Événements

Festival international du cinéma iranien en exil 2009
7e édition

Français

L’association Art en exil a le plaisir de vous annoncer le programme de la 7e édition du Festival international du cinéma iranien en exil

Réalisateurs et acteurs toutes nationalités confondues

-35 FILMS Courts Moyens Longs Inédits Fiction Documentaire -13 DÉBATS info Exposition Films primés Festiv’art Limoges Espagne France USA Portugal Afghanistan Canada Kosovo Bénin Pays-Bas Allemagne

Du O2 au 05 AVRIL 2009

Au cinéma La Clef (centre culturel)

21 rue de la clef, 75005 Paris M° Censier Daubenton / Place Monge (ligne 7)



Résumés des films sur notre site : http://www.artenexil.net/A3.htm

Jeudi 02 avril

20h30 Cérémonie d’ouverture par le directeur du festival.

Projection de courts : La danse du soleil interdite de Lila Ghobadi 32′, invitée (Canada) / ACTEURS ET CLANDESTINS de Benjamin Minot & Mathias Desmarres, en persane /sous titré en français – Printepms noir/2009 de Reza AZADI 19′ invité (Pays bas) / en persane /sous titré en français – / »Ricochet » de Sarah GUREVICK (fiction de 6’en français) / La MUSIQUE de ASIER URBIETA / 5′

Spectacle de Flamenco avec la Pena flamenca de Paris. – suivi d’un verre de l’amitié et de l’espoir



Vendredi 03 avril

14h00

– La MUSIQUE de ASIER URBIETA Court métrage 5’/2008

– The Molky Way de Gonzalo BALLESTER 25′ /2009en persane/ en espagnole sous titré anglais

– MIMOUNE de Gonzalo BALLESTER 12’/ 2007 en espagnole sous titré anglais,

– Une vie meilleure de Luis Fernández Reneo 13′ /2008 en espagnole sous titré anglais,

– SKUNKS de Inés ENCISO 9′ /2008 en espagnole sous titré anglais,

– THE MAGIC GLASSES de Daniel REBNER/ 14’/ 2008 en espagnole sous titré anglais,

– HERO, WINGS ARE NOT NECESSARY TO FLY/ 25′ / 2007 en espagnole sous titré anglais,

16h00

– UN FILM PAR PERSONNE de SHAHIN TAHER 7′ / 2007 CANADA en anglais

– Film de Bénin de Clément Dupeux 51′ 2009, suivie d’une rencontre/débat avec le réalisateur France/Bénin

Moradores par Jeanne Dressen 52′ /2007 documentaire français / portugais l/suivie d’une rencontre/débat avec la réalisatrice

18h30

– OK de Blerta Zeqiri /2008, 11′ /2008 COSOVO sous titré anglais

– SANS TERRE… SANS TERRE…, de Stéphane PAUVRET & Bérangère JANNELLE 80’/ 2007 France/Brésil, Portugais Sous titré en langue française suivie d’une rencontre/débat avec les réalisateurs

20h30- ACTEURS ET CLANDESTINS de Benjamin Minot & Mathias Desmarres 21’/2008 Documentaire Portraits de réfugiés iraniens Belgique, en persane sous titré en français, suivie d’une rencontre/débat avec les réalisateurs

– Afghanistan : la reconstruction par le théâtre de Alexandra Paraboschi, 52′ /2006 En langue française /en persane / suivie d’une rencontre/débat avec la réalisatrice

Samedi 04 avril

14h00

Paris, la Métisse, une sélection de 10 des 15 films du projet, français, 2005. L’ensemble de ces films constitue un long métrage. Prix de la fiction au Festival du Film d’Afrique et des Îles (FIFAI).

– LE COQ de Hossein Arian, 21’/2008, Canada, en française, d’une rencontre/débat avec le réalisateur

16h00

Films primés en 2008 Festiv’Art, 8ème Festival de cinéma de Limoges:

– Un Dimanche à Pripiat, prix du jury, de Frédéric Cousseau et Blandine Huk, France, 26′ / 2006,.

