématiques et fondatrices du rap, l’un des pères de Public Enemy, et le porte parole du hip hop engagé et politique de la côte est des Etats-Unis.

VENDREDI 8 FÉVRIER À 20H30 –
Théâtre Paul Eluard – Choisy-le-Roi
Tarifs : 17 € / 12,20 € (carte Sons d’hiver + TR)
SYLVAIN KASSAP / JACQUES BONNAFFÉ DUO
SYLVAIN KASSAP clarinettes & mots / JACQUES BONNAFFÉ textes & trompinette
Avec selon les jours des paroles et musiques de Ludovic Janvier, Jean-Pierre Verheggen, Jacques Darras,
Jean Bernard Pouy, Jacques Rebotier, Georges Aperghis, Sylvain Kassap, Luciano Bério….
La musique se tait, n’a rien à dire… Allons donc ! Toute l’histoire de la musique européenne et de l’opéra s’inscrit à l’inverse de cette affirmation. Et le duo Sylvain Kassap/Jacques Bonnaffé nous démontre que poésie, musique et humour sont les constantes d’une liberté expressive ou Paroles et Sons s’entrechoquent, délirent et font sens, ou plutôt sens multiple, au service d’un gai savoir poétique.

BERNARD LUBAT « L’ART DU DUO » INEDIT
FRANCOIS CORNELOUP/ FABRICE VIEIRA /MÉDÉRIC COLLIGNON
BERNARD LUBAT piano, voix, synthétiseur, batterie, percussions, obligé de mots dits / FABRICE VIEIRA guitare, voix
MEDERIC COLLIGNON trompette, bugle, voix, électroniques
Trois invités sont conviés pour ce concert, une exploration inédite de l’art du duo. Ils jouent chacun 2O à 3O minutes face à un Bernard Lubat qui leur répond par surprises et par piano, batterie, accordéon, table sonore interposés. Trois registres différents sont conviés et le duo devient alors non plus un dialogue installé entre deux personnes mais des prises de paroles qui se succèdent comme sur une place publique ; une agora. Pour réaliser cette diversité de dialogue ; trois musiciens sont conviés auprès de Bernard Lubat : François Corneloup, saxophone baryton en France, Fabrice Vieira, l’expérimentateur complice de la compagnie Lubat, et le trompettiste Médéric Collignon, un des musiciens les plus en vue de la nouvelle génération.




SAMEDI 9 FÉVRIER À 20H30 –
Salle Jacques Brel – Fontenay-sous-Bois
Tarifs : 16 € / 11 € (carte Sons d’hiver + TR)
STEVE COLEMAN AND FIVE ELEMENTS/OPUS AKOBEN INEDIT
STEVE COLEMAN & THE FIVE ELEMENTS
STEVE COLEMAN saxophone alto / JONATHAN FINLAYSON trompette / TIM ALBRIGHT trombone / JEN SHYU voix /
THOMAS MORGAN basse / TYSHAWN SOREY batterie
OPUS AKOBEN
KOKAYI voix / EZRA GREER basse / DEMI DOC claviers / JON LAINE JAY NICHOLS batterie / SUB-Z voix / AYCE INTERNATIONAL DJ
Steve Coleman est certainement l’un des musiciens les plus inventifs de ces 20 dernières années. Partisan d’une musique perçue comme un long continuum historique (le mouvement M’Base) de construction culturelle pouvant associer les réminiscences du blues, de la funk, du free et de l’électronique, Steve Coleman invente une musique captivante et quasi sidérante de beauté profonde. Les rappeurs d’Opus Akoben apportent dans leur confrontation à la tension rigoureuse et savamment construite de la musique du Five Elements, l’exubérance jubilatoire d’un flow particulièrement percutant.

LUNDI 11 FÉVRIER À 20H30 –
Théâtre-Studio – Alfortville
Tarifs : 17 € / 12 € (carte Sons d’hiver + TR)
ROCKINGCHAIR
AIRELLE BESSON trompette, bugle, claviers / SYLVAIN RIFFLET saxophones, clarinette / JULIEN OMÉ guitare /
GUIDO ZORN contrebasse / NICOLAS LARMIGNAT batterie
On retrouve dans le son de Rockingchair, les influences mélangées de Radiohead, Tom Waits, de l’Alas No Axis de Jim Black mais aussi celles du jazz contemporain américain toutes influences mélangées. Bien sûr, les talents sur l’instrument des deux leaders, Airelle Besson et Sylvain Rifflet donnent à l’ensemble une couleur jazz avant tout. C’est bien là la force de cet album : réussir avec beaucoup de finesse le mariage du jazz moderne et d’une pop contemporaine, tendance indépendante.

