Événements

Projection Tribudom à Aubervilliers
animée par l’historien Benjamin Stora (entrée libre)

Français

Jeudi 21 janvier à 19h à l’Hôtel de Ville d’Aubervilliers, Benjamin Stora, Historien spécialiste de l’histoire du Maghreb et professeur des universités à l’Inalco donnera une conférence basée sur 3 courts-métrages :

C’était pas la guerre d’Alexadrine Brisson,
Faciès de Pascal Tessaud (collectif Tribudom)
Tourbillon d’Alain Gomis.

Chaque court-métrage sera présenté par l’atelier 93 Slam Caravane.
La conférence donnera lieu à un débat autour des Mémoires de France et de la question de l’immigration.


Le monde chaotique dans lequel nous vivons semble être le point de convergence de plusieurs ruptures, l’une des plus évidentes est le retrait manifeste du sens et le retour en force de la volonté de puissance. Nous sortons d’un monde de « guerre froide » qui mettait en opposition deux idéologies de combat qui prônaient, chacune d’elle, « un avenir radieux » dixit le capitalisme, et « des lendemains qui chantent » comme le clamait le communisme, et nous entrons dans une ère de « paix chaude » où les références traditionnelles implosent, les mythes fondateurs s’évanouissent et le « désenchantement » du monde s’installe.
Cet état des lieux du monde, quoique lapidaire, dessine les contours d’un tribalisme des rapports internationaux où chaque peuple tente de fonder son histoire sur les débris de ses origines et d’un « ensauvagement » des rapports entre les Nations où la loi du plus fort impose aux plus faibles les choix à venir. Ce désenchantement enfante, entre autres, des crispations identitaires, confessionnelles et politiques qui mettent à mal la nécessaire transformation du monde, pour venir à bout de ses « dysfonctionnements hormonaux ».
En conséquence, dans ce marécageux flot d’informations que le citoyen reçoit au quotidien, sans aucune mise en perspective, se nouent et se dénouent toutes les ambiguïtés de notre présent et de notre avenir. Le supposé du retour au religieux, l’égoïsme des Nations dominantes, le regard mutilant des vainqueurs doivent être disséqués à tête reposée afin de voir en clair l’enchevêtrement des jeux et des enjeux, l’équation du sens et de la puissance ainsi que les pensées et les arrière-pensées des gouvernants qui ne sont guidées que par un seul gouvernail et l’accumulation des richesses et l’amoncellement des misères qui accentuent la césure béante entre un Nord en manque de tendresse et un Sud en déficit de richesse.
Notre cycle de rencontres/débats « La Rumeur du Monde à Aubervilliers » a pour ambition d’interpeller des acteurs, des experts et des intellectuels pour nous aider à entrevoir, dans les non-dits des agissements des Etats et des Nations, les vérités sur lesquelles reposent l’ordre mondial et ses valeurs
.

La Rumeur du Monde à Aubervilliers
présente


« Le Roman national »
Mémoires de France et La question migratoire
avec Benjamin Stora

Historien, spécialiste de l’histoire du Maghreb, professeur des universités à l’Inalco et à Paris 13.
Jeudi 21 janvier à 19 heures, Hôtel de Ville d’Aubervilliers.

(entrée libre)

Le cycle de rencontres/débats « La Rumeur du Monde à Aubervilliers » aborde des aspects de l’actualité nationale et internationale en compagnie de journalistes, d’intellectuels et d’artistes pour mieux décrypter les questions qui travaillent le coeur de nos sociétés.
Pour cette première, en compagnie de Benjamin Stora, et au fil d’une programmation de courts métrages nous interrogerons l’Histoire pour décoder les notions d’identité, de mémoire et d’immigration et les confronter au débat de notre temps.
Les courts métrages qui viendront ponctuer la rencontre seront introduits par les slams des jeunes de l’atelier 93 Slam Caravane.

PROJECTIONS
C’était pas la guerre
d’Alexandrine Brisson

Algérie / 2003 / 27′ / Fiction
Marie, six ans, observe les évènements qui précèdent l’indépendance de l’Algérie, sans comprendre. Les adultes subissent la violence sans lui donner de clé. Ils n’ont ni le temps ni le désir d’expliquer ce qui se passe et la fillette, témoin de cette guerre qui s’attarde, doit s’arranger avec ses peurs. Le silence des adultes est une violence de plus pour l’enfant, qu’elle emportera dans sa vie d’adulte.

Tourbillons
d’Alain Gomis

France /1999 / 12′ / Fiction
Ousmane, étudiant à Paris, est écartelé entre son désir de rejoindre son pays d’origine pour se construire une vie et les injonctions de son entourage. Le film se déroule dans une communauté d’étudiants sénégalais à Paris confrontée, au quotidien, au dilemme du retour au pays d’origine.

Faciès
de Pascal Tessaud

France / 2008 /15′ / Fiction
Eddy, jeune noir de 20 ans, a des soucis avec son père. Malgré tout, il continue à travailler dans un supermarché à Paris. Des vols sont constatés, le gérant Lecoq porte ses soupçons sur lui.
Produit par le collectif d’artistes Tribudom, « Faciès » a été écrit et réalisé par Pascal Tessaud avec une classe de CAP du Cifca des Fillettes à Paris 18e.

AUTOUR DE LA RUMEUR…
INSTALLATION SONORE ET LIVRES

En écho à la rumeur, la librairie Les Mots Passants proposera du 8 au 21 janvier un large choix d’ouvrages et diffusera la galerie de portraits radiophoniques « Ma première nuit en France » réalisée par le reporter et réalisateur Josef Boro, qui donne à entendre la voix d’exilés qui se souviennent…
Librairie Les Mots Passants, 2 rue du Moutier, Aubervilliers.
LES CAHIERS DE LA RUMEUR
Réalisés par le Conseil local des jeunes avec le soutien de Reporters d’Espoirs, « Les Cahiers de Rumeur » accompagneront et permettront de prolonger les rencontres avec des entretiens et des textes critiques. Le premier numéro sera disponible en format PDF sur les sites Internet d’Aubervilliers et de Reporters d’Espoirs dès le mois de février.