– Songe d’une femme de ménage, prix du jury, de Banu Akseki, Belgique, 15′ /2007, Fiction,

– Clashdance, prix de la jeunesse, de Cyril Cohen, Didier Victor Cohen, Emmanuel Murat, 5′ /2007,

– Nijuman Noborei (200 000 fantômes), prix du public et prix de la jeunesse, de Jean Gabriel Periot, 23′ /2007, France,

18h00

– Au Cœur de l’orage, Résistance française / suivie d’une rencontre/débat avec les rescapés, L’histoire de la résistance et des maquis du Vercors filmés juste après la libération en 1945, 1h20′

20h30

– La danse du soleil interdite de Lila Ghobadi 32′ /2008, Canada, en persane sous titré en français / suivie d’une rencontre/débat avec la réalisatrice invitée (Canada)

– Les prostituées « Epitaphe », de Moslem Mansouri, documentaire, 32′ USA. En persan sous titré en français

Dimanche 05 avril

14h00

– Au Cœur de l’orage, Résistance française / suivie d’une rencontre/débat avec les rescapés, L’histoire de la résistance et des maquis du Vercors filmés juste après la libération en 45

16h00

– La vie, l’amour et la mort de Fariborz Alimohamadi Keyvani, 32’/ 2007 en persane sous titré en français, suivie d’une rencontre/débat avec le réalisateur

– Printepms noir de Reza AZADI 19’/ 2009, invité (Pays bas), en persane sous titré en français, suivie d’une rencontre/débat avec le réalisateur

– RICOCHET / Sarah GUREVICK Fiction, France / 6’Français



18h00

La séance est organisée par Cinéma-ye-Azad (Allemagne), une rencontre/débat avec Bassir Nassibi, invité (Allemagne), traduction simultanée,

-20h30 cloture du festival

– Ahmad Shamlou de Moslem Mansouri, 55’/2009, documentaire. USA. En persan sous titré en anglais suivi d’un verre de l’amitié et de l’espoir.

Des changements éventuels et sans préavis dans le programme du Festival ne sont pas à exclure.

Nous espérons vous voir nombreux au festival. Et n’oubliez pas d’en parler autour de vous

Infos pratiques :

Participation aux frais : séance 5 euros, réduite 3 euros, passeport pour les 4 jours: 45 euros.
Renseignements et réservations : 01 45 42 20 16/ 06 09 12 68 07 ou [email protected]





Avec le soutien de : l’ACSE, Conseil Régional de l’Ile de France, Mairie de Paris, Cinéma-ye-Azad (Allemagne), Paris CADECS, Festiv’Art (Limoges), Maison de l’Europe et de l’Orient, Radio FPP 106.3 FM, Association Bleu Perle, Association Actes de présence, Horizon Communication, Association Réseau 2000, Association Les périphériques vous parlent, LA LOCALE TĒLĒVISION














Résumés des films



Jeudi 02 avril

20h30 Cérémonie d’ouverture par le directeur du festival.

Projection de courts : La danse du soleil interdite de Lila Ghobadi 32′, invitée (Canada) / ACTEURS ET CLANDESTINS de Benjamin Minot & Mathias Desmarres, en persane /sous titré en français – Printepms noir/2009 de Reza AZADI 19′ invité (Pays bas) / en persane /sous titré en français – / »Ricochet » de Sarah GUREVICK (fiction de 6’en français) / La MUSIQUE de ASIER URBIETA / 5′

Spectacle de Flamenco avec la Pena flamenca de Paris.

– suivi d’un verre de l’amitié et de l’espoir.