HÉLÈNE LABARRIÈRE QUARTET
FRANCOIS CORNELOUP saxophone / HASSE POULSEN guitare / HÉLÈNE LABARRIÈRE contrebasse /
CHRISTOPHE MARGUET batterie
« Les temps changent « , c’est le nom du dernier disque de ce quartet qui sonne comme un programme politique ou un constat lucide entre incertitude des lendemains et désir d’un monde nouveau. Ces quatre solistes, excellents et d’une écoute commune exemplaire, nous jouent une musique résolument inventive, aux trouvailles jubilatoires, qui nous montre que l’improvisation musicale est vraiment un axe majeur de la création aujourd’hui. Une beauté vivifiante.

MARDI 12 FÉVRIER À 20H30 –
Grange Gallieni – Cachan
Tarif unique : 5 €
La Grange Galliéni sera de nouveau le lieu de concerts de l’atelier des élèves de fin d’études de l’EDIM avec un des musiciens invités du festival.
JAZZ-BAL-WORKSHOP
BERNARD LUBAT : artiste enseignant invité / ÉLÈVES DE NIVEAU SEMI-PROFESSIONNELS DE L’EDIM

JEUDI 14 FÉVRIER À 20H30 –
Centre Culturel George Pompidou – Vincennes INEDIT
Tarifs : 20 € / 15 € (carte Sons d’hiver + TR)
GUITARRAS DE GRANÁ. PACO CORTÉS / EMILIO MAYA / MIGUEL OCHANDO
Le trio Guitarras de Grana s’impose comme l’un des groupes les plus talentueux de la guitare flamenca contemporaine. Si Paco Cortez et Miguel Ochando, passés maîtres dans l’art de l’accompagnement, apportent tout ce que la tradition représente de raffinement, d’équilibre entre explosivité rythmique et finesse mélodique, Emilio Maya, plus moderniste dans son éclectisme revendiqué, embarque la formation du côté du jazz et de diverses traditions musicales arabes magistralement réinventées. C’est la subtile alchimie entre ces styles singuliers et disparates qui donne à ce trio d’exception sa voix inimitable.

FERNANDO TERREMOTO
FERNANDO TERREMOTO chants/ ALFREDO LAGOS guitare / LUIS CANTAROTE, CARLOS GRILO palmas y jaleos
Fernando Terremoto est reconnu comme l’un des grands cantaores de sa génération. Accompagné d’un guitariste et d’un crépitement de palmas enflammées, Fernando Terremoto donne à son chant toute sa profondeur, laissant sourdre dans ses psalmodies habitées la fièvre de l’âme gitane ancestrale.

VENDREDI 15 FÉVRIER À 20H30 –
Théâtre Romain Rolland – Villejuif
Tarifs : 20,50 € / 11 € (carte Sons d’hiver + TR)
DIRTY THREE
WARREN ELLIS violon / MICK TURNER guitare / JIM WHITE batterie
Les australiens de Dirty Three ont fondé leur trio en 1993 à Melbourne. L’activité musicale de ces trois compères est des plus intenses et éclectiques ; Warren Ellis est notamment violoniste des Bad Sids de Nick Cave… Leur trio instrumental, dont les concerts sont rares en France, est d’une singularité incroyable dans le monde du rock : alchimie surprenante entre folk mélodie, énergie rock et musique contemporaine du XXème siècle.

PERE UBU « WINTER IN THE FIRELANDS »
DAVID THOMAS voix / ROBERT WHEELER synthétiseur et theremin / KEITH MOLINÉ guitare / MICHELE TEMPLE guitare basse / STEVE MEHLMAN batterie
Le nom du rock band de David Thomas est en soi tout un programme, une révolution musicale dadaïste, volontairement et violemment iconoclaste. On ne sort pas indemne d’un concert de Père Ubu. On en sort même retourné, plus insolent et plus libre. Normal, ce groupe rock, fondé en 1975 à Cleveland, est réellement ce qu’on appelle un groupe CULTE. Indépendant des grandes Majors et des circuits de distribution marchands, Père Ubu ne recherche pas le succès commercial mais plutôt l’adhésion artistique d’un public nombreux et non-conformiste. David Thomas, c’est l’Art contre la manipulation.

