Événements

Festival CinéBanlieue 2010
« Qu’elle était verte ma banlieue ». Parrainé par Tony Gatlif, le festival CinéBanlieue, explore la présence de la nature et de l’eau dans la ville, à travers une trentaine de films (fictions et documentaires, courts et longs métrages)

Français

La 5ème édition du festival « Qu‘elle était verte ma banlieue », propose un état des lieux des relations entre la ville et la nature à travers des représentations cinématographiques fortes et originales. Dans cette sélection, nous avons retenu des courts métrages, des longs métrages de fictions et des documentaires de toute beauté.

Pour explorer cette thématique, nous avons privilégié deux axes essentiels : tout d’abord, la présence de l’eau à travers quelques œuvres poétiques et politiques majeures. Mais aussi, bien avant que l’actualité ne nous rattrape, nous avions choisi de vous montrer des films sur les Rroms, une population exclue socialement, prisonnière des lieux communs et rarement perçue pour ce qu’elle est : un peuple libre et proche de la nature.

Tout au long du festival, nous vous proposons de venir à la rencontre des réalisateurs, acteurs, historiens et critiques de cinéma. Parmi eux : Tony Gatlif, Soufiane Adel et Angela Terrail, Abdellatif Kéchiche, Léos Carax, Ismael el Iraki, Réda Kateb, Denis Lavant, Cyril Neyrat, Florent Tillon, Nicolas Boone, Anthony Quéré et Olivier Broudeur, Nanou Garcia et Christophe Le Masne et bien d’autres… Nous aurons aussi le plaisir d’accueillir l’écrivain Antoine Volodine, et son double Lutz Bassmann.




Depuis quelques années la présence de la nature dans la ville est un phénomène qui passionne les artistes et les habitants des métropoles. Ce festival a pour objectif de faire un état des lieux des relations entre les villes et la nature à travers ses représentations cinématographiques.


Nous proposerons d’ailleurs des films sur la thématique de l’eau. Si les canaux, comme celui de l’Ourcq, ont été construits en banlieue pour alimenter Paris en eau, ils ont aussi apporté la poésie dans les films (L’Atalante de Jean Vigo, Les amants du Pont neuf de Leos Carax, Dernier maquis de Rabah Ameur-Zaimeche…) Nous montrerons aussi des films sur les Rroms, une population stigmatisée et exclue socialement, rarement perçue pour ce qu’elle est : un peuple libre et proche de la nature (trois films de Tony Gatlif : Les princes, Liberté, Gadjo Dilo mais aussi Caravane 55 d’Anna Pitoun et Valérie Mitteaux).

à noter également : *Un livre + 1 film : une rencontre avec David Teboul (réalisateur de « La Vie ailleurs ») et Antoine Volodine (auteur de Les Aigles puent de Lutz Bassmann – éditions Verdier) autour de leur film et livre respectifs.

* La présence des réalisateurs, scénaristes et des critiques de cinéma avec le public, entre autres : Tony Gatlif, Abdellatif Kéchiche, Isabelle Czajka. Cyril Neyrat, critique aux Cahiers du Cinéma, présentera Dernier maquis de Rabah Ameur-Zaïmeche au Reflet Médicis.

*Vendredi 5 novembre à 20H30 Les amants du pont neuf, en présence de Denis Lavant et Leos Carax.

*Samedi 6 novembre, à l’issue de la projection des films Caravanne 55 et Echangeur Porte de Bagnolet, débat sur le thème : Rroms : face aux préjugés, trouver les chemins de la solidarité. Avec Christophe Nango-Oly, Anna Pitoun et Valérie Mitteaux, réalisateur et réalisatrices des films, Saimir Milé, Président de l’association La voix des Rroms et un membre du collectif Romeurope.


*Mercredi 10 novembre de 9h00 à 12h00, au cinéma l’Ecran : Rencontre « ouverture sociale » du CNC : Comment faire aboutir son projet de court-métrage ? avec Morad Kertobi, directeur du département court métrage au CNC et les réalisateurs Angela Terrail et Soufiane Adel autour de leur film Sur la tête de Bertha Boxcar (avant-première).