Vendredi 03 avril

– La MUSIQUE de ASIER URBIETA un garçon découvre le respect de la musique – The Molky Way de Gonzalo BALLESTER 25′ /2009en persane/ en espagnole sous titré anglais

Mme. Molky est une femme Iranienne de 73 ans et une veuve depuis 14 ans maintenant. Elle vit seul dans une maison humble dans la petite ville de Baragun, l’Iran. Molky veut voyager à Isfahan, avec l’excuse de visiter certains parents qu’elle n’avait pas vus depuis plus de 20 ans.

– MIMOUNE de Gonzalo BALLESTER 12’/ 2007 en espagnole sous titré anglais,

L’immigration illégale n’est seulement un problème pour notre société ; pour eux, au déracinement social s’ajoute le plus dure et difficile : la séparation familiale.

Ce document est né du désir de rassembler, bien qu’il soit a travers d’une caméra, une famille qui depuis longtemps souhaite se réunir de nouveau.

– Une vie meilleure de Luis Fernández Reneo 13′ /2008 en espagnole sous titré anglais,

Basé sur une vraie histoire, Une vie meilleure est le compte fidèle de 3 enfants mexicains qui ont été perdus dans le désert de Sonoran en essayant de traverser la frontière américaine. Une histoire qui se répète chaque semaine dans les villes frontalières du Mexique, en nourrissant une des entreprises illégales les plus profitables : Immigrant avantageux



– SKUNKS de Inés ENCISO 9′ /2008 en espagnole sous titré anglais,

La nuit au port de Tanger. Karim et Aziz attendent dans le silence. Ou au moins ils essayent à..

– THE MAGIC GLASSES de Daniel REBNER/ 14’/ 2008 en espagnole sous titré anglais,

Parfois le lif est plus agréable si vous la regardez par un mlasses

– HERO, WINGS ARE NOT NECESSARY TO FLY/ 25’/ 2007 en espagnole sous titré anglais,

Pascal KLIMAN est né sans bras, mais cette circonstance ne l’a empêché de continuer sa carrière comme un disc-jokey dans la musique techno. Exemple clair qui prouve que la volonté est plus forte que n’importe quel obstacle, quoi que ce soit.

– UN FILM PAR PERSONNE de SHAHIN TAHER 7′ / 2007 CANADA en anglais

Dans la rue, une psychique, prévoit que je rentre dans mon pays.



– Film de Bénin de Clément Dupeux 51′ 2009, suivie d’une rencontre/débat avec le réalisateur

La découverte de la culture et du paysage Béninois par la mise en place d’un spectacle de théâtre avec des enfants.




Moradores par Jeanne Dressen 52′ /2007 documentaire française / portugais/suivie d’une rencontre/débat avec la réalisatrice

L’histoire d’une population de portugais installés depuis 40 ans sur une île en bretagne (économie, vie sociale, intégration, non-dits…)

– OK de Blerta Zeqiri /2008, 11′ /2008 COROSOVO sous titré anglais

Le film a pour sujet le trafic des êtres humain. C’est une histoire base dans la vérité. C’est l’histoire de deux filles, victimes de trafic humain qui sont enfermées dans une chambre obscur. Une musique de club de nuit pénètre dans la chambre. Le proxénète prends les filles l’une après l’autre pour les servir aux clients. Pendent des moments de solitude, lorsque l’une des filles est seul dans la chambre, on devient spectateur du témoignage sur la cruauté de la vie de ces filles.



SANS TERRE… SANS TERRE…, de Stéphane PAUVRET & Bérangère JANNELLE 80’/ 2007 France/Brésil, Portugais Sous titré en langue française suivie d’une rencontre/débat avec les réalisateurs



Droit à la terre, droit à la culture, et droit à l’éducation.

Ce documentaire franco-brésilien de 2007 nous invite à partager un moment de vie au sein d’un campement légalisé du Mouvement des travailleurs ruraux Sans Terre.