SAMEDI 16 FÉVRIER À 20H30 –
Théâtre de Cachan SOIree AACM
Tarifs : 18 € / 12 € (carte Sons d’hiver + TR)
GREAT BLACK ENSEMBLE – PREMIER CONCERT EN EUROPE INEDIT
MWATA BOWDEN direction orchestre / DOUGLAS EWART flûte / MARY OLIVER violon / ERNEST DAWKINS, EDWIN DAUGHTERY, EDWARD WILKERSON, LEONARD JONES, MATANA ROBERTS saxophones / LEON Q.ALLEN, JEROME CROSSWELL trompette / IKE JACKSON, GEORGE LEWIS trombone / JUNIUS PAUL, DAWI WILLIAMS basse / DUSHUN MOSLEY batterie / TOMEKA REED section rythmique / ART TURK BURTON, REGGIE NICHOLSON percussion / KHARI.B. poèmes / ANN WARD, DEE ALEXANDER, SAALIK ZAYID, TAALIB-DIN ZAYID voix
1ère partie Tribute to Flechter Henderson direction Mwata Bodden
2ème partie direction Georges Lewis
Le Great Black Ensemble compte parmi les expériences musicales les plus passionnantes apparues récemment aux USA. L’AACM est le plus ancien collectif de musiciens américains et aujourd’hui, le plus prolifique : près de 200 membres cooptés sur des bases artistiques très précises. L’AACM associe son collectif fondateur de Chicago et son antenne new-yorkaise pour créer une grande formation, rassemblant des musiciens de toutes générations, au service d’une musique vivante fondée sur l’ensemble des facettes de l’histoire du jazz.

________________________________________

DIMANCHE 17 FÉVRIER À 16H30 –
Salle Gérard Philipe – Bonneuil FESTIVAL VISION viI Tarifs : 13 € / 11 € (carte Sons d’hiver + TR)
LE VISION FESTIVAL EST UN FESTIVAL NEW-YORKAIS ESSENTIEL QUE SONS D’HIVER ACCUEILLE CHAQUE ANNEE POUR DES CONCERTS INEDITS EN FRANCE.
COOPER MOORE PROJECT INEDIT
COOPER MOORE percussions / WILLIE APPLEWHITE trombone / DARIUS JONES saxophone alto / ASSIF TSAHAR saxophone ténor / NIOKA WORKMAN violoncelle / CHAD TAYLOR batterie
Le multi-instrumentiste Cooper Moore, bluesman et freejazzman, pianiste, banjoïste, chanteur, percussionniste et fabriquant d’instruments « roots », nous propose son nouveau projet. Une découverte musicale faite d’innovation et d’une incroyable bonne humeur qui nous ballade entre improvisation énergique, rythme tonique et chansons populaires.

KIDD JORDAN / MILFORD GRAVES / WILLIAM PARKER INEDIT
KIDD JORDAN saxophones / MILFORD GRAVES batterie / WILLIAM PARKER contrebasse
Trois grands du jazz se rencontrent pour former un trio dont on sait par avance qu’il va porter la musique à son plus haut niveau. Kidd Jordan, le saxophoniste de la Nouvelle-Orléans, est depuis longtemps un maître qui mêle dans un même temps la force du rythm’blues à l’énergie rauque du free pour servir des improvisations flamboyantes. La solidité des basses de William Parker et leur appel incessant au lyrisme se complètent merveilleusement avec les impulsions festives des tambours de l’un des plus grands batteurs de l’histoire du jazz, Milford Graves, dont les prestations scéniques sont devenues plus que rares aujourd’hui.


MARDI 19 FÉVRIER À 20H30 – Théâtre Antoine Vitez – Ivry sur Seine
Tarifs : 19 € / 12 € (carte Sons d’hiver + TR)
LE CABARET DES MUSIQUES A OUÏR
LA CAMPAGNIE DES MUSIQUES A OUÏR + INVITES
Chant : LOÏC LANTOINE, ERIC LAREINE, RENE LACAILLE, MAGGIE NICOLS / Slam : ROUDA
la campagnie des musiques à ouïr : DENIS CHAROLLES arrosoir, graviers, percutterie, clairon et embouchures à bouches, chant / FREDERIC GASTARD saxophones, grand synthétiseur / ALEXANDRE AUTHELAIN clarinette basse, saxophone
la campagnie des musiques à ouïr invite : FRANCOIS PIERRON : contrebasse / RENE LACAILLE : accordéon / JULIEN EIL, clarinette basse, flûte traversière
Sous la houlette du batteur, bruiteur, chanteur, tromboniste Denis Charolles, le trio de la Campagnie des Musiques à Ouir mixe dans une improvisation débridée les deux amours de leur passion musicale : l’impro-jazz et la chanson populaire. Leur cabaret devient alors une espèce de music’hall free ludique pratiquant une réelle musique populaire en exploration, avec les « great french » chanteurs Loïc antoine
et Eric Lareine, la rockeuse free écossaise Maggie Nichols, des slameurs et d’autres invités.

