Événements

Trois Continents documentaires 2009
Des regards étonnants en provenance d’un 6ème continent celui du cinéma

Français

Depuis sa création en 1979 par Alain et Philippe Jalladeau, le Festival des 3 Continents de Nantes a révélé en France les plus remarquables cinéastes d’Asie, d’Amérique latine ou d’Afrique. Pionnier dans ce domaine, il reste aujourd’hui l’un des grands rendez‐vous des cinéphiles curieux de films singuliers et exigeants.
Le 30ème anniversaire du Festival des 3 Continents est la belle occasion pour Documentaire sur Grand Ecran d’offrir une vitrine parisienne au volet documentaire de la programmation nantaise. Douze films sélectionnés parmi les éditions des cinq dernières années, sont à découvrir du 14 avril au 21 avril 2009, à travers une semaine de projections et de rencontres avec plusieurs cinéastes au Nouveau Latina à Paris puis un peu partout en France.
Autant d’étonnants et de précieux regards sur le monde contemporain, en provenance d’un sixième continent, celui du cinéma.

Programme complet : www.doc-grandecran.fr – www.lenouveaulatina.com – www.3continents.com

Rens. Documentaire sur Grand Ecran : 01 40 38 04 00

Soirée d’ouverture – mardi 14 : 19h30
Samedi 18 : 12h
Manoro (Le Professeur)
un film de Brillante Mendoza
2006 – Philippines – 75′
A la veille d’une élection présidentielle, le périple de Jonalyn, une enfant de 13 ans, qui tente de convaincre son entourage de voter.

Mercredi 15 : 21h, en présence d’Hala Alabdalla :
Je suis celle qui porte les fleurs vers sa tombe
un film de Hala Alabdalla et Ammar Albeik
2006 – Syrie – 105′
Un film comme un puzzle en noir et blanc fait d’entretiens, de parcours sur les routes de la Syrie, d’allers et retours qui diraient la prison et l’exil, le passé et le présent, l’amour et la mort. Un film qui dit aussi l’importance de la poésie.

Mercredi 15 : 21h
Samedi 18 : 17h
Stories from the North (Les Histoires venant du Nord)
un film de Uruphong Raksasad
2005 – Thaïlande – 88′
Collage sur la vie dans un village du nord de la Thaïlande, où le réalisateur a grandi. Le film détaille la vie de tous les jours, dans ce qu’elle a d’ordinaire – la récolte annuelle, l’absence des jeunes partis à la ville – ou de plus surprenant, comme le club cycliste créé par les anciens du village.

Jeudi 16 : 19h
Al youm (Aujourd’hui)
un film de Akram Zaatari
2003 – Liban – 86′
Résultat de trois années de recherche, le film entremêle les images des archives photos, de la télévision et d’internet, dessinant le paysage mental du réalisateur aujourd’hui au Moyen-Orient. Si ce film débute comme une enquête traditionnelle sur les traces de l’historien Jabbur et du photographe Manoung dans le désert syrien des années 50, il prend vite un tour plus personnel pour s’attacher aux articulations qui relient la production d’images et les conflits politiques.

Jeudi 16 : 21h
Samedi 18 : 14h30
Senkyo (Campagne électorale / Campaign)
un film de Kazuhiro Soda
2006 – Japon – 120′
Les élections de Kawazaki sont bien locales, mais les enjeux sont nationaux. La machine du parti au pouvoir se met en marche, et son instrument est un candidat parachuté, sans expérience et sans grand charisme. Il fait le travail, dans la tradition dite « saluer bien bas tout ce qui se présente, y compris les poteaux téléphoniques ». Il n’empêche : il faut mobiliser les états-majors…comme il ne l’a jamais été.

Vendredi 17 : 19h
Le Fromage et les Vers
un film de Kato Haruyo
2005 – Japon – 98′
La réalisatrice de ce film vit dans une petite ville, avec sa mère mourante et sa vieille grand-mère. L’œil tendre de la caméra enregistre le combat de sa mère contre
la maladie.

Dimanche 19 : 12h, en présence de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana :
Romances de terre et d’eau
de J.-P. Duret et Andrea Santana
2001 – Brésil – 78′
« Romances de terre et d’eau » est un documentaire sur les petits paysans d’origine indienne du Nordeste du Brésil qui se battent avec une grande noblesse et beaucoup d’humour pour leur survie économique mais aussi pour préserver la force d’imagination et de recréation de leur culture.

Dimanche 19 : 16h30, en présence de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana :
Puisque nous sommes nés
un film de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana
2008 – Brésil / France – 90′
Brésil. Nordeste. État du Pernambouc. Une immense station-service au milieu d’une terre brûlée, traversée par une route sans fin. Cocada et Nego, 14 et 13 ans, s’interrogent sur leur identité et leur avenir. Leur seule perspective : une route vers São Paulo, vers un ailleurs.

Dimanche 19 : 14h30, en présence de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana :
Le rêve de Sao Paulo
de J.-P. Duret et Andrea Santana
2004 – France/Brésil – 100′
Depuis des dizaines d’années, mus par un violent désir de vivre, les paysans du Nordeste du Brésil ont émigré vers São Paulo, ville mirage d’un rêve essentiel à chaque pauvre de la terre, manger, nourrir sa famille, être reconnu comme quelqu’un. Il y a 50 ans, ce rêve a été celui d’un enfant devenu célèbre, Luis Inácio da Silva, dit Lula, Président du Brésil depuis le 1er janvier 2003. À la suite de l’élection de Lula, le Brésil est aujourd’hui en mouvement

Lundi 20 : 19h
Una mancha en el agua (Une tache dans l’eau)
un film de Pablo Romano
2005 – Argentine – 20′ – VOSTA
La mémoire est comme une rivière, elle a plusieurs courants ; Il suffit de se laisser porter par l’un d’eux. Ce documentaire est l’enregistrement d’une expérience, celle du réalisateur devant le fleuve parana, au 33e parallèle. Une tentative, utopique, de capturer le mouvement de la rivière.

Suivi de :
Copacabana
un film de Martin Rejtman
2007 – Argentine – 54′
Chaque année, la fête de Notre-Dame de Copacabana est l’occasion pour la communauté bolivienne d’Argentine de se réunir dans les faubourgs de Buenos Aires. Parades, costumes, danses folkloriques, nuits courtes. Mais aussi répétitions, réunions du comité des fêtes, confection des costumes. Et encore, souvenirs d’exilés, évocation du pays natal, destin d’une diaspora vivante, qui brille au temps de la parade.

Lundi 20 : 21h, en présence de Sylvie Blum
Crime and Punishment
un film de Zhao Liang
2007 – Chine – 122′
Ce poste de police chinois, situé près de la frontière avec la Corée du Nord, ressemble à n’importe quel poste de police de n’importe quelle petite ville chinoise. En tant que représentants du gouvernement chinois, les jeunes policiers passent leurs journées à faire respecter la loi, préserver la paix et surveiller la vie des habitants.

Soirée de clôture – mardi 21 : 21h
Morir un poco (Mourir un peu)
un film de Alvaro Covacevich
1966 – Chili – 50′
Un homme déambule dans Santiago, des vitrines du centre-ville aux bidonvilles puis se rend en train dans une station balnéaire. Son parcours dessine une société brutalement oppressive.