Articulé autour de la figure d’un jeune militant au Brésil dans le Mouvement des sans terre, ce film est le récit d’une aventure théâtrale menée par lui avec les paysans sans terre autour de Pylade de Pier Paolo Pasolini. Il met en perspective l’interaction forte entre cette expérience théâtrale collective, le contexte politique et social du Brésil d’aujourd’hui et la vie quotidienne des militants en lutte.

19h10- ACTEURS ET CLANDESTINS de Benjamin Minot & Mathias Desmarres 21’/2008 Documentaire Portraits de réfugiés iraniens Belgique, en persane sous titré en français, suivie d’une rencontre/débat avec les réalisateurs

Portraits de réfugiés iraniens sur le tournage d’un film belge où ils jouent leur propre rôle.

Ce documentaire mêle archives et témoignages à partir des événements qui ont suivi l’occupation d’une grue à Bruxelles.



– Afghanistan : la reconstruction par le théâtre de Alexandra Paraboschi, 52′ /2006 En langue française /en persane / suivie d’une rencontre/débat avec la réalisatrice


Le théâtre, l’une des plus belle forme de résistance qui soit, est utilisée par les artistes afghans, hommes et femmes, pour toucher la conscience collective et faire évoluer les mentalités du peuple afghan. Malgré le manque de considération de l’Etat Afghan, les artistes des provinces se mobilisent et viennent à Kaboul. Le public voit des pièces qui traitent de sujets encore tabous comme la condition des femmes, le mariage forcé, l’immolation, les traditions patriarcales ou la corruption…

Samedi 04 avril

Paris, la Métisse, une sélection de 10 des 15 films du projet, français, 2005. L’ensemble de ces films constitue un long métrage. Prix de la fiction au Festival du Film d’Afrique et des Îles (FIFAI). Quinze réalisateurs originaires de l’Afrique Noire, de l’Afrique du Nord, des Caraïbes, de l’Asie et d’Amérique latine réalisent chacun un plan-séquence de 5 minutes sur le thème : Paris, la Métisse. L’ensemble de ces films constitue un long métrage.

Prix de la fiction au Festival du Film d’Afrique et des Îles (FIFAI).

– LE COQ de Hossein Arian, 21’/2008, Canada, en française, d’une rencontre/débat avec le réalisateur

La vie d’un homme seul à Montréal qui parle a lui même de la politique, la société, l’amour et l’art.

www.arianhome.com

Biographie :
Hossein Arian est un cinéaste canadien-iranien, un auteur et un photographe qui vit à Montréal. Il a commencé à écrire à l’âge de 15 ans et a commencé la photographie quand il avait 17 ans. Son premier film court (8 millimètres) en 1985 a gagné le Meilleur Film Révisant au Festival de cinéma de Jeune en Iran. Il a un Degré de Célibataire dans le fait d’Ordonner de Film et un Degré de Maîtres au cinéma de la Faculté de Cinéma et de Théâtre à l’Université d’Art dans Tehran, l’Iran. (1991-1998). Il a fait 13 films courts comme un réalisateur et un auteur. Sept de ces films sont le format vidéo et six sont 16 millimètres. Il est le rédacteur en chef pour tous ses films et le videographer de deux de ses films. Il a bougé au Canada en 2001 et a étudié la vidéo révisante avec Avide. Il est actuellement un rédacteur en chef professionnel et en 2005 a révisé le grand film appelé « le Meurtre de Mariage », qui n’a pas encore été libéré. En 2006, il a lancé un magazine persan appelé Didar comme l’éditeur principal et a depuis été le rédacteur en chef.
– Films primés en 2008 Festiv’Art, 8ème Festival de cinéma de Limoges:

– Un Dimanche à Pripiat, prix du jury, de Frédéric Cousseau et Blandine Huk, France, 26′ / 2006,






Quelque part en Europe se trouve une zone interdite. Au cœur de cette zone, Pripiat était une cité modèle où vivaient 50 000 personnes. Un ennemi invisble a obligé les habitants à quitter les lieux. Construite au début des années 1970, Pripiat est aujourd’hui une ville fantôme. La nature y a repris ses droits, mais les traces des anciens occupants sont encore visibles vingt ans après.

– « Songe d’une femme de ménage », prix du jury, de Banu Akseki, Belgique, 15′ /2007, Fiction,


Gül aspire, racle et nettoie. Au service des autres, sa vie se passe sans joie. Par accident, soudain, Gül entrevoit la solitude de son âme et son désarroi.

– « Clashdance », prix de la jeunesse, de Cyril Cohen, Didier Victor Cohen, Emmanuel Murat, 5′ /2007,


John Daube est le meilleur danseur de tous les temps,à moins que…



– « Nijuman Noborei (200 000 fantômes), prix du public et prix de la jeunesse, de Jean Gabriel Periot, 23′ /2007, France,






Hiroshima avant la bombe, et puis un éclair blanc, l’explosion, la destruction et petit à petit la reconstruction. En 900 photographies du même lieu, le A. Bomb Dome, Jean-Gabriel Périot a réalisé un film court, 10 minutes, d’une intensité époustouflante. La bande-son, mélodie répétitive du groupe gothique Curent 93 renforce l’intensité du propos. On ne peut sortir indemne d’une telle projection. Jean-Gabriel Périot a reçu plus de vingt prix en 2007 pour Nijuman No Boreï.

– Des voies de résistance, de Nicolas Lavergne, 46’/ 2006, documentaire. L’histoire de la résistance française / suivie d’une rencontre/débat avec le réalisateur

– Au Cœur de l’orage, Résistance française / 1h20’suivie d’une rencontre/débat avec les rescapés, L’histoire de la résistance et des maquis du Vercors filmés juste après la libération en 1945

Accueil

Composé de tournages authentiques et de séquences reconstituées en Avril 1945, ce film centré sur les maquis du Vercors, montre l’organisation et le développement de la résistance française; il dénonce la politique vichyste et fait un historique de la guerre et de l’occupation.

La danse du soleil interdite de Lila Ghobadi 32′ /2008, Canada, en persane sous titré en français / suivie d’une rencontre/débat avec la réalisatrice invitée (Canada)

Après la révolution de 79, et la mise en place de la république Islamique d’Iran, La danse a été bannie, tout comme d’autres formes d’art.

Beaucoup d’artistes qui avaient participé à la révolution luttèrent contre les censeurs et les lois du régime Islamique. Ils furent exécutés, emprisonnés ou même forcés de s’exiler.

Aram Bayat fut une de ces artistes. Elle est une des seuls chorégraphes exilés qui a gardé vivante la danse folklorique iranienne durant ces deux dernières décennies.

Directeur & producteur: Lila Ghobady

Cameraman: Moslem Mansouri, Hossein Arian



http://banoufilm.blogspot.com

[email protected]





Dimanche 05 avril



– Au Cœur de l’orage, Résistance française / suivie d’une rencontre/débat avec les rescapés, L’histoire de la résistance et des maquis du Vercors filmés juste après la libération en 45

– La vie, l’amour et la mort de Fariborz Alimohamadi Keyvani, 32’/ 2007 en persane sous titré en français, suivie d’une rencontre/débat avec le réalisateur

La vie, l’amour et la mort Fariborz Alimohamadi Keyvani, 15mi France 2007

Le film raconte deux voyages, l’un à l’intérieur vers la nature et l’autre à l’extérieur même de la nature.

Histoire de la vie, l’amoure et la mort dans les simples regarde des femmes d’un village en Nord d’Iran et…

– Printepms noir de Reza AZADI 19’/ 2009, invité (Pays bas), en persane sous titré en français, suivie d’une rencontre/débat avec le réalisateur

En Iran, quotidiennement les gens sont arrêtés, pour les raisons les plus banales au monde et plus part entre eux, sont accusés des activités contre la sécurité nationale et la torture est pratiquée dès les premières arrestations, et plus tard leurs corps sont livrés discrètement à leurs familles, sans que personne ne s’aperçoive.



La séance est organisée par Cinéma-ye-Azad (Allemagne), une rencontre/débat avec Bassir Nassibi, invité (Allemagne), traduction simultanée,

-20h30 cloture du festival : Ahmad Chamlou* Dernière Parole de Moslem Mansouri, 55’/2009, documentaire. En persan

*Ahmad Chamlou, considéré comme le plus grand poète contemporain iranien, est décédé le 24 juillet 2000, à l’âge de 75 ans des suites d’une longue maladie. Ahmad Chamlou, qui souffrait d’un cancer et de diabète, était hospitalisé depuis plusieurs semaines. Respecté par les intellectuels laïcs, Ahmad Chamlou a ouvert la littérature iranienne contemporaine à la contestation politique.
A la révolution islamique en 1979, il était responsable de la revue Jom’éh (vendredi) dans laquelle il publiait des poèmes politiques, considérés par la critique comme des « cris contre la pauvreté et l’injustice ». Paradoxalement, le poète qui se disait opposé aux symboles de l’ancienne Perse a commencé à les défendre après le triomphe de la révolution islamique.
Dans ses dernières années, affaibli et sans ressources, il vivait en reclus s’adonnant à l’opium. Très malade, il fut été amputé d’une jambe. Parmi ses recueils les plus connus figurent Ibrahim dans le feu », Fleurir dans la brume » et le jardin des miroirs.
Chamlou, dont le maître spirituel était Nima Yushidj, fut l’une des figures les plus marquantes de la poésie iranienne contemporaine et aussi le traducteur en persan de Federico Garcia Lorca. Par sa possession distinctive de langue et des mots, il s’est habilement mis du côté l’opprimé et s’est opposé aux régimes cruels et leurs institutions inhumaines.
À cause de ses croyances, après sa mort, sa pierre tombale était à plusieurs reprises vandalisée par les agents de gouvernement iranien.
En ermitage près de Téhéran, Ahmed Chamlou, 74 ans, jouissait dans son pays d’une réputation comparable à celle du Victor Hugo des dernières années. Chamlou a élevée la poésie au rang d’une religion. Les Iraniens ont pour lui une telle ferveur qu’elle apparaît presque sacrée, rappelant celle que le peuple de Paris manifestait autrefois pour le Victor Hugo des dernières années. En Iran, on offre des poèmes de Chamlou à un amour, à un ami, pour un anniversaire. Chamlou dans ses poésies a répercuté les privations et les visions de son peuple et de cette manière; sa plume était ses moyens les meilleurs


Des changements éventuels et sans préavis dans le programme du Festival ne sont pas à exclure.

Nous espérons vous voir nombreux au festival. Et n’oubliez pas d’en parler autour de vous





Le 8ème Festival international du Cinéma iranien en Exil

Cherche des films portant un message sur les questions suivantes:

IMMIGRATION, EXIL

LA DISCRIMINATION sous toutes ses formes: le racisme, le sexisme, l’âge, les handicaps, l’homophobie, l’apparence physique – et leurs conséquences,

LES FEMMES

CENSURE, Colonialisme, violences …

Festival est ouvert aux cinéastes de toutes horizons et toutes nationalités confondues.

Formats acceptés : tous

Non compétitif

Les cinéastes sont défrayés dans la mesure du possible.

Limite d’envoi des cassette /DVD : 22 décembre 2009

02 – 05 avril 2010

Cinéma La CLEF (Centre culturel la CLEF)
21, rue La Clef/ rue Daubenton 75005 Paris

M° Censier- Daubenton / Place Monge (ligne 7)

Infos et inscription:

Mr. DADSETAN – Djavad

Boite 19

Hall M

156, Rue RAYMOND LOSSERAND

75014 Paris/ France

E-mail : [email protected]

E-mail : [email protected]

Tél: 01 45 42 20 16 – 06 09 12 68 07