JEUDI 21 FÉVRIER À 20H30 –
Maison des Arts – Créteil
Tarifs : 20 € / 15 € (carte Sons d’hiver + TR)
LENINE
LENINE voix, guitares / PANTICO ROCHA batterie, percussion / JR TOSTOI guitares / GUILA basse / JESSE SADOC trompette, flugel / SERGINHO TROMBONE tombone / SPOK sax
Auteur compositeur inspiré, producteur et arrangeur surdoué, Lenine, embarqué depuis près de 20 ans dans une traversée des grands courants populaires qui ont fait la richesse musicale du Brésil, aime se présenter comme un troubadour post-moderne, héritier des repentistas, ces poètes, improvisateurs, chroniqueurs sociaux et politiques de son Nordeste natal. Lenine invente un univers hybride, savamment hétéroclite, littéralement en fusion, dans son souci de capter les tensions et contradictions de notre monde globalisé.

VENDREDI 22 FÉVRIER À 20H30 –
Maison des Arts – Créteil
Tarifs : 20 € / 15 € (carte Sons d’hiver + TR)
JOE HENRY
JOE HENRY chant, guitare / DAVE PILTCH basse / JAY BELLEROSE batterie
Electron libre de la scène pop alternative américaine contemporaine, Joe Henry développe depuis de longues années un univers raffiné, dandy et littéraire, à contre-courant des principales tendances des musiques actuelles. Greffant sur le canevas de balades pop rock vénéneuses, la sensualité trouble de la soul et le sens de l’improvisation du jazz, Joe Henry invente une musique étrange pulsée de rythmes alanguis et langoureux. Entre le minimalisme sensuel de la prose de Raymond Carver, la liberté nomade du cinéma de Robert Franck et la puissance hypnotique des images d’Edward Hopper, les chansons de Joe Henry proposent une plongée hallucinatoire au cœur de l’Amérique fantôme.

MASSACRE. BILL LASWELL/FRED FRITH/CHARLES HAYWARD
BILL LASWELL basse / FRED FRITH guitare électronique / CHARLES HAYWARD batterie, mélodica, voix
Ce trio-là est l’une des plus grandes réussites du mariage instrumental entre rock et improvisation musicale. Le groupe existe depuis près de trente ans, mais leurs rares productions discographiques, leurs non moins rares prestations scéniques ainsi que la qualité des trois protagonistes, en font un groupe phare de la musique contemporaine. Leur musique est l’exacte expression sonore des tensions mystérieuses qui sous-tendent notre monde de grandes conurbations urbaines.


SAMEDI 23 FÉVRIER À 20H30 –
Maison des Arts – Créteil
Tarifs : 20 € / 15 € (carte Sons d’hiver + TR)
FONDEE EN 1985 PAR VERNON REID ET GREG TATE, LA BLACK ROCK COALITION RASSEMBLE UN COLLECTIF DE MUSICIENS SOUCIEUX DE METTRE EN VALEUR LE PATRIMOINE AFRO-AMERICAIN DU ROCK. APRES LE CONCERT DE BURNT SUGAR EN DEBUT DE FESTIVAL, VOICI DEUX ORCHESTRES ESSENTIELS DE CE COLLECTIF.
TAMAR-KALI INEDIT
TAMAR-KALI voix, guitare / JEROME JORDAN guitare / THOM LOUBET guitare / JEREMIAH HOSEA basse
MARK ROBOHM batterie
Originaire de Brooklyn, la chanteuse Tamar-Kali joue un rock d’une beauté inoubliable, alliant avec subtilité le hard-rock et la soul music.

BLACK ROCK COALITION. »THE BLACK ROCK COALITION ORCHESTRA SALUTES JAMES BROWN » INEDIT
GENE WILLIAMS direction musicale, clavier, voix / GEORGE THOMAS O’BRYANT (GTO) voix / AMINAH HASSELL (QUEEN AMINAH) voix / MANCHILD BLACK, voix / RON MUNROE, basse / MICHAEL HILL guitare, voix / KELVYN BELL guitare, voix /
ROGER BYAM saxophone, voix / WAYNE COBHAM trompette, voix / CORNELL MCGEE trombone, voix / FRED ALIAS percussion /
GARY FRITZ percussion
Créé en juin 2007 à New-York, cet hommage à James Brown par des musiciens du cru va nous transporter avec brio dans l’Univers du Godfather of soul. Ces artistes jouent, dansent et chantent comme James Brown et ses musiciens. Puis peu à peu, le concert bascule sur une face cachée de Mr Dynamite : les racines culturelles afro-américaines de sa musique. Les musiciens de la Black Rock Coalition en profitent alors pour présenter chacun leur propre vision du King de la soul music.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications